Jean-Luc Ribar, un vert d’antan


Né le 26 février 1965, Jean-Luc Ribar est un footballeur évoluant au poste de milieu de terrain offensif. Vif et technique, le joueur passé par Roanne, dans la banlieue lyonnaise, découvre en 1981, à seulement 16 ans, l’univers d’un grand club qu’est l’AS Saint-Étienne. Pourtant, les champions de France de 1980 ne traversent pas la période la plus glorieuse de leur existence. En effet, une sombre histoire de « caisse noire » vient jeter le trouble sur le club forézien, finaliste malheureux de la Coupe d’Europe en 1976. L’ASSE a perdu coup sur coup tous ses meilleurs joueurs. Ribar débarque donc dans une équipe en reconstruction et se retrouve très vite sur le devant de la scène. International avec les juniors et champion d’Europe en 1983, il dispute son premier match de Division 1 le 17 novembre 1983 à Toulouse.

Il porte le maillot de l’équipe de France espoirs à sept reprises, de l’équipe de France militaire, un avenir radieux s’ouvre devant lui. Cependant, les Verts ne tournent pas et la première saison de Ribar parmi l’élite tourne au fiasco. Ils connaissent la relégation en deuxième division, après un barrage perdu contre le Racing Paris. Plus responsabilisé dans le jeu à l’échelon inférieur, il réalise avec son club une remarquable saison 1984-1985. Deuxième de la phase régulière, ils s’inclinent de nouveau dans un barrage contre Rennes qui les prive d’une remontée rapide. Ce n’est que partie remise, la seconde année sera la bonne pour Saint-Étienne qui termine encore vice-champion de Division 2, mais qui pourra cette fois retrouver une place plus conforme à son standing.

Durant la saison 1987-1988, il quitte le « Chaudron » de Geoffroy-Guichard pour le Nord et le LOSC. Son physique commence à lui jouer des tours, il termine cette aventure verte avec 137 rencontres disputées et 24 buts inscrits. A Lille, il ne reste que quelques mois. Il est transféré au Stade Quimpérois et retrouve la Division 2. Là encore, il ne fait pas de vieux os et après une saison, il quitte une équipe bretonne pour une autre et rejoint Rennes. On est en 1989 et Jean-Luc Ribar n’a que 24 ans, pourtant il a déjà pas mal « bourlingué ». Il passe six saisons avec le Stade Rennais, six années faites de hauts et de bas. Une montée dès la première saison, où il décroche son troisième « titre » de vice-champion de Division 2. Après deux saisons en première division, les rennais redescendent pour remonter deux ans plus tard. La saison 1994-1995 est la dernière de Ribar qui, blessé, raccroche les crampons à l’âge de 30 ans. Après 183 matchs disputés avec les « Rouges et noirs » et 13 buts inscrits, il prend sa retraite dans la souffrance. Sa carrière n’aura finalement pas eu la splendeur que l’on lui prédisait très tôt, trop tôt peut-être. Elle restera marquée par les blessures et les désillusions collectives. Il aura foulé les pelouses de la première division à 144 reprises, tout de même et nul doute qu’il retiendra son premier but inscrit lors de la saison 1986-1987 comme un souvenir impérissable.

Vidéo : Légendes du sport

Alexandre Toussaint

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des