Nous suivre

Multisports

Jeux Méditerranéens d’Oran 2022 : 17 médailles dont 5 en or pour la France mercredi

Publié le

Jeux Méditerranéens d'Oran 2022 17 médailles dont 5 en or pour la France mercredi
Photo CNOSF/KMSP

JEUX MEDITERRANÉENS D’ORAN 2022 – Incroyable journée pour les Français à Oran. Jusque-là absent, l’or est arrivé en masse dans le clan français. Ce ne sont pas moins de 17 médailles que les Tricolores ont remporté aujourd’hui. 

Une journée de rêve

Du côté de la gymnastique, les femmes disputaient les finales par agrès. Dès la première finale, au saut, Morgane Osyssek remporte la médaille d’argent entre deux Italiennes. À la poutre, Carolann Héduit se classe troisième et décroche sa troisième médaille. Enfin, Morgane Osyssek ne s’est pas arrêtée là puisqu’elle est allée prendre la médaille de bronze au sol, pour 0.050 en sa faveur. Médaillé avec l’équipe, Cameron-Lie Bernard remporte la médaille de bronze aux barres parallèles. Cela fera 7 médailles pour la gymnastique au final. De son côté, qualifié en demi-finale des -91 kg, notre boxeur Djamili-Dini Aboudou avait déjà une médaille autour du cou. Malheureusement, il n’ira pas plus loin et se contentera du bronze.

Qualifié en deuxième position, le duo Camille Jedrzejewski et Florent Fouquet est directement allé en finale pour l’or en tir au pistolet 10 mètres par équipes mixtes. Contre la Serbie, les Bleus s’inclinent 10-16 mais débloquent le compteur pour le tir. En pétanque, Lucas Desport et Yohan Cousin ont fait retentir une première Marseillaise. Auteurs d’un parcours tout simplement parfait, ils sont allés jusqu’au bout. Après deux grosses victoires en phase qualificative contre la Tunisie 12-3 et la Turquie 15-4, ils ont balayé les Monégasques 13-0 pour filer en demies. Vainqueurs des Italiens 5 à 1, ils s’assuraient d’ores et déjà une médaille. D’abord menés 4-0 en finale contre les Marocains, les Français ont passé la seconde pour remonter et s’imposer 13-5. Sur leur lancée, les Français ont décroché deux autres titres en boules lyonnaises. Tout d’abord, Alexandre Chirat qui bat d’un point son adversaire italien, 46-45 en tir progressif. Quelques minutes plus tard, le jamais deux sans trois se confirme, Sébastien Belay se pare d’or en tir de précision.

Belle journée pour le judo

Le judo a également connu une journée faste. Défaits en quarts de finale, Chloé Devictor en -52 kg et Maxime Gobert en -66 kg, ont remporté leur combat de repêchages avant de prendre la médaille de bronze. Quant à elle, Mélanie Vieu n’a pas fait de détails. En remportant son quart et sa demie par ippon, elle se qualifie en finale de la plus petite des catégories (-48 kg). Malmenée en finale contre la Serbe Milica Nikolic, elle est menée 2 shido à rien et est au bord de la défaite. Ce n’est qu’au golden score qu’elle parvient à marquer waza-ari pour prendre l’or. En lutte féminine, les 6 Françaises étaient en lice pour une médaille, trois pour le bronze et trois pour l’or. Dans la catégorie des 50 kg, Julie Sabatié s’incline après avoir remonté un déficit de deux points, elle est médaillée d’argent. Tatiana Debien n’avait pas d’autre choix que de gagner si elle voulait une médaille, c’est chose faite. En marquant vite 4 points, elle l’emporte 4-3 et prend le bronze en 57 kg.

Grandement dominée en finale des 62 kg (2-9), Ameline Douarre repart elle aussi avec la médaille d’argent. La vice-championne d’Europe est cette fois championne des Jeux Méditerranéens : Pauline Lecarpentier remporte en effet la finale des 68 kg. Menée d’un point à dix secondes de la fin, elle tente le tout pour le tout et marque 2 points. Une défaite qui passe mal pour son adversaire turque qui montre quelques gestes d’humeur envers la Française. Pour clore cette journée superbe, Kendra Dacher a pris le meilleur sur son adversaire grecque en 76 kg pour monter sur la troisième marche du podium.


Journaliste/rédacteur depuis octobre 2020 - Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement depuis octobre 2020. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une