Nous suivre

Hockey sur glace

Hockey sur glace : Lucas Colombin part à la conquête de l’Amérique

Publié le

Hockey sur glace  Lucas Colombin part à la conquête de l’Amérique
Photo via Facebook Lucas Colombin

HOCKEY SUR GLACE – Près de cinq ans après avoir rejoint les rangs du Genève-Servette, Lucas Colombin va quitter son cocon suisse pour tenter l’aventure aux États-Unis. L’international U20 français traverse l’Atlantique ce mercredi afin de parapher un contrat avec l’équipe des Lakers de Lake Tahoe (USPHL).

C’est une véritable page qui va se tourner pour Lucas Colombin. Arrivé dans les rangs du Genève-Servette alors qu’il n’était qu’un adolescent, le jeune Français quitte la Suisse ce mercredi après cinq années de l’autre côté des Alpes. De belles années durant lesquelles il s’est construit à la fois sur et en dehors de la glace, tout en améliorant progressivement ses performances. Cette saison, il était dans une forme olympique, en particulier grâce à une efficacité démultipliée devant le but (17 buts et 10 assistances en 24 matchs).

De Genève à la Californie

Ce week-end, il a laissé un dernier beau souvenir en inscrivant un but dans un match au scénario absolument irréel. Mené 3-0 par Zug à six minutes de la fin de la rencontre, le Genève Future Hockey (Genève U20) a effectué une remontada faisant passer Barcelone-Paris pour un banal match du dimanche après-midi en l’emportant sur le score de… 5-3 ! Alors que la saison régulière se termine d’ici un mois, le joueur a finalement décidé d’anticiper l’avenir en quittant prématurément son club.

A 19 ans, c’est de l’autre côté de l’Atlantique que la suite de sa carrière va s’écrire pour le récent champion du monde U20 D1B. Un choix qui a été minutieusement réfléchi pour la suite : « J’ai reçu une offre il y a quelques semaines, confie Lucas Colombin. C’était une bonne opportunité pour trouver un contrat l’an prochain ». Cette offre, elle est venue de la part des Lakers, non pas de Los Angeles, mais bien de South Lake Tahoe. C’est au sein de cette ville située à la frontière de la Californie et du Nevada, au bord du lac éponyme, que le natif de Sallanches va poursuivre sa progression.

« Je pense que cette aventure à South Lake Tahoe va m’ouvrir des portes »

L’équipe évolue dans les rangs de l’USPHL, une ligue de développement qu’elle a intégrée l’été dernier en tant qu’équipe d’expansion. Si cette dernière n’est pas la plus relevée du circuit américain, elle permet en revanche d’ouvrir une porte vers la clinquante NAHL. Un atout qui a grandement compté dans le choix du joueur français : « Les Lakers de Lake Tahoe m’ont proposé de rejoindre leur équipe pour la suite de la saison. Si mes performances sont bonnes, elles me permettront de pouvoir ensuite évoluer en NAHL avant l’issue du championnat, au mois de mai. »

La NAHL représente une magnifique opportunité pour se montrer à un excellent niveau puisqu’il s’agit du deuxième championnat junior le plus relevé du pays, derrière l’USHL. Un très grand nombre de joueurs y évoluant parviennent ensuite à décrocher des bourses dans des équipes universitaires de Division I ou II. Des joueurs accomplis de NHL comme Tomas Vanek ou Ben Bishop sont passés par ce circuit avant de percer, ou même d’autres Français, à l’image de Stéphane Da Costa.

Lucas Colombin va lui tenter de s’adapter le plus rapidement à son nouvel environnement afin de performer immédiatement, et relever haut la main ce nouveau défi : « J’ai hâte de découvrir South Lake Tahoe ! C’est une opportunité qui ne se présente pas tous les jours. Ce n’est que du bonus étant donné que la saison régulière en Suisse se finissait dans à peine un mois. Je pense que cette aventure peut m’ouvrir des portes, et je vais pouvoir améliorer mon anglais en même temps. Toutes les conditions sont réunies! Je prends ça comme un nouveau défi avec l’objectif d’aller le plus loin possible, avec Lake Tahoe en cours de saison, puis en NAHL. »


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une