Nous suivre

JO Tokyo 2020

JO et JP de Tokyo : Les porte-drapeaux français sont désormais connus

Publié le

JO et JP de Tokyo Les porte-drapeaux sont désormais connus
Photo Icon Sport

JEUX DE TOKYO 2020 – A moins de 3 semaines du début des Jeux Olympiques (et Paralympiques) de Tokyo, les athlètes rentrent petit à petit dans le vif du sujet. Annonce toujours attendue celle des porte-drapeaux a eu lieu ce soir. Et Samir Aït Saïd, Clarisse Agbegnenou, Stéphane Houdet et Sandrine Martinet sont les heureux élus.

Ils étaient 18 en lice. 18 athlètes susceptibles de succéder à Teddy Riner et Michaël Jeremiasz. Si certains faisaient figure de favoris, tous rêvaient d’avoir le privilège de porter le drapeau tricolore lors de la cérémonie d’ouverture.

Alors que le CNOSF a élu récemment et ce pour le première fois une femme à sa tête en la personne de Brigitte Henriques, une grande première sera également à l’honneur à Tokyo. En effet, ce ne sont pas 2 porte-drapeaux comme à l’accoutumée qui ont été sélectionnés, mais 4. La France, suite à l’ouverture de cette possibilité par le CIO, a opté pour cette décision.

Samir Aït Saïd et Clarisse Agbegnenou à l’honneur

Et la décision attendue est tombée ce soir en direct au journal de France 2. Chez les hommes, c’est le gymnaste Samir Aït Saïd. Champion d’Europe aux anneaux en 2013 à Moscou, son rêve s’envola 3 ans plus tard à Rio. Qualifié pour la finale, il avait été contraint au forfait suite à une terrible blessure. Une belle revanche pour l’athlète de 31 ans qui briguera l’or à Tokyo.

Du côté féminin, c’est la quintuple championne du monde et d’Europe, la judokate Clarisse Agbegnenou, qui a été sélectionnée. Vice-championne olympique à Rio, celle qui possède l’un des plus beaux palmarès du judo tricolore aura des ambitions dorées cet été.

Stéphane Houdet et Sandrine Martinet également nommés

Du côté des athlètes paralympiques, qui débuteront leurs Jeux le 24 août prochain, le choix a également été arrêté ce jour. Subtilité en revanche, pour ces athlètes, le public a eu son mot à dire. En effet, un vote avait été proposé par le comité national paralympique, présidé par Marie-Amélie Le Fur. Et un tennisman en cache donc un autre. Après Michaël Jeremiasz, c’est Stéphane Houdet, double champion paralympique en double, qui a remporté les suffrages. Vice-champion à Londres en 2012, lui aussi voudra s’acquérir de l’or en simple pour la première fois. Il sera accompagné d’une autre judokate, Sandrine Martinet. Notamment médaillée d’or au Brésil, l’athlète malvoyante a également remporté le titre européen en 2019. On souhaite réussite à ces 4 athlètes et à l’ensemble de la délégation tricolore pour ces JO.


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une