Nous suivre

Hockey sur glace

Hockey Mondial D1A 2022 : Autoritaires, les Bleues infligent une leçon à la Slovaquie

Publié le

Hockey Mondial D1A 2022 Autoritaires, les Bleues infligent une leçon à la Slovaquie
Photo Icon Sport

Hockey Mondial D1A 2022 – Elles en rêvent depuis trois ans, et cela s’est ressenti ! Opposée à la Slovaquie pour son entrée en lice dans le Mondial D1A disputé à Angers, l’équipe de France féminine a fait du petit bois avec son adversaire, l’emportant confortablement sur le score de 4-0. Pouvant compter sur une défense solide magnifiée par une Caroline Baldin toujours aussi fiable, les Bleues ont également régalé offensivement en s’appuyant sur leurs deux premières lignes offensives, incandescentes ce soir. 

On y est enfin ! Après trois longues années d’attente, l’équipe de France retrouve enfin le chemin des championnats du monde, à domicile qui plus est. Sur la glace de l’IceParc d’Angers, les Bleues débutaient leur compétition en affrontant une vieille connaissance, la Slovaquie. Battues par les Norvégiennes la veille, les Slovaques devaient absolument l’emporter pour espérer encore décrocher la première place. L’opposition ne s’annonçait pas évidente pour les filles de Grégory Tarlé, mais ces dernières avaient bien l’intention d’affirmer leur statut de favorites.

Lore Baudrit surnage et distribue les caviars

D’entrée de jeu, les deux premiers trios tricolores mettent en place un forecheck étouffant. Mme si l’adversaire reste à l’affût sur la moindre erreur, le contrôle du puck est essentiellement pour les Françaises. Les phases de jeu rapides finissant par des lancers cadrés en direction d’Andrea Orolinova. De l’autre côté de la glace, Caroline Baldin doit sortir quelques arrêts de routine, mais n’a pas à s’inquiéter au vu de l’excellente défense proposée.

Alors que les Slovaques entraient progressivement dans leur rencontre, une passe mal assurée en zone offensive se paie cash. En faisant preuve d’une exceptionnelle vista, Lore Baudrit lance Chloé Aurard en échappée. Seule face à la gardienne adverse, la buteuse ouvre le compteur bleu avec sang-froid (1-0, 11e). En confiance, les Bleues ne relâchent pas la pression, en faisant le siège de la zone offensive adverse, notamment grâce à un forecheck impressionnant mené par Lore Baudrit.

Encore une fois, la joueuse de Modo va faire la différence en grattant un énième puck, avant de le distiller devant le filet. Au milieu d’une grosse mêlée, la capitaine Marion Allemoz est à l’affût, en renarde, pour doubler la mise (2-0, 14e).  Les Slovaques sont asphyxiées et manquent cruellement de précision technique pour déstabiliser un collectif tricolore impeccable des deux côtés de la glace. Avant la première pause, Estelle Duvin vient même frapper le poteau tandis que Chloé Aurard sollicite de nouveau Orolinova. Bref, tout va bien.

La défense bleue tient le choc, Marion Allemoz voit double

Au retour des vestiaires, les Slovaques partent fort en réalisant une grosse séquence dans la zone tricolore. Caroline Baldin se montre vigilante et repousse deux tentatives chaudes dans la première minute. Au final, cela sera une frayeur sans conséquence, et rapidement oubliée. En effet, le jeu se rééquilibre en zone neutre, jusqu’à ce que Marion Allemoz ne vienne porter un coup supplémentaire au moral slovaque. Chloé Aurard fait le tour de la cage avant de servir sur un plateau sa capitaine. À la base de l’action, Lore Baudrit empile elle une troisième assistance (3-0, 25e) ! En totale maîtrise, les Bleues vont alors concéder la première pénalité de la partie, suite à un sursaut d’orgueil slovaque. Le bloc français repousse alors les assauts adverses, et peut s’appuyer sur les parades de Baldin pour frustrer la star Lucia Cupkova.

Cela permet de compenser un passage à vide offensif. Impressionnantes dans le premier tiers, les joueuses de Grégory Tarlé ont baissé le pied, et continuent à subir ce deuxième tiers. Une pénalité slovaque vient alors mettre un terme à cette léthargie sous les olas de l’IceParc. Cependant, la production reste maigre, avec seulement un tir tenté. Économie d’énergie ou contrecoup des efforts consentis précédemment, une forte impression de sérénité se dégage du jeu français. Même si Lucia Cupkova rappelle dans la dernière minute qu’il ne faut pas enterrer les siennes en frappant le poteau.

Les Slovaques abattues par la supériorité tricolore

Les Bleues ont envie d’aller vite et Chloé Aurard le prouve à l’entame de l’ultime période en se procurant une occasion en solitaire. Cela se traduit également par une pénalité offerte à l’adversaire au bout de 12 secondes. A l’aise dans la circulation sur jeu de puissance, les Slovaques n’arrivent pas, une nouvelle fois, à exploiter cette force. De retour à cinq contre cinq, les Tricolores reprennent les choses en main en se repositionnant haut sur la glace. Estelle Duvin se signale en faisant étalage de sa qualité technique supérieure pour déclencher deux belles tentatives.

Au bord de la rupture face à cette vivacité tricolore, les joueuses d’Europe de l’Est concèdent une double supériorité numérique fatale. Au bout d’une poignée de secondes, Estelle Duvin pousse le puck au fond des filets pour définitivement tuer le suspense, et est récompensée de ses efforts (4-0, 48e). Frustrées, les Slovaques imposent une bataille physique à laquelle les Bleues répondent. Sûres de leur force, ces dernières continuent leur effort en monopolisant le puck dans le camp adverse. Chloé Aurard passe notamment tout près du cinquième, mais fait preuve d’un excès d’altruisme en tentant une remise au lieu de profiter d’un filet partiellement vide.

Sans forcer, les filles de Grégory Tarlé assurent en fin de match sans trembler face à un adversaire démobilisé par leur nette domination. Si l’on veut chipoter, on pourrait émettre un bémol sur une deuxième période où la production offensive fut moindre. Mais difficile de ne pas avoir la banane en prenant le match dans sa globalité. Les Bleues ont marché sur cette partie, y imprimant le rythme de A à Z. Auteur d’un blanchissage, Caroline Baldin débute fort sa dernière compétition en bleu, tandis que les deux premiers trios d’attaque ont réalisé un véritable festival. Marion Allemoz termine MVP de la partie, mais Lore Baudrit, Chloé Aurard ou encore Estelle Duvin auraient pu y prétendre. Bref, l’objectif médaille d’or démarre sur les chapeaux de roues ! Il faudra confirmer dès mercredi face aux Pays-Bas.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une