Nous suivre

Basket-ball

Jeep Elite : L’ASVEL assure face à un MSB héroïque

Maxime Cazenave

Publié

le

Jeep Elite - L’ASVEL assure face à un MSB héroïque
Photo Icon Sport

JEEP ÉLITE – Décimé, Le Mans a offert une belle résistance à l’ASVEL avec seulement six joueurs professionnels sur la feuille de match. Portés notamment par Paul Lacombe et Kevarrious Hayes, les Lyonnais s’en sortent malgré tout assez sereinement sur le score de 97-79.

Après Dijon, Monaco et Strasbourg, on attendait de connaître l’identité du dernier demi-finaliste de Jeep Elite. Opposé à un Mans décimé, l’armada de l’ASVEL était donc attendue au tournant. Alors que Thomas Heurtel et Moustapha Fall seront absents pour la fin du championnat puisqu’ils doivent rejoindre l’équipe de France dès mardi, le nouveau membre permanent de l’Euroleague voulait donc frapper fort.

Le Mans résiste avec ses armes

Comme voulu par TJ Parker, l’ASVEL met d’entrée de jeu beaucoup d’intensité, et particulièrement sur Valentin Bigote. Les Manceaux ne parviennent pas à trouver de solutions offensives. Les Lyonnais sont eux plus percutants. Après avoir servi Moustapha Fall (9 points, 11 rebonds) au poste, le jeu commence à être plus fluide et tout le monde y va de son panier au fil des minutes. Avec seulement six joueurs professionnels disponibles, le MSB résiste du mieux qu’il peut malgré beaucoup de ballons gâchés (12 en première mi-temps).

Valentin Bigote se démultiplie pour créer des brèches, et la bonne surprise Lucas Veraghe (9 points) apporte des shoots qui permettent aux Manceaux de rester accrochés. Le rythme du match est de plus en plus intense, donnant une partie très plaisante. Alors qu’ils menaient de plus de 10 points, les Lyonnais se relâchent face à l’abnégation adverse. Le MSB recolle à 4 points grâce à un shoot très lointain de Darel Poirier. Mais les retours de Norris Cole ou Thomas Heurtel sur le parquet font immédiatement des dégâts. L’ASVEL reprend alors largement l’avantage juste avant la pause en se montrant assassins sur transition, pour mener 47-35.

L’ASVEL gère malgré un léger coup de chaud manceau

Le retour des vestiaires est à nouveau à sens unique. L’ASVEL déroule et Paul Lacombe trouve les espaces pour inscrire sept points consécutifs. Malgré de l’envie et de la détermination, la rotation courte du MSB se paie cash, les joueurs s’épuisant rapidement dans une partie très rythmée. Le Mans ne trouve plus aucune solution et offre de plus en plus de points faciles à l’ASVEL. Ismaël Bako et Kevarrious Hayes en profitent pour claquer deux énormes dunks, portant le score à 66-41. Cependant, les efforts de Valentin Bigote, Lucas Veraghe et Williams Narace leur permettent de revenir en fin de quart-temps à 14 points.

Euphoriques, les hommes d’Eric Delord ne s’arrêtent pas là. Malgré le très gros match de Kevarrious Hayes (15 points) au scoring, ils restent en vie dans la partie grâce à un Valentin Bigote (25 points) qui enchaîne les filoches à 3 points, mais également au jeune Thibaud Andrada. A seulement 16 ans, il se permet de chiper des ballons dans les mains de Heurtel tout en montrant une gestion intéressante. Mais l’écart est trop important, et l’ASVEL donne finalement un coup de collier définitif dans les cinq dernières minutes sous les coups de Paul Lacombe (19 points, 7 rebonds). Ils l’emportent finalement face à de courageux manceaux 97-79, et retrouveront Strasbourg en demi-finales.

Les autres affiches : Monaco et Strasbourg s’en sortent

Privée de Zachary Peacock en raison d’un deuil, la JLB était affaiblie avant de faire face à Monaco. Si l’ASM a connu une fin de saison très compliquée avec une 4ème place, cette dernière a assuré le coup pour valider sa place en demi-finales. S’ils ont souffert dans le premier quart face à un Zack Wright efficace (22 points, 8 reebonds), les Monégasques ont rapidement réagi avant de tuer le match en deuxième mi-temps pour l’emporter 91-72. Alors que Dee Bost a été effacé (8 points), c’est Marcos Knight qui a fait la différence en cumulant 21 points en seulement 23 minutes, le tout avec un différentiel personnel exceptionnel de +36.

Pas de surprise non plus dans l’autre rencontre puisque Strasbourg a disposé des Metropolitans, 79-68. Si la SIG a lutté pendant trois quarts-temps, elle a fait la différence dans la dernière période en infligeant un cinglant 29-12 au club francilien. Le quatuor américain Ishmail Wainwright (19 points), Bonzie Colson (14 points), Ike Udanoh (15 points) et DeAndre Lansdowne (11 points) a été crucial dans ce succès.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une