Nous suivre

Hockey sur glace

Hockey sur glace : Une première défaite encourageante pour les Bleus face à la Suisse

Maxime Cazenave

Publié le

Hockey sur glace Une première défaite encourageante pour les Bleus face à la Suisse
Photo Icon Sport

Hockey sur glace / Mondiaux Elite 2022 – A moins d’un mois du début des Mondiaux à Helsinki, l’équipe de France a débuté sa campagne de préparation par une défaite face à la Suisse (2-4), à Megève. Mal entrés dans la partie mais auteurs d’un deuxième tiers abouti, les Bleus ont tenu la dragée haute à leur adversaire, et peuvent regretter leur incapacité à profiter des supériorités numériques. Toutefois, il y a de quoi être satisfait de cette première. 

Ce vendredi, l’Equipe de France entamait sa campagne de préparation pour les Mondiaux Elite de d’Helsinki en affrontant la Suisse, à Megève. Pour l’occasion, Philippe Bozon s’appuyait sur une équipe expérimentale, la plupart des cadres étant encore avec leurs clubs respectifs. Si l’intérêt du résultat final n’était pas forcément à prendre en compte pour la suite de la préparation, cela représentait en revanche une occasion à ne pas rater pour certains joueurs afin de se mettre en valeur.

Henri-Corentin Buysse sauve les meubles, Thomas Suire en filou

Comme attendu, la Suisse prend rapidement l’ascendant dans le jeu grâce à sa maîtrise de palet supérieure. Les Bleus tentent donc de piquer sur les revirements. Guillaume Leclerc bénéficie d’une première belle situation à la suite d’un beau mouvement initié par Romain Bault. Malheureusement, les Suisses vont rapidement prendre l’avantage. Gêné par un trafic dense, Buysse ne voit pas arriver un lancé bien placé de Noah Delémont, qui inscrit un but pour sa première sélection (0-1, 6e). La joie est de courte durée puisque quelques secondes plus tard, une frappe violente de Jules Boscq est déviée par Thomas Suire dans le filet (1-1, 8e).

Le match s’emballe, et les Suisses augmentent progressivement la pression. En difficulté, les Bleus doivent se surpasser pour résister, à l’image d’un sauvetage impressionnant de Romain Gutierrez sur la ligne. Encore une fois, le jeune Noah Delémont va faire mal. Sur son lancé puissant, Buysse laisse un rebond que reprend victorieusement Marco Miranda (1-2, 11e). Le manque de repères se ressent, notamment sur le Powerplay, mais aussi et surtout en zone défensive. Zone où les Suisses se montrent constamment dangereux en accumulant les lancers. L’arrivée de la première pause permet alors aux hommes de Philippe Bozon souffler un peu, en restant à portée de fusil. Un moindre mal au vu de la domination globale suisse.

Une deuxième période de grande qualité

La coupure va en tout cas se révéler bénéfique. Kévin Bozon est laissé seul devant le filet. Le joueur de Winterthur prend son temps pour ajuster Melvin Nyffeler, et décrocher l’égalisation (2-2, 21e). Surpris, les Suisses sont agressés par des Tricolores impliqués à l’image des énormes charges distribuées par Guillaume Leclerc. Les ajustements de Philippe Bozon ainsi qu’un surplus d’énergie leur permet de se montrer les plus dangereux.

A mi-match, la fatigue commence à se faire ressentir dans le camp français alors que la Nati vit un gros temps fort, mais en se montrant clairement moins saignante. Sur un contre, Thomas Suire et Baptiste Bruche provoquent deux pénalités sur la même action, et donnent une double supériorité de deux minutes aux Français ! Si Louis Boudon échoue sur le poteau, les Suisses opposent une farouche résistance en gagnant de précieuses secondes dans les bandes pour s’en sortir sans trop de frayeurs. Le jeu de puissance se révèle donc encore inefficace, sans enrayer la belle embellie collective cette fois. Plus impactant dans les duels, les Bleus affichent une belle confiance en se projetant en nombre. Des lancers dangereux sont dirigés vers le but mais Nyffeler veille au grain pour préserver les siens.

Le jeu de puissance, frustration de la soirée

Les débats se rééquilibrent en début de dernier tiers. Les Suisses se sont remobilisés et recommencent à bénéficier des meilleures opportunités. Les Bleus restent dans le coup, mais montrent des failles défensives impardonnables à ce niveau. Déjà avertis par un lancé sur un poteau sur une échappée plein axe quelques secondes auparavant, les Bleus commettent un nouvel oubli. Damien Riat en profite pour partir seul au but, et battre Buysse (2-3, 46e). Comme durant le premier tiers, la Suisse contrôle le jeu tout en se créant des occasions fréquemment, mais subissent également des incursions tricolores tranchantes en transition. A dix minutes du buzzer, les hommes de Philippe Bozon bénéficient d’une énième supériorité numérique à un moment charnière. Hélas, à l’exception de deux lancers en angle fermé, il n’y a rien à se mettre sous la dent. Une nouvelle fois.

Cette incapacité à se mettre en bonne position durant toutes ces minutes en supériorité se paient cash dans une rencontre serrée. Henri-Corentin Buysse repousse l’échéance en frustrant André Heim, mais il ne peut ensuite rien faire face à Roger Karrer (2-4, 55e). Dans un fauteuil, la Suisse va alors gérer la fin de partie sereinement en limitant les velléités offensives de Bleus battus, mais encourageants. Malgré l’inexpérience globale du groupe, de très belles choses ont été proposées, en particulier dans le deuxième tiers. En attendant le prochain duel entre les deux équipes, ce dimanche à Bâle, Philippe Bozon a de quoi être satisfait.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une