Nous suivre

Multisports

Jeux Méditerranéens d’Oran 2022 : 15 médailles dont 9 titres ce dimanche

Publié le

Jeux Méditerranéens d'Oran 2022 15 médailles dont 9 titres ce dimanche
Photo via FF Voile

JEUX MEDITERRANÉENS D’ORAN 2022 – Au niveau comptable, ce fut sans doute la journée la plus prolifique pour la délégation française. Un dimanche entaché d’une terrible nouvelle, le président de la Fédération Française d’Haltérophilie présent à Oran, y est décédé.

Comme un symbole

Alors que l’haltérophilie n’avait jusque-là pas encore réussi aux Bleus, Brandon Vautard y a remédié dans la journée. Un jour spécial pour nos haltérophiles. En effet, en tout début de matinée, ils apprenaient le décès de leur président, Guy Koller, présent en Algérie. Le destin aura donc décidé que la première médaille française de la discipline arrive ce jour. Dernier de l’épreuve de l’arraché, Brandon Vautard était bien plus attendu sur l’épaulé-jeté. Malgré un échec à 200 kg, il se classe troisième avec une barre à 192 kg. Auteure de qualifications de très bonne facture, Carole Cormenier s’est qualifiée dans une finale de trapp où elle n’était, a priori, pas favorite. Dans un très grand jour, elle remporte la médaille d’or en se défaisant de ses trois adversaires, dont la Portugaise De Barros 28-27. Premier jour d’épreuve de taekwondo et première médaille. Défaite en demi-finale, Kanélya Carabin repart bronzé en catégorie des -57 kg.

4/4 pour la voile

Après une semaine de régates, on connaît enfin le dénouement des épreuves de voile. En laser radial, Jean-Baptiste Bernaz aura outrageusement dominé la compétition. Au terme de la medal race, il cumule 19 points, soit 16 de moins que son plus proche poursuivant. Chez les femmes, c’est Marie Barrue qui l’emporte. Cette fois, le suspense aura duré jusqu’au bout, mais c’est bien la Française qui gagne par 5 points devant l’Italienne Floriani. L’autre Française, Pernelle Michon, termine au pied du podium pour deux points mais remporte la medal race.

Un doublé en or donc en laser, et un nouveau, ainsi que de l’argent en planche à voile IQFOIL. Tom Arnoux termine second entouré de deux Transalpins : ils auront été assurés de la médaille très vite tant les trois hommes étaient au-dessus du lot. Enfin, championne du monde en titre, Hélène Noesmoen aura eu chaud lors de l’ultime course mais conserve 3 points d’avance, là encore devant une Italienne.

L’athlétisme et la natation suivent le rythme

Feu d’artifice pour clôturer les épreuves d’athlétisme. Coup sur coup, ce sont trois médailles d’or qui sont tombées du côté bleu. Parmi les favorites du 1 500 mètres, Aurore Fleury n’aura pas fait taire les sifflets mais aura répondu de la meilleure des manières. Au bout d’un sprint final exceptionnel, elle s’impose pour 6 centièmes, en moins de 4 minutes 15. Quelques minutes plus tard, elles étaient deux Françaises en finale du 100 mètres haies. Pas la plus rapide des qualifications, Solenn Compper signe un chrono stratosphérique de 12.92 pour cueillir l’or avec 3 dixièmes d’avance. Lui détenait la meilleur performance des engagés à la longueur, Augustin Bey n’aura validé que deux sauts, mais quels sauts ! Avec une marque finale à 7 mètres 99, il l’emporte pour 16 centimètres. Le second Français, Tom Campagne, échoue au pied du podium à 5 centimètres de l’argent.

Dans la piscine, Joris Bouchaut a éclaboussé de son talent. Sur 400 mètres nage libre, il a été le seul à pouvoir suivre le Grec Markos dans un premier temps. Ce n’est qu’en fin de course que le Grec se défait du Français pour s’imposer de 73 centièmes devant lui. Après le 400, le 1 500 mètres. Moins d’une heure plus tard, les deux hommes avaient rendez-vous sur 1 500 mètres où l’on a vu le scénario inverse. D’abord très prudent, Joris Bouchaut n’était que 8ème aux 300 mètres et comptait plus de 3 secondes de retard après un tiers de course. Une stratégie parfaite puisqu’à 200 mètres de l’arrivée, il prend la tête pour ne plus la lâcher et s’impose avec plus d’une seconde sur Markos en 15:10.11. Dernière course de la soirée, le 4×100 mètres masculin se pare de bronze. Ligne d’eau n°1, les Français Charles Rihoux, Mathias Even, Tom Hug-Dreyfus et Julien Bérol n’ont pu suivre les favoris entre les bouées jaunes mais accrochent une belle troisième place.

Les Bleus conservent leur titre en basket 3×3

Déjà vainqueurs en 2018, les Français du basket 3×3 restent au sommet. Contre la Serbie, les Bleus ont d’abord été dépassés. Menés 8-3, la revanche des phases de groupes (défaite 19-21) semblait très compromise pour les Bleus. Grâce à un Léopold Delaunay en feu (3/3 à deux points), les Français passent la seconde et infligent un 10-1 aux Serbes pour passer devant 13-9. Ces derniers reviennent à 15-13 à dix secondes de la fin mais c’est trop tard, victoire tricolore, 19-13. C’est la vingtième médaille d’or de ces Jeux pour la France.

Elles jouaient aussi pour conserver leur titre. Les filles de l’équipe de France affrontaient l’Espagne qu’elles avaient battues en finale en 2018. Dans un match très accroché où le score est de 10-10 à moins d’une minute de la fin, les Bleues s’inclineront de justesse, 12-11.


Journaliste/rédacteur depuis octobre 2020 - Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement depuis octobre 2020. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une