Nous suivre

Hockey sur glace

Hockey Mondial Élite 2022 : Les Bleus débutent par une défaite face à la Slovaquie

Publié le

Hockey Mondial Élite 2022 Les Bleus débutent par une défaite face à la Slovaquie
Photo Icon Sport

Hockey Mondial Élite 2022 – Pour son entrée en lice au sein du Mondial Élite de Helsinki, l’équipe de France a réalisé une superbe performance, malheureusement non récompensée. Menés 2-0, les hommes de Philippe Bozon étaient parvenus à recoller à la Slovaquie grâce à Anthony Rech et Jordann Perret. Toutefois, cela n’a pas été suffisant, puisque les Slovaques l’ont finalement emporté, 4-2. Si la défaite est au bout, la prestation d’ensemble est rassurante après une campagne de préparation terne.  

Une quinzaine de jours après la superbe performance des Bleues au Mondial D1A, c’était désormais au tour des hommes de se lancer dans le grand bain, mais dans le groupe Élite. Sur la glace d’Helsinki, les hommes de Philippe Bozon faisaient leur entrée face à la Slovaquie. Tout sauf une sinécure puisqu’en préparation, les Slovaques avaient terrassé les Bleus, sans donner l’impression de véritablement forcer. Malgré des absences pesantes, le collectif tricolore comptait bien jouer le coup à fond afin d’essayer de créer la sensation pour son entrée en lice.

Un contre qui gâche un très bon premier tiers

Les tricolores n’hésitent pas en début de rencontre à tenter de mettre la pression sur leur adverse grâce à un forecheck agressif. Les Slovaques peinent ainsi à s’installer en zone offensive, et à poser leur jeu de manière efficace. Les Bleus sont plutôt séduisants dans cette, et se procurent une première belle occasion par un tir à la bleue de Kevin Bozon. De l’autre côté de la glace, Henri-Corentin Buysse est peu sollicité, et peut s’appuyer sur un bloc hermétique devant lui. Mais il ne suffit que d’une véritable opportunité aux Slovaques. Suite à une perte de palet française, ils vont jouer rapidement un contre pour trouver Pavol Regenda dans le slot, qui ouvre le score (0-1, 11e).

Un coup de massue rapide qui ne démobilise pas les Bleus, qui bénéficient d’une pénalité dans la foulée. Véritable point noir durant la préparation, le Powerplay ne parvient pas à trouver la faille, mais se montre intéressant avec plusieurs lancés intéressants d’Alexandre Texier ou Valentin Claireaux. Progressivement, la Slovaquie retrouve une maîtrise technique plus en adéquation avec son niveau, sans toutefois réussir à imposer une véritable domination. Juraj Slafkovsky passe tout près du break, mais cela reste une opportunité rare face à des tricolores impliqués. S’ils reculent en fin de période, les hommes de Philippe Bozon dominent de façon surprenante au chapitre des tirs (6-5) malgré le score de 1-0 en faveur de leur adversaire.

Les Tricolores se rebiffent

Dès la reprise, ils reprennent sur un rythme similaire en remportant la première mise en jeu, puis en s’offrant le premier lancé suite à un superbe travail de Jordann Perret pour décaler Charles Bertrand. Toutefois, la Slovaquie va de nouveau faire preuve d’une efficacité létale. Sur leur première supériorité numérique, il leur faut une poignée de secondes pour que Tomas Tatar se retrouve en position de fusiller Buysse (0-2, 23e).  La tête sous l’eau, les Tricolores vont pourtant rapidement relancer la partie. Suite à un engagement remporté en zone offensive par Louis Boudon, Anthony Rech s’arrache pour réaliser un café crème dans un mouchoir de poche avant de concrétiser du revers (1-2, 27e) !

Remobilisés, les Bleus retrouvent des couleurs à l’image d’une nouvelle tentative de Damien Fleury. De nouveau pénalisés dans la foulée, ils vont faire front derrière un Buysse héroïque face à Tomas Tatar pour rester au contact, avant de piquer de nouveau efficacement. Valentin Claireaux dévie subtilement une longue passe dans l’axe de Yohann Auvitu pour lancer Jordann Perret seul. La défense adverse est désorganisée, et Patrik Rybak se fait battre par l’attaquant français (2-2, 34e) ! Après plus de vingt minutes à courir derrière le score, les Bleus décrochent une égalisation méritée malgré la pluie de tirs subis (14 dans la période). Ils rivalisent même droit dans les yeux avec des Slovaques sur courant alternatif. Alexandre Texier passe tout près du troisième suite à une énième erreur slovaque, mais Rybak ferme la porte cette fois.

Les Bleus manquent de jus pour arracher l’égalisation

Malgré tout, les joueurs d’Europe de l’Est reprennent leurs esprits, exerçant de nouveau une énorme pression. Cela va malheureusement se traduire par un nouveau but, signé Samuel Takac au rebond d’une percée d’Adam Liska juste devant le filet (2-3, 39e). Pénalisés peu de temps après, les Tricolores résistent à cheval sur les deux périodes. Ils se projettent de nouveau rapidement vers l’avant ensuite, notamment via le biais d’Alexandre Texier, toujours en manque de réussite. S’appuyant sur l’impact défensif énorme de Pierre Crinon ou Hugo Gallet, les Bleus mettent toujours leur adversaire en difficulté.

Au fil des minutes, la partie commence à avoir une forte odeur de KO alors que les deux équipes peinent à s’installer en zone offensive, et se montrent dangereuses en transition. Juraj Slafkovsky passe lui tout près de tuer le match suite à une perte de puck évitable de Louis Boudon, mais Henri-Corentin Buysse reste vigilant.

Les Slovaques vont alors connaître un énorme temps fort en faisant le siège de la zone offensive durant plusieurs minutes, mais sans réussir à contourner un bloc hermétique dans le slot. Toutefois, les Tricolores ne parviennent plus à s’approcher des cages de Patrik Rybak. A moins de sept minutes du buzzer, Buysse concède une pénalité évitable en jouant le palet hors de sa zone. Héroïques, les hommes de Philippe Bozon tiennent le coup pour se permettre d’y croise dans les dernières minutes. Toutefois, cela ne sera pas suffisant malgré le va-tout joué dans les ultimes secondes. En filet vide, Pavol Regenda scelle l’issue de la partie, et valide définitivement le succès slovaque (2-4, 60e).

Même si le résultat final est décevant, cette première rencontre s’est montrée globalement rassurante dans l’esprit, et la volonté d’agresser l’adversaire. Désormais, les Bleus vont pouvoir souffler, et se remobiliser en vue de la prochaine partie face au Kazakhstan, vendredi prochain. Il s’agira là d’une opposition plus abordable sur le papier. Pour une première victoire ?

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une