Nous suivre

Histoire

[Histoire] Quand le skicross français volait sur les JO de Sotchi

Avatar

Publié

le

AFP

SKICROSS – On s’en souviendra, très longtemps. Le 20 février 2014, Jean-Frédéric Chapuis, Arnaud Bovolenta et Jonathan Midol réalisaient un triplé invraisemblable à Sotchi. Ou quand le sport français est capable de réaliser un énorme exploit.

Une grande, et immense première. Le 20 février 2014, le sport tricolore a atteint des sommets dans la performance. Lors de l’épreuve de skicross masculine, trois Frenchies allaient crever l’écran. Et de quelle manière. Déjà, un premier exploit, celui de caler trois skieurs français en finale, avec la certitude de décrocher, au minimum, deux breloques. Ce jour-là, Jean-Fred Chapuis, Arnaud Bovolenta et Jonathan Midol, les trois mousquetaires, étaient en route pour la course de toute une vie. Face à eux, le Canadien Brady Leman, quatrième et dernier qualifié pour la finale, allait se sentir bien seul.

À l’or française

Chapuis, Bovolenta, Midol, une meute bleue lancée pour une chasse à l’or. Le départ était à l’avantage du duo Bovolenta-Chapuis, qui se tirait la bourre en tête de la course. Derrière, juste derrière, Jonathan Midol bataillait dur face à Brady Leman. Bovolenta, Chapuis, Chapuis, Bovolenta, un mano a mano franco-français devant une guerre franco-canadienne.

C’est dans un dernier virage de folie que l’impensable, le triplé rêvé, se dessinait pour de bon. Brady Leman au sol, la France du ski pouvait exulter. Le natif de Bourg-Saint-Maurice Jean-Frédéric Chapuis enlevait le titre olympique, devant le skieur originaire d’Albertville Arnaud Bovolenta et le troisième larron, l’Annécien Jonathan Midol. Pour la première fois de l’histoire des Jeux Olympiques d’hiver, la France réalisait un triplé. Sotchi était passée à l’heure française. Ou à l’or française, c’est vous qui voyez.

La suite ?

Fortunes diverses pour les trois héros tricolores. Jean-Frédéric Chapuis a raflé le globe de cristal en skicross en 2015, 2016 et 2017, en plus du titre de vice-champion du monde en 2015, après avoir remporté l’or en 2013. Arnaud Bovolenta n’est pas parvenu à confirmer sa médaille d’argent. Pas épargné par les blessures, il vient de mettre un terme à sa carrière à 31 ans. De son côté, Jonathan Midol a remporté une Coupe du monde, fin 2018.

Dicodusport


Avatar

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Biathlon

[Vidéo] En 2016, Martin Fourcade dominait la mass start de Ruhpolding

Nico

Publié

le

Par

Christof Stache / AFP

BIATHLON – Grâce à la chaîne Youtube du média Biathlon Live, revivez la victoire de Martin Fourcade lors de la mass start de Ruhpolding en 2016.

Martin Fourcade, auteur d’une seule faute ce jour-là, devançait Ondřej Moravec et Tarjei Boe. Simon Fourcade, troisième à la sortie du dernier tir, devait finalement se contenter de la sixième place à l’arrivée.

Dicodusport


Lire la suite

Biathlon

[Vidéo] En 2013, Martin Fourcade donnait la leçon sur la mass start de Khanty-Mansiysk

Nico

Publié

le

Par

NATALIA KOLESNIKOVA / AFP

BIATHLON – Grâce à la chaîne Youtube du média Biathlon Live, revivez la victoire de Martin Fourcade lors de la mass start de Khanty-Mansiysk le 17 mars 2013.

L’une des (nombreuses) courses où le Français était intouchable ! Avec plus de 40 secondes d’avance à la sortie du dernier tir, Martin Fourcade peut alors relâcher dans son dernier tour pour remporter la course devant Dominik Landertinger et Emil Svendsen.

