Nous suivre

Actualités

France – Fidji : au bon souvenir de Teddy Thomas

Flo Ostermann

Publié le

  1. Ce samedi, le XV de France achèvera sa tournée d’automne au Stade de France face aux Fidji, une équipe contre laquelle Teddy Thomas avait fêté sa première cape en inscrivant un triplé, il y a 4 ans.

L’ailier du Racing 92 ne peut que se souvenir de ce 8 novembre 2014, et à double titre. Les Bleus accueillaient alors les Fidjiens au Stade Vélodrome à Marseille pour le premier match d’une tournée d’automne qui sentait déjà la poudre. Philippe Saint-André, sélectionneur du XV de France, avait décidé de convoquer quelques nouvelles têtes pour l’occasion, une dernière revue d’effectif à un an du Mondial en Angleterre. Parmi elles, Teddy Thomas, 21 ans, passé du Biarritz Olympique au Racing durant l’intersaison. Celui qui s’est révélé au Pays Basque, auteur d’un bon début de saison avec le club francilien, est alors propulsé titulaire face aux Flying Fijians. Une première sélection fracassante.

Trois essais et une explosion aux yeux du grand public

Et c’est peu de le dire. Si une première apparition sous le maillot bleu est toujours un évènement, elle prend tout de suite plus d’ampleur lorsqu’il y a un essai au bout. Alors imaginez quand il y en trois… Teddy Thomas peut en témoigner. Durant une rencontre nettement dominée par l’équipe de France (victoire 40 à 15), l’ailier des Ciel et Blanc n’a pas fait dans la dentelle. Dès la première minute, le Biarrot d’origine est à la réception d’une transversale de Camille Lopez dans l’en-but fidjien. Sans complexe et omniprésent, il inscrira deux nouveaux essais au retour des vestiaires, en finisseur et en sprinteur, dans son style caractéristique. Une performance majuscule, qui sera suivie d’un deuxième exploit, dans un tout autre registre face à l’Australie une semaine plus tard, avec un numéro de soliste dans la défense des Wallabies. Loin d’être un feu de paille, la preuve en images.

Depuis, Teddy Thomas a soufflé le chaud et le froid avec les Bleus. Non retenu pour la Coupe du monde en 2015, la faute à des pépins physiques à répétition, le Racingman est devenu aujourd’hui un élément moteur du système de jeu influé par Jacques Brunel. S’il reste parfois perfectible en défense et trop gourmand ballon en main, ses 10 essais en 15 sélections font de lui un danger permanent pour les défenses adverses. Les Fidjiens sont prévenus, et plutôt deux fois qu’une.

Flo Ostermann


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une