Nous suivre

Hockey sur glace

JO Pékin 2022 – Hockey sur glace (F) : Victoire de prestige pour le Canada, la Suède qualifiée

Maxime Cazenave

Publié le

JO Pékin 2022 - Hockey sur glace (F) Victoire de prestige pour le Canada, la Suède qualifiée
Photo Icon Sport

JO PÉKIN 2022 – HOCKEY SUR GLACE (F) – Le Tour principal du tournoi de hockey sur glace féminin a rendu son verdict final ce mardi. La Suède a décroché le dernier billet pour les quarts de finale en faisant tomber le Danemark, ce qui élimine le pays hôte. Dans l’autre groupe, Ann-Renée Desbiens a fourni une prestation hors norme pour permettre au Canada de renverser les États-Unis tandis que la Finlande a enfin décroché une victoire.

Ann-Renée Desbiens dégoûte les États-Unis

Pour clore le premier tour, c’est une finale avant l’heure à laquelle on avait droit. Après avoir laminé le reste de leurs adversaires, les deux rivaux éternels que sont le Canada et les États-Unis se disputaient la première place. Au final, ce sont les Canadiennes qui ont réussi à prendre le dessus, grâce à une prestation absolument remarquable de la gardienne, Ann-Renée Desbiens. Incontournable devant le filet, cette dernière a tout simplement cumulé la bagatelle de… 51 arrêts ! Seules Danielle Cameranesi et Alex Carpenter ont réussi à tromper sa vigilance à mi-match.

Alors menées 2-1 malgré l’ouverture du score de Brianne Jenner en supériorité, les Canadiennes vont réaliser une fin de deuxième tier folle pour prendre un avantage décisif. En l’espace de cinq minutes, Brianne Jenner encore, puis Jamie Lee Ratray et Marie-Philip Poulin, font le break. Le Canada mène 4-2, et ne sera plus rejoint malgré la grosse domination américaine (53 tirs à 27). Avec cette victoire, les troupes de Troy Ryan ont pris un léger ascendant en vue de la probable future finale entre les deux sélections, et s’adjugent la première place du groupe A.

La Finlande passe sa frustration sur le COR

Dans ce même groupe, l’ordre des places 3 à 5 était encore indéterminé en attendant l’affrontement entre la Finlande et le Comité Olympique Russe. Seule nation vierge de victoire après sa défaite surprise face à la Suisse la veille, les Finlandaises ont rattrapé cet affront en corrigeant sévèrement leur adversaire pour s’octroyer la 3e place du groupe. Devant le filet russe, Maria Sorokina a vécu un véritable calvaire. Remplacée par Valeria Merkusheva à la 31e minute, elle venait alors de concéder déjà un quatrième but.

La Finlande n’a en effet pas fait dans la dentelle grâce à une belle efficacité offensive, notamment en supériorité numérique. A trois reprises, elles ont fait la différence dans cette phase de jeu (Michelle Karvinen, Minnamari Tuominen, Susanna Tapani). A mi-rencontre, la messe était déjà dite et le score ne va plus bouger, la Finlande l’emportant 5-0. A noter également que Anni Keisala a réalisé son premier blanchissage de la compétition (19 arrêts). Les Scandinaves se relancent donc au moment parfait avant d’entamer la phase éliminatoire.

A quasi 40 ans, Hanae Kubo crucifie la République Tchèque

Déjà tous les deux qualifiés, le Japon et la République Tchèque s’affrontaient avec comme seul objectif la 1e place du groupe B. Devant au coup d’envoi, les Japonaises ont réussi à conserver leur position au bout d’un combat intense, terminé en prolongations. Si les Tchèques ont dans l’ensemble fait preuve d’une maîtrise globale plus prononcée, elles ont en revanche payé cher leur indiscipline face à des Asiatiques sublimées par Haruka Toko. L’ancienne joueuse de Linköping en Suède a inscrit un doublé, permettant aux siennes de faire la course en tête.

Toutefois, avec un nombre de tentatives plus conséquent, les Tchèques ont trouvé la mire à deux reprises (Denisa Krizova, Natalie Mlynkova). Mais cela ne fut pas suffisant puisque Nana Fujimoto a été comme a son habitude sérieuse pour protéger son but (36 arrêts), avant de ne laisser passer aucun tir au but durant la séance finale. Une séance lors de laquelle seule la doyenne de ce tournoi féminin, Hanae Kubo (39 ans), a trouvé la faille, permettant à sa sélection de l’emporter 3-2.

Côté Tchèque, si la défaite est frustrante, l’inquiétude a été aussi palpable autour de Klara Hymlarova. La joueuse évoluant aux États-Unis a dû laisser ses partenaires suite à une collision avec sa capitaine en cours de jeu. Sa tête ayant frappé durement la glace, elle est restée de longues minutes allongée sur la glace avant d’être transférée rapidement à l’hôpital. Pour les quarts de finale face aux États-Unis, il faudra composer sans elle.

La Suède arrache le dernier spot en quarts

C’était l’autre duel fratricide du jour, et celui avec le plus d’enjeux ! La Suède et le Danemark s’affrontaient donc en sachant bien que le vainqueur de cette partie se qualifierait in extremis pour les quarts de finale en décrochant la 3e place du Groupe B. Le moins que l’on puisse dire, c’est que la rencontre a été disputée. Douze pénalités ont été sifflées au total, ce qui a a au final profité aux Suédoises. Pourtant, ces premières ont souffert dans le premier tiers en raison de quatre situations d’infériorité concédées. Malgré tout, c’est bien Emma Nordin qui a ouvert le score en parallèle.

Le Danemark va bien égaliser grâce à Julie Oksbjerg en début de seconde période, mais ce sera la dernière réalisation danoise du tournoi. Dans la deuxième partie du match, la Damkronorna reprend l’avantage en supériorité derrière Lisa Johansson, avant que la défenseure Ebba Berglund ne scelle définitivement l’issue de la partie en portant le score à 3-1, en filet vide. Mal embarquée après ses deux défaites initiales, la Suède sauve ses Jeux Olympiques en arrachant sa place en quarts de finale. En conséquence, la Chine rétrograde à la 4e place, et quitte donc déjà la compétition malgré ses bonnes dispositions.

Le programme des quarts de finale

Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a été une transition naturelle. Suiveur assidu de basket et de hockey sur glace, je garde toujours un peu de place pour suivre le cyclisme, le football et le maximum de performances françaises.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *