Nous suivre

Histoire

Les matchs de légende de Roland-Garros (1/3) : Federer – Djokovic 2011

JMPPMJ

Publié

le

AFP

Remis pour le moment au mois de septembre, le tournoi de Roland-Garros est une victime collatérale de la crise de la Covid-19. L’occasion de se replonger dans les matchs qui ont enflammé l’ocre parisien. Aujourd’hui, la demi-finale de 2011 entre Roger Federer et Novak Djokovic.

On pense souvent que le tennis est une affaire d’œil et de bras. Il arrive aussi pourtant qu’il soit affaire d’oreille. Le 3 juin 2011, sur le court central Philippe-Chatrier, le tennis était alors histoire de bruits et de sons.

Le bruit des hourras

Le bruit du public d’abord qui accueille dans son arène les deux combattants du jour. Une ferveur à tout rompre que vient encourager le goût du sang et le nom des deux concernés.

D’un côté Novak Djokovic, 2e mondial, favori, 42 victoires d’affilée et assuré d’être numéro 1 à l’ATP s’il atteint la finale. Il y rejoindrait Rafael Nadal qui vient de disposer d’Andy Murray sèchement 6/4-7/5-6/4. Il sait que s’il bat sa majesté helvète, enchaînant ainsi une inédite 43ème victoire à la suite, jamais le Majorquin n’aurait jusqu’alors rencontré plus féroce adversité en finale de son tournoi de Roland-Garros. De l’autre, Roger Federer, légende vivante aux 16 tournois du Grand Chelem et 17 Masters-1000 et idole de tout un peuple du tennis. Les hourras iraient plutôt vers le Suisse, pour l’Histoire. Aussi parce que le public français est par tradition acquis aux outsiders et aux esthètes.

La mélodie des balles

Le son ensuite des balles qui sortent des raquettes des deux protagonistes. Un son clair, sibyllin, un son sans équivoque : les points sont parfaits. Pas ou presque pas d’échanges moyens, la balle est frappée avec force et détermination, sans aucune hésitation en plein cœur du tamis. C’est un concerto pour raquettes et balles jaunes joué prestissimo. Les coups droits croisés répondent aux revers long de ligne ; les aces ponctuent la partition. C’est la mélodie du bonheur. Le public est extatique, il en redemande, encourage et bisse.

Harmonie pour les pieds à Roland-Garros

Harmoniquement, ce n’est pas mal non plus. L’intensité des courses fait entendre le pas cadencé et parfaitement en rythme. On entend le moindre pas d’allègement, la plus petite glissade, tous les placements d’ajustement. Il s’agit de n’être jamais en retard, toujours bien placé, le plus solidement ancré possible pour remettre avec la même lourdeur et la même précision les missiles, les notes ou les balles – on ne sait plus, que l’adversaire renvoie inlassablement.

On pourrait être saoulé de tant de notes, de tant de points, de tant de beauté. Tout le monde est ivre de chaque replacement, de la moindre montée au filet, de chaque poing serré. On entendra à peine Roger Federer quand il aura fini de dominer Novak Djokovic en 3 heures et 39 minutes 7/6, 6/3, 3/6, 7/6 tant la ferveur de la foule du Chatrier est grande pour remercier les deux hommes de la symphonie offerte. La joie est contenue, il sait que l’homme qui vient de déposer les armes à ses pieds, comme Jack Butler pose la guitare aux pieds d’Eugène Martone, est un autre immense soliste.

Un mois plus tard, Novak Djokovic deviendra bien numéro 1 mondial à Wimbledon, c’était une question de temps. Roger Federer aura entre temps perdu une nouvelle finale à Roland-Garros contre Rafael Nadal. On pense alors qu’il ne gagnera pas de sitôt de Grand Chelem vu le niveau de ses deux concurrents et son âge. On se trompait. Tant mieux.

