Nous suivre

Actualités

JO 2018 – Slalom Géant Parallèle (H) : Dufour au pied du podium, Galmarini sacré

Publié le

Dans un nouveau format de compétition avec une seule descente, cette dernière épreuve de snowboard a tenu toutes ses promesses. Pour ses possibles derniers JO, le Français Sylvain Dufour termine au pied du podium, derrière Galmarini, Lee et Kosir. Chez les dames, la Tchèque Ester Ledecka est couronnée, après le sacre en Super G alpin.

Au fur et à mesure des tours de la compétition, certaines légendes disparaissent du tableau. Sylvain Dufour, 35 ans et un peu en difficulté en Coupe du Monde, accède relativement facilement en demi-finale avec le 4ème chrono en qualification. A l’aise sur le parcours rouge, visiblement le plus rapide car peu d’élimination sur ce parcours, il doit gérer le changement de côté en demi face au Suisse Nevin Galmarini. Malheureusement pour le tricolore, une chute en milieu de parcours le prive de grande finale. Pour le bronze, il affrontait le Slovène Zan Kosir, en argent à Sotchi, tandis que le Suisse et le Sud Coréen Lee se disputèrent l’or.

En petite finale, Sylvain Dufour gère bien son début de parcours avant de commettre une erreur à 4 portes de l’arrivée qui lui coûte le graal au profit du Slovène Kosir. Il n’imite pas Mathieu Bozzetto, bronzé à Vancouver en 2010 pour son ultime course. Pour la grande finale, le favori suisse Nevin Galmarini s’impose face au héros local Lee.

Côté féminin, l’histoire olympique se poursuit pour la lauréate du Super G alpin, la Tchèque Ester Ledecka, qui confirme son statut de favorite en remportant sa médaille d’or, un authentique exploit.

Damien Meunier


Journaliste/rédacteur depuis décembre 2016 - Amateur professionnel de sport, d’abord le football, j’aurais pu en faire mon métier. Mais bon, vous savez les … non, pas les croisés, ils vont bien eux. Juste un manque de talent, de technique et de niveau surtout. Mais cette passion est ancrée en moi telle la pomme dans la tarte tatin. Le côté suiveur/supporter est évidemment important au quotidien, que ce soit un soir de juillet 1998 en banlieue lyonnaise ou de juillet 2018 à Montréal. Car oui, depuis ma France natale, j’ai migré outre-Atlantique, au pays des caribous. Là, le football se joue à la main et non au pied. Et surtout, la religion sportive est plutôt froide et se joue avec une crosse. Non, ce n’est pas le curling ni le Lacrosse, encore que, mais le hockey sur glace. Une autre vision, une autre culture. On troque les crudités devant la télé pour une poutine et on s’installe avec notre chandail pour suivre cela. Et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, ou la vitesse d’un slap shot de McDavid ou un arrêt de la mitaine de Price, j’écris sur de l’actualité par ici mais aussi le sport féminin, pas assez mis en avant.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une