Dicodusport


Lire la suite

Histoire

Les grands records du sport #1 : Le jour où Wilt Chamberlain a marqué 100 points

Avatar

Publié

le

Par

BasketUSA

On le sait, les statistiques sont omniprésentes dans le sport moderne. Les athlètes d’aujourd’hui sont dans une quête du chiffre qui les pousse à la sur-performance. Mais de temps en temps, ils peuvent se heurter à des records datant parfois de plusieurs décennies. Ces records historiques ont chacun leur particularité, leur histoire. Certains se démarquent par leur longévité, leur difficulté ou leur symbolique. Cette série va vous faire redécouvrir les grands records qui ont marqué le monde du sport. Si on dit que «les records sont faits pour être battus», ceux-là pourraient bien être les exceptions qui confirment la règle. Au menu du jour, les 100 points en un match de Wilt Chamberlain, un record vieux de quasi 60 ans en NBA et qui ne devrait pas tomber de si tôt.

Nous sommes le 2 mars 1962. Les Philadelphia Warriors sont solides seconds de la Conférence Est, tandis que leur pivot, Wilt Chamberlain, vient d’enchaîner trois matchs à plus de 60 points. Ce soir-là, les coéquipiers de Chamberlain affrontent les New-York Knicks, derniers de la Conférence Est, pour le compte du 76e match de la saison. Il s’avère que ces mêmes Knicks ont battu l’équipe de Wilt Chamberlain quelques jours auparavant. L’heure de la revanche arrive alors, et cette fois-ci ce sont les Warriors qui accueillent les Knicks. Ces derniers se déplacent en plus sans leur pivot titulaire, Phil Jordon, mal remis d’une soirée trop alcoolisée la veille. L’alcool et la drogue étaient en effet monnaie courante à l’époque, dans une NBA encore loin d’être la ligue professionnelle qu’on connaît aujourd’hui. Les Knicks se déplacent donc sans grand espoir ni motivation pour une fin de saison sans enjeux pour eux.

Le match

Le match est d’autant plus spécial pour les Warriors qu’ils jouent leur tout dernier match en Pennsylvannie, la franchise déménageant à San Francisco (sa localisation actuelle) dès la saison suivante. Le contexte, la soif de revanche, l’émotion d’une dernière à domicile… tout est réuni pour connaître une soirée de domination écrasante. Et ça ne va pas manquer.

Dès l’échauffement, Wilt Chamberlain sent qu’il va marquer les esprits ce soir-là : « J’ai commencé à prendre quelques shoots à l’échauffement… et je n’en ratais aucun. J’ai senti que j’étais parti pour faire un gros match ». Ses deux vis-à-vis directs en l’absence de Jordon, Cleveland Buckner et Darrall Imhoff, sont respectivement dans leur première et deuxième année en NBA. Une jeunesse et une naïveté dont va largement profiter Chamberlain.

Le match débute, et le géant de Philadelphie est partout. Sur les premières minutes, il multiplie les tentatives et fait trembler la raquette des Knicks. À la mi-temps, il est déjà à 41 points pour 14 rebonds. Un quart-temps plus tard, c’est la barre des 70 points qui est sur le point d’être dépassée. Sentant qu’un record peut tomber, ses coéquipiers redoublent d’effort pour le servir. Les fans en rajoutent d’ailleurs une couche en scandant : « Give it to Wilt ! » (donnez la balle à Wilt !) dans les tribunes. Chaque attaque passe par lui. Dans le dernier quart-temps, Chamberlain prend 21 shoots et 10 lancers-francs pour passer la barre des 100 points à quelques secondes de la fin. Comme à son habitude, il aura joué les 48 minutes du match, sans être remplacé une seule fois.

