Nous suivre

Basket-ball

Jeep Élite : Léo Cavalière et Strasbourg sécurisent leur 4ème place en dominant la JLB

Maxime Cazenave

Publié

le

Léo Cavalière : « La menace de grève a été le seul moyen de se faire entendre »
Photo Icon Sport

Dans un match déterminant pour l’obtention de la 4e place, Strasbourg a défendu son bien en disposant de Bourg-en-Bresse, 81-73. Totalement dominée dans le dernier quart-temps sous les assauts répétés Léo Cavalière, la JLB paie une adresse extérieure déficiente et termine cette saison de Jeep Elite à la 5e place.

C’est à la fois l’un des derniers gros chocs de la saison régulière de Jeep Élite, et un avant-goût de PlayOffs. Au coude à coude au classement, Bourg-en-Bresse (5e) et Strasbourg (4e) s’affrontaient à l’Ekinox de Bourg. En cas de victoire, la JLB pouvait ainsi recoller à la SIG, et chiper la 4e place de cette dernière afin d’avoir l’avantage du terrain lors des quarts de finale, les deux équipes étant déjà certaines de s’affronter.

Strasbourg résiste après des débuts brouillons

Pleine d’enjeu, cette rencontre débute sur un rythme haché mais fort en intensité. Les fautes s’enchaînent rapidement, à l’image de Jean-Baptiste Maille ou Danilo Andusic qui doivent sortir prématurément. Chaque point marqué va se chercher à l’arrachée alors que personne ne parvient à trouver de l’efficacité derrière l’arc ou dans le périmètre. La JLB prend l’avantage en fin de première période en s’appuyant notamment sur l’agressivité de Zack Wright (12 points), et des transitions rapides bien menées.

Alors que Strasbourg continue à s’enliser dans des tentatives lointaines inefficaces, Bourg appuie dans la raquette en profitant de la taille d’Alen Omic (15 points, 9 rebonds) sous le cercle, mais également par le biais de coupes en fond de ligne qui déstabilisent la défense alsacienne. L’écart commence alors à se creuser progressivement pour atteindre les 10 points. La JLB trouve de plus en plus son rythme tout en gênant une attaque strasbourgeoise beaucoup trop brouillonne, qui ne parvient pas à se créer des shoots faciles. Grâce notamment à deux 3 points de Kris Richard et un Ishmail Wainwright (17 points, 9 rebonds) dynamique, cette dernière reste sous les dix points avant la pause (42-35).

Léo Cavalière assassine la JLB

Au retour des vestiaires, les hommes de Lasse Tuovi trouvent enfin leur rythme. Bonzie Colson et Kris Richard (15 points) trouvent de l’adresse derrière l’arc et cela leur permet de recoller au score face à une JLB qui elle n’a quasi aucune réussite dans le même exercice. Moins intense, cette dernière commet peu de fautes mais laisse plus d’espaces aux SIGmen pour prendre confiance. C’est le cas de Bonzie Colson qui enfile les perles à trois points et au poste haut. Devant un Ekinox chaud bouillant, tout se joue donc dans les dix dernières minutes.

Sur un bon rythme, la SIG fait alors rapidement la différence malgré la perte rapide de Bonzie Colson (13 points) en raison de deux fautes antisportives. Malgré la sortie de leur meilleur joueur, ils débutent le quart-temps sur un cinglant 13-0 dans les pas d’un Léo Cavalière (15 points, 6 rebonds) intenable qui plante huit points consécutifs. L’ancien joueur de l’Élan Béarnais martyrise la raquette et inscrit ses 15 points dans le dernier quart-temps ! Très bien défendu, Danilo Andusic (17 points) n’est pas parvenu à trouver la cadence. Totalement dominé dans le dernier quart et maladroit à distance, Bourg-en-Bresse s’incline 81-73 après une deuxième mi-temps difficile. En quarts de finale, Strasbourg aura donc l’avantage du terrain face à cette même JLB.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une