Nous suivre

Actualités

Griezmann, ce tueur

Publié

le

Parce qu’il est souvent mis en avant pour d’autres qualités, démonstration qu’Antoine Griezmann n’est pas qu’un simple attaquant polyvalent

Thierry Henry a souvent pour habitude de parler de l’instinct de tueur. Cet instinct, celui qui différencie les « numéro 9 » des autres. Ce même instinct, décrit par Henry comme celui du buteur, celui du joueur attiré par le score, par la différence, par l’enjeu. Ce même instinct que l’on retrouve chez Robert Lewandowski, chez Luis Suarez ou Gonzalo Higuain qui leur permet d’inscrire des buts parfois venus d’ailleurs, comme, et surtout, des buts que seuls eux sont capables de mettre, dans des positions qu’un « numéro 9 » peut comprendre.

Cet instinct de tueur, cette volonté que quelques attaquants ont dans une décennie de football, Antoine Griezmann l’a. Lui, le feu follet, le joueur vif, rapide, capable de se placer dans les espaces, de jouer à une touche. Le joueur technique, agile, bon de la tête malgré sa petite taille, est avant tout un redoutable attaquant. Parce qu’on ne le remarque que trop peu, ou parce que son regard timide n’en dit pas assez, Griezmann est désormais et avant tout, tueur. Capable de rendre son verdict dans un grand match, le natif de Mâcon vit pour le but. L’apport de Diego Simeone dans son jeu, dans sa personnalité, en fait un vilain du football, avec juste ce qu’il faut de vice pour tromper son adversaire. Et parce qu’Antoine Griezmann, a, par deux fois, rendu son verdict sur la pelouse du Groupama Stadium un soir de finale d’Europe League, il a avant tout prouvé que son adresse devant les cages adverses faisait de lui l’un des meilleurs attaquant du football moderne.

 

Benjamin Douarre


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une