Wilt Chamberlain : un monstre statistique et physique

« Wilt Chamberlain était clairement en avance sur son temps », explique Tim Bontemps d’ESPN. Dans les années 60, Chamberlain apparaît en effet comme un athlète du futur : 2m16 pour 125kg, une agilité à faire rougir la majorité des pivots actuels et des facilités déconcertantes au dunk (il est un ancien Harlem Globetrotter). Adepte d’athlétisme au lycée, il battait déjà tous les records à la course et au saut en hauteur. Ses adversaires en NBA n’étaient tout simplement pas prêts à s’opposer à un tel monstre physique.

Après avoir roulé sur les circuits lycéens et universitaires, Wilt Chamberlain débarque en NBA à 23 ans. Dès sa saison rookie, il devient le premier joueur de l’histoire à dépasser les 30 points de moyenne sur une saison. Moyenne qu’il dépasse rapidement les saisons suivantes, avec 38 points de moyenne en 1960/61, et 50,4 points en 1961/62 (record encore inégalé à ce jour). Il est meilleur marqueur de la ligue sur ses sept premières saisons. Et quand un joueur exerce une telle domination, il l’exerce dans toutes les catégories. Chamberlain était aussi terrifiant en attaque qu’il l’était en défense.

Sixième du classement all-time de la NBA

Avec ses bras tentaculaires, il pouvait intercepter et contrer un nombre incalculables de ballons (même si ceux-ci n’étaient officiellement pas comptabilisés à l’époque). Il aussi pris en moyenne 23 rebonds pendant sa carrière. Le tout aboutissant le plus souvent à des lignes de statistiques sorties tout droit d’une autre planète.

Le type de ligne de stats dont Wilt Chamberlain était capable en match (stats « BLK » et « STL » non-officielles – Hoops View)

Pour ESPN, qui place le géant sixième de son classement all-time des joueurs NBA, « Ses stats sont encore aujourd’hui historiques, son manque de palmarès collectif est le seul point qui l’empêche de monter dans le classement ». C’est en fait ce qui caractérise Chamberlain. Dans une ère ultra-dominée par les Celtics de Bill Russell, il n’arrive à enlever qu’un titre en 1967 avec les Sixers. Le deuxième viendra cinq ans plus tard, après son transfert aux Lakers de Jerry West. « Rendez-vous compte combien de titres il aurait pu avoir si les Celtics n’avaient pas été là. Il serait alors unanimement considéré comme le meilleur joueur de l’histoire », pointe l’équipe de Clutch Points.

À part Kobe Bryant (81 points) et plus récemment Devin Booker (70 points), personne ne s’est vraiment approché du record de Wilt Chamberlain. En tout cas en NBA. À l’international ou sur le circuit universitaire, moins ardus, la barre des 100 points a été plusieurs fois dépassée. Mais à un niveau tel que celui de la NBA, où s’affrontent les meilleurs joueurs la planète, il n’est pas sûr que ce record sera un jour battu.

Dicodusport


Lire la suite

Biathlon

[Vidéo] En 2013, Martin Fourcade écrasait la poursuite d’Holmenkollen

Nico

Publié

le

Par

AFP

BIATHLON – Grâce à la chaîne Youtube du média Biathlon Live, revivez la victoire de Martin Fourcade lors de la poursuite d’Holmenkollen en 2013.

Parti deuxième dans la même seconde que Tarje Boe, Martin Fourcade allait largement dominer son sujet sur cette poursuite malgré deux fautes. Ressorti du dernier tir avec près d’une minute d’avance sur le deuxième, il pouvait gérer son dernier tour pour aller chercher la victoire.

Dicodusport


Lire la suite

Biathlon

[Vidéo] En 2006, Florence Baverel-Robert devenait championne olympique du sprint

Nico

Publié

le

Par

AFP

BIATHLON – Revivez la victoire de Florence Baverel-Robert lors du sprint des Jeux Olympiques de Turin en 2006.

La Française a une particularité peu commune : une seule victoire en carrière et pas des moindres puisque c’est un titre de championne olympique ! Ce jour-là, Florence Baverel-Robert devance la Suèdoise Anna Carin Olofsson et l’Ukrainienne Lilia Efremova.