Pour revoir les meilleurs moments du match :

JMPPMJ


Talking Heads et Pannetone

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Histoire

Les grands records du sport #1 : Le jour où Wilt Chamberlain a marqué 100 points

Avatar

Publié

le

Par

BasketUSA

On le sait, les statistiques sont omniprésentes dans le sport moderne. Les athlètes d’aujourd’hui sont dans une quête du chiffre qui les pousse à la sur-performance. Mais de temps en temps, ils peuvent se heurter à des records datant parfois de plusieurs décennies. Ces records historiques ont chacun leur particularité, leur histoire. Certains se démarquent par leur longévité, leur difficulté ou leur symbolique. Cette série va vous faire redécouvrir les grands records qui ont marqué le monde du sport. Si on dit que «les records sont faits pour être battus», ceux-là pourraient bien être les exceptions qui confirment la règle. Au menu du jour, les 100 points en un match de Wilt Chamberlain, un record vieux de quasi 60 ans en NBA et qui ne devrait pas tomber de si tôt.

Nous sommes le 2 mars 1962. Les Philadelphia Warriors sont solides seconds de la Conférence Est, tandis que leur pivot, Wilt Chamberlain, vient d’enchaîner trois matchs à plus de 60 points. Ce soir-là, les coéquipiers de Chamberlain affrontent les New-York Knicks, derniers de la Conférence Est, pour le compte du 76e match de la saison. Il s’avère que ces mêmes Knicks ont battu l’équipe de Wilt Chamberlain quelques jours auparavant. L’heure de la revanche arrive alors, et cette fois-ci ce sont les Warriors qui accueillent les Knicks. Ces derniers se déplacent en plus sans leur pivot titulaire, Phil Jordon, mal remis d’une soirée trop alcoolisée la veille. L’alcool et la drogue étaient en effet monnaie courante à l’époque, dans une NBA encore loin d’être la ligue professionnelle qu’on connaît aujourd’hui. Les Knicks se déplacent donc sans grand espoir ni motivation pour une fin de saison sans enjeux pour eux.

Le match

Le match est d’autant plus spécial pour les Warriors qu’ils jouent leur tout dernier match en Pennsylvannie, la franchise déménageant à San Francisco (sa localisation actuelle) dès la saison suivante. Le contexte, la soif de revanche, l’émotion d’une dernière à domicile… tout est réuni pour connaître une soirée de domination écrasante. Et ça ne va pas manquer.

Dès l’échauffement, Wilt Chamberlain sent qu’il va marquer les esprits ce soir-là : « J’ai commencé à prendre quelques shoots à l’échauffement… et je n’en ratais aucun. J’ai senti que j’étais parti pour faire un gros match ». Ses deux vis-à-vis directs en l’absence de Jordon, Cleveland Buckner et Darrall Imhoff, sont respectivement dans leur première et deuxième année en NBA. Une jeunesse et une naïveté dont va largement profiter Chamberlain.

Le match débute, et le géant de Philadelphie est partout. Sur les premières minutes, il multiplie les tentatives et fait trembler la raquette des Knicks. À la mi-temps, il est déjà à 41 points pour 14 rebonds. Un quart-temps plus tard, c’est la barre des 70 points qui est sur le point d’être dépassée. Sentant qu’un record peut tomber, ses coéquipiers redoublent d’effort pour le servir. Les fans en rajoutent d’ailleurs une couche en scandant : « Give it to Wilt ! » (donnez la balle à Wilt !) dans les tribunes. Chaque attaque passe par lui. Dans le dernier quart-temps, Chamberlain prend 21 shoots et 10 lancers-francs pour passer la barre des 100 points à quelques secondes de la fin. Comme à son habitude, il aura joué les 48 minutes du match, sans être remplacé une seule fois.

Wilt Chamberlain : un monstre statistique et physique

« Wilt Chamberlain était clairement en avance sur son temps », explique Tim Bontemps d’ESPN. Dans les années 60, Chamberlain apparaît en effet comme un athlète du futur : 2m16 pour 125kg, une agilité à faire rougir la majorité des pivots actuels et des facilités déconcertantes au dunk (il est un ancien Harlem Globetrotter). Adepte d’athlétisme au lycée, il battait déjà tous les records à la course et au saut en hauteur. Ses adversaires en NBA n’étaient tout simplement pas prêts à s’opposer à un tel monstre physique.

