Nous suivre

Jeux Paralympiques de Tokyo 2020

Jeux Paralympiques de Tokyo 2020 : La délégation afghane privée de son rêve paralympique

Publié le

Jeux Paralympiques de Tokyo 2020  La délégation afghane privée de son rêve paralympique
Photo Zakia Khudadadi

Au milieu d’une actualité chargée en raison des nombreuses catastrophes naturelles qui émaillent le monde, l’Afghanistan a été le théâtre d’une prise de pouvoir des taliban. Une situation dramatique aux répercussions nombreuses. Sélectionnés pour les Jeux Paralympiques, deux athlètes locaux ne pourront ainsi pas se rendre à Tokyo.

Alors que l’on nous bassine majoritairement ces derniers temps avec le passe sanitaire et l’atteinte aux libertés que cela peut engendrer, tout cela reste anecdotique en comparaison avec ce qui se passe ailleurs sur le globe. Entre le séisme terrible qui a frappé Haïti et les nombreux feux de forêts détruisant des hectares en Algérie, en Grèce ou en Turquie, de nombreuses autres contrées sont confrontées à des souffrances terribles. Et que dire alors de ce qu’il se passe en Afghanistan

Zakia Khudadadi, un symbole en péril

Ce véritable carrefour historique de l’Asie Centrale est de nouveau tombé entre les mains des taliban ce dimanche 15 août. Ces derniers ont profité des retraits de troupes de nombreux pays occidentaux afin de reprendre le contrôle du pays. Cela a ainsi des conséquences désastreuses sur la population locale, qui va de nouveau devoir se soumettre au fanatisme religieux que représente cette faction armée. Alors que les Jeux Paralympiques se rapprochent à grands pas, l’Afghanistan devait être représentée à Tokyo par le biais de deux athlètes en taekwondo : Hossain Rasouli et Zakia Khudadadi.

Ce lundi, le porte-parole du comité paralympique, Craig Spencer, a ainsi annoncé que ces deux athlètes ne pourraient rallier Tokyo en raison des bouleversements causés par cette situation politique instable : « Tous les aéroports sont fermés. Il leur sera impossible de partir pour Tokyo. Nous espérons que l’équipe et son encadrement vont rester en sécurité durant cette période difficile ». Le cadre du sport passe donc au second plan dans une telle situation, les taliban ne considérant pas ce dernier.

Âgée de 23 ans, Zakia Khudadadi aurait dû devenir un véritable symbole. Elle aurait été la première femme afghane à participer aux Jeux Paralympiques. Malheureusement, cette prise de pouvoir des taliban signifie la fin de ce rêve. Ces derniers ont une considération archaïque de la femme, lui empêchant l’accès à l’éducation, au travail, ou à la pratique du sport. La situation est donc d’une gravité extrême pour les deux athlètes concernés. Mais également pour les libertés d’un peuple afghan qui va de nouveau devoir se soumettre à ce fanatisme religieux.

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une