Dicodusport


Lire la suite

Fil Info

Football - Carabao Cup - Notre pronostic pour Tottenham - Chelsea Football - Carabao Cup - Notre pronostic pour Tottenham - Chelsea
FootballIl y a 7 heures

Football – Carabao Cup : notre pronostic pour Tottenham – Chelsea

CARABAO CUP - Tottenham affronte Chelsea pour le choc du quatrième tour de la Coupe de la Ligue anglaise. Notre...

Roland-Garros 2020 : le programme du mardi 29 septembre Roland-Garros 2020 : le programme du mardi 29 septembre
Roland-Garros 2020Il y a 7 heures

Roland-Garros 2020 : le programme des matchs du mardi 29 septembre

ROLAND-GARROS 2020 - Roland-Garros a démarré dimanche pour deux semaines de compétition à une période inhabituelle. Voici le programme des...

NBAIl y a 8 heures

Los Angeles Lakers – Miami Heat : Le programme de la finale NBA 2020

BASKET - NBA - Après sa victoire lors du game 6 face à Boston, le Heat a rejoint les Lakers...

[Vidéo] Les 15 plus belles cuillères du rugby [Vidéo] Les 15 plus belles cuillères du rugby
RugbyIl y a 8 heures

[Vidéo] Les 15 plus belles cuillères du rugby

RUGBY - Le saviez-vous ? La cuillère est considérée comme un plaquage à part entière. Petit florilège des plus belles...

Football - Liga - Notre pronostic pour Real Sociedad - Valence Football - Liga - Notre pronostic pour Real Sociedad - Valence
FootballIl y a 10 heures

Football – Liga : notre pronostic pour Real Sociedad – Valence

LIGA - La Real Sociedad reçoit Valence pour le compte de la 4ème journée du championnat espagnol. Notre pronostic pour...

BinckBank Tour 2020 - Le profil des étapes BinckBank Tour 2020 - Le profil des étapes
CyclismeIl y a 10 heures

BinckBank Tour 2020 : le profil des étapes

CYCLISME - La 16ème édition du BinckBank Tour débute ce mardi 29 septembre. Découvrez le profil des étapes.

Quiz cyclisme : Êtes-vous incollable sur Julian Alaphilippe ? Quiz cyclisme : Êtes-vous incollable sur Julian Alaphilippe ?
CyclismeIl y a 11 heures

Quiz cyclisme : Êtes-vous incollable sur Julian Alaphilippe ?

QUIZ CYCLISME - À désormais 28 ans, Julian Alaphilippe s'affirme comme l'une des têtes d'affiche du cyclisme actuel. Êtes-vous incollable...

[Sondage] Quel candidat soutenez-vous pour la prochaine élection de la FFR ? [Sondage] Quel candidat soutenez-vous pour la prochaine élection de la FFR ?
Rugby à XVIl y a 12 heures

[Sondage] Quel candidat soutenez-vous pour la prochaine élection de la FFR ?

Dans un peu plus d'une semaine (3 octobre), les présidents des clubs devront choisir entre deux candidats pour la présidence...

Quartararo, Gasly, Alaphilippe, les Bleus disent non à la disette en 2020 Quartararo, Gasly, Alaphilippe, les Bleus disent non à la disette en 2020
EditoIl y a 13 heures

Quartararo, Gasly, Alaphilippe, les Bleus disent non à la disette en 2020

EDITO - Après le Moto GP et la F1, c'est au tour du cyclisme français de mettre fin à une...

Pentathlon Moderne : Les championnats du monde 2020 annulés Pentathlon Moderne : Les championnats du monde 2020 annulés
Pentathlon moderneIl y a 14 heures

Pentathlon Moderne : Les championnats du monde 2020 annulés

Le Bureau exécutif de l'Union internationale de pentathlon moderne a annoncé l'annulation des championnats du monde 2020. 

Advertisement

Rolland-Garros 2020

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2020 - Tous droits réservés