Après avoir roulé sur les circuits lycéens et universitaires, Wilt Chamberlain débarque en NBA à 23 ans. Dès sa saison rookie, il devient le premier joueur de l’histoire à dépasser les 30 points de moyenne sur une saison. Moyenne qu’il dépasse rapidement les saisons suivantes, avec 38 points de moyenne en 1960/61, et 50,4 points en 1961/62 (record encore inégalé à ce jour). Il est meilleur marqueur de la ligue sur ses sept premières saisons. Et quand un joueur exerce une telle domination, il l’exerce dans toutes les catégories. Chamberlain était aussi terrifiant en attaque qu’il l’était en défense.

Sixième du classement all-time de la NBA

Avec ses bras tentaculaires, il pouvait intercepter et contrer un nombre incalculables de ballons (même si ceux-ci n’étaient officiellement pas comptabilisés à l’époque). Il aussi pris en moyenne 23 rebonds pendant sa carrière. Le tout aboutissant le plus souvent à des lignes de statistiques sorties tout droit d’une autre planète.

Le type de ligne de stats dont Wilt Chamberlain était capable en match (stats « BLK » et « STL » non-officielles – Hoops View)

Pour ESPN, qui place le géant sixième de son classement all-time des joueurs NBA, « Ses stats sont encore aujourd’hui historiques, son manque de palmarès collectif est le seul point qui l’empêche de monter dans le classement ». C’est en fait ce qui caractérise Chamberlain. Dans une ère ultra-dominée par les Celtics de Bill Russell, il n’arrive à enlever qu’un titre en 1967 avec les Sixers. Le deuxième viendra cinq ans plus tard, après son transfert aux Lakers de Jerry West. « Rendez-vous compte combien de titres il aurait pu avoir si les Celtics n’avaient pas été là. Il serait alors unanimement considéré comme le meilleur joueur de l’histoire », pointe l’équipe de Clutch Points.

À part Kobe Bryant (81 points) et plus récemment Devin Booker (70 points), personne ne s’est vraiment approché du record de Wilt Chamberlain. En tout cas en NBA. À l’international ou sur le circuit universitaire, moins ardus, la barre des 100 points a été plusieurs fois dépassée. Mais à un niveau tel que celui de la NBA, où s’affrontent les meilleurs joueurs la planète, il n’est pas sûr que ce record sera un jour battu.

Dicodusport


Lire la suite

Biathlon

[Vidéo] En 2013, Martin Fourcade écrasait la poursuite d’Holmenkollen

Nico

Publié

le

Par

AFP

BIATHLON – Grâce à la chaîne Youtube du média Biathlon Live, revivez la victoire de Martin Fourcade lors de la poursuite d’Holmenkollen en 2013.

Parti deuxième dans la même seconde que Tarje Boe, Martin Fourcade allait largement dominer son sujet sur cette poursuite malgré deux fautes. Ressorti du dernier tir avec près d’une minute d’avance sur le deuxième, il pouvait gérer son dernier tour pour aller chercher la victoire.

Dicodusport


Lire la suite

Biathlon

[Vidéo] En 2006, Florence Baverel-Robert devenait championne olympique du sprint

Nico

Publié

le

Par

AFP

BIATHLON – Revivez la victoire de Florence Baverel-Robert lors du sprint des Jeux Olympiques de Turin en 2006.

La Française a une particularité peu commune : une seule victoire en carrière et pas des moindres puisque c’est un titre de championne olympique ! Ce jour-là, Florence Baverel-Robert devance la Suèdoise Anna Carin Olofsson et l’Ukrainienne Lilia Efremova.

Dicodusport


Lire la suite

Histoire

[Vidéo] En 2000, Mary Pierce remportait Roland-Garros

Nico

Publié

le

Par

AFP

TENNIS – En 2000, Mary Pierce atteignait le sommet de sa carrière avec sa victoire à Roland-Garros face à Conchita Martinez.

