Giro 2019 : Ilnur Zakarin triomphe sur la 13ème étape


Giro 2019 – Le Russe Ilnur Zakarin (Katusha) s’est imposé au sommet de Ceresole Reale, au Lago Serru, théâtre de l’arrivée de la 13ème étape. Il a devancé l’Espagnol Mikel Nieve (Mitchelton-Scott). Si Jan Polanc (UAE Team) conserve son maillot rose de leader, derrière, les favoris ont attaqué, sauf Primoz Roglic, attentiste aujourd’hui.

La première grosse étape de montagne a tenu toutes ses promesses. Depuis Pinerolo jusqu’au Lago Serru, la course aura été animée à plusieurs niveaux. A commencer par l’échappée du jour, qui aura finalement été la bonne. 28 hommes en tête, parmi lesquels le vainqueur du jour, Ilnur Zakarin (Katusha), mais aussi Bauke Mollema (Trek-Segafredo), Andrey Amador (Movistar) ou encore Tony Gallopin et Alexis Vuillermoz (AG2R La Mondiale). Si Zakarin s’est montré le plus fort à l’avant de la course, derrière, les favoris se sont découverts.

Roglic prend des risques, Lopez et Yates perdent (encore) gros

Premier enseignement, les leaders figurant dans l’échappée du jour ont repris du temps. Ilnur Zakarin, victorieux aujourd’hui, en profite également pour reprendre du temps aux autres cadors, et donc sur Primoz Roglic, attentiste aujourd’hui. Le Russe, avec les bonifications en prime, a repris 3’07 au Slovène, lui permettant de revenir à la 3ème place du classement général, à 31 secondes du Slovène, désormais 2ème à 2’25 de Jan Polanc. Autre grand gagnant du jour, Bauke Mollema (Trek-Segafredo). Le Néerlandais, qui n’a pas pu suivre le coureur de la Katusha dans les derniers kilomètres, revient à 41 secondes du premier maillot rose de ce Giro 2019.

A l’attaque vers le Lago Serru, Mikel Landa (Movistar) grappille, en reprenant 1’41 à Roglic. Le Basque occupe désormais la 8ème place du général. Devant lui, Richard Carapaz (Movistar) et Rafal Majka (Bora-Hansgrohe) ont également repris quelques secondes au Slovène. En revanche, Vincenzo Nibali (Bahrain-Merida), arrivé aux côtés de Roglic à 2’57, n’a rien repris. Mais les grands perdants du jour sont les mêmes que sur le chrono de Saint-Marin : Miguel Angel Lopez (Astana), victime d’un ennui mécanique dans la montée finale, concède 1’22 au duo Roglic-Nibali, pendant que Simon Yates (Mitchelton-Scott), décidément décevant, lâche 2’03.

Demain, la 14ème étape de ce Tour d’Italie 2019 ralliera Saint-Vincent à Courmayeur, dans la Vallée d’Aoste. Un nouveau parcours montagneux pour une vraie bagarre entre favoris ?

Dicodusport

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des