Nous suivre

Handball

Handball 2021 : Ces cinq grands espoirs du handball masculin français

Jean Bodéré

Publié

le

Handball 2021 - Ces cinq grands espoirs du handball masculin français
Photo Icon Sport

HANDBALL – Ils ont gagné le championnat du monde espoirs en 2019 avant de se faire une place dans les effectifs pros. Voici une liste non-exhaustive des plus grands espoirs du handball français.

Élohim Prandi – Paris Saint-Germain – 22 ans

Sûrement le plus grand espoir du handball français. Élohim Prandi, arrière gauche du PSG, n’en finit plus d’impressionner. En 2019, il participe avec les espoirs aux championnats du monde que les Bleuets remportent haut la main. Dans la foulée, il s’engage avec le Paris Saint-Germain qui veut préparer la succession de Mikkel Hansen. Doublure l’année dernière, il est aujourd’hui en concurrence directe avec la légende danoise. Il réussit alors cette saison la performance de marquer 68 buts en 17 matchs. De ce fait, si l’équipe parisienne est invaincue cette saison, Élohim Prandi n’y est pas étranger.

Dans la foulée du mondial espoir, il est appelé en équipe de France à seulement 19 ans. Aujourd’hui, l’ancien joueur de Nîmes compte 7 sélections (17 buts) chez les Bleus. Un parcours prévisible pour le fils de deux internationaux français (Raoul Prandi et Mézuela Servier). Il est même appelé pour participer au Mondial en Égypte début 2021, mais malheureusement, une blessure à l’épaule contraint Prandi à renoncer. Bis repetita lors du tournoi qualificatif olympique (TQO) en mars dernier, à Montpellier. Seulement, une entorse à la cheville le contraint à une absence de plusieurs semaines. Mais Prandi a encore tout l’avenir devant lui, et le jeune arrière apporte un vrai vent de fraîcheur à cette équipe de France et du Paris Saint-Germain, et devrait être du voyage à Tokyo pour les JO.

Handball 2021 - Ces cinq grands espoirs du handball masculin français

Elohim Prandi – Photo Icon Sport


Dylan Nahi – Paris Saint-Germain – 21 ans

Coéquipier de Prandi au PSG, Dylan Nahi est un symbole de précocité. L’ailier gauche de 21 a pulvérisé tous les records. Il n’a que 15 ans lorsqu’il joue pour la première fois avec l’équipe professionnelle du Paris Saint-Germain. Il passe ensuite pro en 2016 à seulement 17 ans et devient dans la foulée le plus jeune joueur jamais inscrit sur une feuille de match dans un Final Four (17 ans et 185 jours). La saison suivante, il est appelé avec l’équipe de France A et devient le plus jeune joueur jamais appelé en Bleu. Cette sélection, où il marque 5 buts, reste néanmoins la seule de sa jeune carrière. Il rejoindra cet été le club de KS Kielce, vainqueur de la Ligue des Champions en 2016.

Lors de cette première partie de saison avec le PSG, Dylan Nahi, en concurrence avec Mathieu Grébille, a inscrit 22 buts en 16 matchs. Ailier très vif et solide du haut de son mètre 92, l’ailier a largement les capacités de s’imposer à l’avenir en équipe de France. Fort, d’une grande expérience à seulement 21 ans, ce joueur ne devrait pas tarder à devenir un joueur récurrent dans les listes de Guillaume Gille.

Dylan Nahi

Dylan Nahi – Photo Icon Sport


Noah Gaudin – Sønderjyske – 21 ans

Un parcours plus atypique pour l’ancien maître à jouer des espoirs. Jouant au poste de demi-centre, Noah Gaudin avait réalisé un Mondial espoirs phénoménal. Meilleur buteur des Bleuets avec 47 réalisations et une victoire en bout, le jeune meneur avait mis tout le monde d’accord, mais a peiné par la suite avant de se relancer à l’étranger.

Il est formé à Sélestat avant d’être transféré au PAUC (Aix-en-Provence) en 2017 avec l’étiquette du futur crack. Mais à 18 ans, le joueur peine à confirmer et est prêté dans un premier temps à Cesson-Rennes. À son retour dans le Sud, le PAUC croit en son potentiel et lui propose une prolongation de deux ans. Mais le joueur de 1m96 décline la proposition et décide de prendre un pari très ambitieux. En 2020, il s’envole alors pour le Danemark et le club de Sønderjyske, formation de milieu de tableau avec un projet ambitieux. Actuellement situé à une belle 5ème place en championnat, le meneur français réussit peu à peu son pari. En attendant donc un retour au pays dans les prochaines saisons, Noah Gaudin devra certes en montrer plus, mais a le potentiel pour atteindre l’équipe de France.

Noah Gaudin

Noah Gaudin – Photo Handball Transfert


Valentin Kieffer – Dunkerque – 21 ans

Enfin un gardien ! Valentin Kieffer est sans doute le jeune gardien le plus prometteur en France. S’il n’évolue qu’en deuxième division, il pourrait vite prétendre à mieux s’il continue sur son axe de progression. Vainqueur lui aussi du Mondial espoirs, il est élu meilleur gardien du tournoi. À l’instar de Noah Gaudin, il est lui aussi formé à Sélestat et devient l’un des deux gardiens titulaires à seulement 18 ans. Il progresse ensuite de manière logique en s’engageant avec le Saran avant de rejoindre en décembre dernier le club de Dunkerque.

Sa grande souplesse et ses arrêts réflexes de haut vol devraient lui permettre d’accéder rapidement à l’élite du handball français. Il ne serait donc pas surprenant de le voir en équipe de France A dans quelques années lorsqu’il aura pris en maturité.

Valentin Kieffer - Franck Delhomme - DNA

Valentin Kieffer – Photo Franck Delhomme / DNA


Julien Bos – Montpellier – 22 ans

À 22 ans, le Montpelliérain a déjà un palmarès bien garni. Un trophée des champions, un Mondial espoirs et surtout une Ligue des Champions à son actif, l’arrière droit entame très bien sa jeune carrière avec son club formateur. S’il jouait un rôle secondaire les années précédentes, Julien Bos s’est parfaitement installé cette saison. Et si ses statistiques ne font pas forcément rêver (22 buts en 15 matchs), c’est dans sa vision du jeu et dans la gestion des espaces que ce joueur est d’une importance capitale.

En effet, il joue pour le collectif et le bonifie, et ce, malgré sa faible expérience. Pour prétendre à une place en équipe de France, Julien Bos devra sans doute jouer un peu plus pour lui, sans pour autant délaisser le collectif. S’il continue à progresser comme il le fait depuis quelques années maintenant, il sera donc évident de retrouver ce joueur en équipe de France dans quelques années.

Julien Bos

Julien Bos – Photo Icon Sport

Jean Bodéré


1 Commentaire

1
Poster un Commentaire

avatar
1 Commentaires
0 Réponses
0 Followers
 
Commentaire le plus populaire
Commentaire avec le plus de réponse(s)
1 Nombre d'utilisateurs
Phan Utilisateurs récents
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Phan
Invité
Phan

Bonjour il manque à mon avis K Villeminot le demi-centre du MHB…

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?