Avant d’atteindre le Graal, Mary Pierce réalise alors un parcours magnifique. Après avoir éliminé Monica Seles en quarts de finale puis Martina Hingis en demi-finale, la Française n’a besoin que de deux sets pour venir à bout de l’Espagnole Conchita Martinez en finale (6-2, 7-5).

Cinq ans après l’Open d’Australie, la native de Montréal glanait alors son deuxième Grand Chelem. Elle reste, à ce jour, la dernière tenniswoman tricolore à s’être imposée sur l’ocre parisien.

Dicodusport


Lire la suite

Biathlon

[Vidéo] En 2016, Marie Dorin-Habert remportait le titre mondial sur la mass start

Nico

Publié

le

Par

AFP

BIATHLON – Grâce à la chaîne Youtube du média Biathlon Live, revivez la victoire de Marie Dorin-Habert lors de la mass start des championnats du monde 2016.

Après un titre mondial sur l’individuel, et deux podiums sur le sprint et la poursuite, Marie Dorin-Habert récidive sur la mass start. La biathlète originaire de Lyon va chercher un deuxième sacre et une quatrième médaille en s’imposant sur l’épreuve reine. Durant ces Mondiaux d’Holmenkollen, Dorin-Habert décrochera une médaille sur toutes les courses sur lesquelles elle s’est alignée, soit six breloques dans la besace.

Dicodusport


Lire la suite

Fil Info

Formule 1Il y a 33 minutes

F1 : les dates des Grands Prix prévus en 2020

FORMULE 1 - Ce vendredi, la FIA a annoncé la tenue de deux nouveaux Grand Prix pour 2020 : en...

Rugby à XVIl y a 2 heures

Béziers : le recrutement impossible ?

RUGBY - Alors que tout le monde attendait un dénouement ce jeudi pour le club de Béziers, il n'en est...

NBAIl y a 3 heures

Les 22 équipes NBA sont bien arrivées à Orlando

Acheminés séparément, les joueurs des 22 équipes concernées par la reprise de la saison ont bien rejoint la « bulle...

Rugby à XVIl y a 4 heures

Guy Novès a refusé des offres pour redevenir entraîneur

RUGBY - Dans les colonnes de La Dépêche, Guy Novès a expliqué qu'il avait reçu plusieurs offres pour reprendre du...

CyclismeIl y a 16 heures

Tour de France : Il y a 5 ans, Zdenek Stybar s’imposait en costaud au Havre

TOUR DE FRANCE – Durant une bonne partie du mois de juillet, on vous propose de jeter un œil dans...

FootballIl y a 17 heures

Football – Liga : notre pronostic pour Real Madrid – Alaves

LIGA - Pour le compte de la 35ème journée, le Real Madrid reçoit Alaves. Notre pronostic pour cette rencontre.

TennisIl y a 18 heures

Roger Federer : « Il aurait été facile de m’arrêter maintenant »

TENNIS - Roger Federer est toujours en convalescence et forfait pour le reste de la saison 2020. Il s'est confié...

FootballIl y a 18 heures

Football – Liga : notre pronostic pour Real Sociedad – Grenade

LIGA - La Real Sociedad accueille Grenade pour le compte de la 35ème journée. Notre pronostic pour cette rencontre.

Formule 1Il y a 19 heures

F1 2020 : Le classement des pilotes sur les réseaux sociaux

Depuis plusieurs années, les pilotes de Formule 1 bénéficient d'une vraie communauté sur les réseaux sociaux. Quel pilote possède le...

FootballIl y a 20 heures

Ligue 1 : le calendrier de la saison 2020-2021 dévoilé

FOOTBALL - La LFP a dévoilé son calendrier pour la saison 2020-2021 de Ligue 1, qui débutera comme prévu le...

Advertisement

Nous rejoindre

Le Club Dicodusport

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2020 - Tous droits réservés