Nous suivre

Cyclisme

JO Tokyo 2020 – Cyclisme sur route : le parcours en détail

Emilien Descampiaux

Publié

le

Photo Icon Sport

CYCLISME – JEUX OLYMPIQUES – Après la Muraille de Chine en 2008, le palais de Buckingham à Londres 2012 et la plage de Copacabana à Rio 2016, le Mont Fuji sera l’épicentre de l’épreuve de cyclisme sur route des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, le samedi 24 juillet. Les concurrents auront un itinéraire difficile long de 236 kilomètres avec 4865 mètres de dénivelé positif et cinq ascensions au programme. L’autre grosse difficulté du parcours sera sans doute la chaleur autour des 35° avec un taux d’humidité dépassant les 80%. Ce sera donc très difficile de refroidir les organismes, et il va falloir une période d’acclimatation en plus du décalage horaire, surtout pour les coureurs sortant du Tour de France.

Une première partie facile

D’abord, les coureurs s’élanceront au parc Musashinonomori au nord-ouest de la capitale nippone avec 10 kilomètres de départ fictif à travers Fuchu dans les rues futuristes de la citée tokyoïte. Après être sortis de la ville par Inagoi et Tama, les concurrents utiliseront des routes au milieu des arbres et des lacs avec en point de mire le célèbre Mont Fuji en allant vers l’ouest. Ce sera une longue section plate de presque 40 kilomètres sur de belles routes jusqu’à Sagamihara dans la préfecture de Kanagawa en pleine cœur du Japon. Cette partie permettra à l’échappée matinale de se former avec des paysages exotiques.

Doushi Road pour échauffement

Ensuite, la première difficulté du parcours se présentera sous les roues des coureurs : Doushi Road, avec plus de plus de 1 000 m sur 40 bornes avec plusieurs petites descentes dans sa première moitié, mais aussi quelques passages bien raides sur le haut. Il y aura un kilomètres à près de 11 % à plus d’un kilomètre du sommet. Certes, ce ne sera pas le juge de paix de l’épreuve, mais ce col va user les organismes. Au sommet, il y aura une toute petite descente avant de rester sur un plateau à 1000 mètres d’altitude.

Puis, après avoir longé le lac Yamanaka et la ville de Yamanakai, les coureurs vont devoir gravir le roulant Kagosaka Pass (2,3 km à 5% avec des rampes régulières entre 4 et 6 %) et sa longue descente de 15 kilomètres afin de souffler. Derrière, il y aura une boucle d’une cinquantaine de kilomètres autour de Gotemba dans la préfecture de Shizuoka avec l’ascension du point culminant du jour Fuji Sanroku (14,3 km à 6 %) en utilisant la route Minamifuji Ever Green Line. Ce col est connu pour sa distillerie de whiskies japonais. Cette montée présentera des pourcentages assez irréguliers. Dès le pied, la route s’élèvera progressivement de 6 à 8 %. La pente se calmera sur 4 kilomètres avec une section bien plus roulante entre 3 et 5 %. Mais, les 7 derniers kilomètres d’ascension seront très durs surtout avec un kilomètre à près de 10 % à 5 kilomètres du sommet avec ses lacets. Le sommet sera plus facile sur des routes à 4 %.

Le terrible Mikuni Pass pour faire la sélection ?

Par la suite, après une descente un peu technique sur le bas et longue de plus de 15 kilomètres, les participants utiliseront un circuit vallonné de 17,7 kilomètres autour du circuit automobile avec deux passages sur la ligne d’arrivée au km 171 et 189.

Après ce circuit, direction le juge de paix de l’épreuve : le terrible Mikuni Pass, long de 6,5 kilomètres à 10,6 % avec des passages à 17 % voire 21 %, une sorte de Mur de Huy en trois fois plus long avec un petit moins dure sur le dernier kilomètre entre et 7 %. Au sommet, il restera encore 30 kilomètres à parcourir. Les choses sérieuses vont pouvoir débuter entre les favoris.

Le Circuit Fuji en guise d’arrivée

Après une petite descente, il y aura à nouveau un long passage sur plateau à 1000 mètres d’altitude avec à nouveau la montée régulière de Kagosaka (2,3 km à 5%) et sa longue descente pour longer à nouveau le lac Yamanaka. Mais avant de rejoindre le célèbre circuit automobile de Fuji, les 14 derniers kilomètres seront très usants avec une route ondulée avec de belles petites ascensions.

Enfin, l’arrivée sera jugé sur le circuit de Fuji où s’est déroulé les Grand Prix de Formule 1 du Japon à quatre reprises. Pour accéder au circuit, il y aura une montée d’environ deux kilomètres à 4,5 % sur une route large avant la partie plus technique mais sur une belle route sur le circuit.

La carte du parcours de la course en ligne hommes des Jeux Olympiques de Tokyo

La carte du parcours de la course en ligne hommes des Jeux Olympiques de Tokyo – Via Pro Cycling Stats

Un parcours moins corsé chez les dames

Pour la course féminine, le dimanche 25 juillet, elles utiliseront les 110 premiers kilomètres de course via la Doushi Road, le Kagosaka Pass et la plongée vers le Circuit de Fuji. Le final se fera sur deux tours de circuit autour du circuit automobile sur des routes vallonnées. Au total, les concurrentes auront 137 kilomètres de course et deux ascensions à gravir. Un terrain idéal pour Anna van der Breggen, Lizzie Deignan, Demi Vollering, Elisa Longo Borghini, Katarzyna Niewiadoma ou encore Ashleigh Moolman.

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis 2014 - Fan de la classe de Frank Vandenbroucke, je vis cyclisme (et de ses paysages) depuis plus de 20 ans. Je suis très impliqué sur mes différents réseaux sociaux pour partager ma passion sur le monde et l'Histoire de la bicyclette avec ma voix sur les images en noir et blanc du succès de Rik Van Steenbergen lors du Ronde sur le Vélodrome de Gand.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une