Nous suivre

Football

Khvicha Kvaratskhelia, la nouvelle star de Naples qui veut faire oublier Insigne

Publié le

Khvicha Kvaratskhelia, la nouvelle star de Naples qui veut faire oublier Insigne
Photo Icon Sport

SERIE A – Avec trois buts et une passe décisive en deux matchs, Khvicha Kvaratskhelia est la nouvelle coqueluche des tifosis napolitains. Recruté cet été pour 10M€, le Géorgien pourrait bien supplanter l’ancien héros des supporters, Lorenzo Insigne. 

Si vous avez réussi à prononcer le prénom de Khvicha Kvaratskhelia sans faire d’erreur et sans s’arrêter, alors vous pouvez continuer à lire cet article. Sinon, on va faire plus simple et l’appeler comme les commentateurs de la Serie A, c’est-à-dire Kvara. Car oui le Géorgien Kvara a déjà deux surnoms en Italie, à l’humour bien napolitain. Celui du sulfureux président Aurelio De Laurentiis, qui lors de la présentation du joueur cet été l’a surnommé « Zizi », et celui des médias transalpins qui, au bout du deuxième match, se sont un peu emballés en faisant un jeu de mots avec Maradona, et l’appellent désormais « Kvaradona ». Mais fini pour les présentations, appelez-le comme vous le souhaitez, car aujourd’hui on va parler d’un talent pur qui est déjà meilleur buteur du championnat italien à 21 ans pour sa première saison.

Devenu seulement le quatrième joueur de Naples à marquer pour ses deux premiers matchs après Cavani, Callejon et Tonelli, Kvara a tout de suite rendu fou les supporters napolitains par son caractère, sa grinta et sa technique. Face à un public exigeant mais ultra passionné, le Géorgien sait ce qu’il l’attend dans un des clubs les plus chauds d’Italie. Né à Tbilissi, la capitale géorgienne, le joueur de 21 ans débute sa carrière en professionnel à seulement 16 ans au Dinamo Tbilissi. Il n’y reste qu’une saison avant de signer au FC Rustavi, qu’il quitte là encore, pour être prêté en Russie du côté du Lokomotiv Moscou.

Un passage en Russie

Il ne dispute au final qu’une dizaine de matchs avec le club de Moscou, mais remporte quand même la Coupe de Russie. À la fin de la saison, il met fin à son contrat avec le club géorgien, et s’engage librement avec le Rubin Kazan. Ironie de l’histoire, Kvara marque pour son premier match de championnat face au Lokomotiv Moscou, après être entré en jeu 10 minutes plus tôt. Dans cette équipe du milieu de tableau, il parvient au fil de la saison à s’imposer et devient un titulaire indiscutable en fin d’année, disputant 27 matchs pour 3 buts et 5 passes décisives. Pour sa deuxième saison, il est titulaire, et améliore ses stats en délivrant 8 passes décisives, mais il découvre surtout la sélection géorgienne, en étant appelé à 18 ans par le sélectionneur.

Il inscrit son premier but avec l’équipe nationale face à la Macédoine du Nord, puis se distingue en inscrivant un but face à l’Espagne en qualifications pour la Coupe du monde, et un doublé contre la Suède lors de la victoire de son équipe. Celui qui est désormais coaché par Willy Sagnol en sélection, va continuer sur la stabilité avec le Rubin Kazan, jusqu’à ce que la guerre survienne en Ukraine. Grâce aux nouvelles règles instaurées par la FIFA, le joueur d’1m83 va résilier son contrat avec le club russe et rentrer au pays du côté du Dinamo Batumi.

Dans un championnat qui se dispute entre février et septembre, il débarque en avril et inscrit 8 buts en 9 titularisations. Même s’il vient de quitter le club alors que la saison n’est pas finie, il sera tout de même titré champion de Géorgie, puisque son club est actuellement premier avec neuf points d’avance à trois journées de la fin et un goal average supérieur de 20 buts comparé au deuxième.

Des débuts de rêve

Ultra performant sur les matchs de Ligue des Nations au mois de juin dernier, – contrairement à l’Équipe de France – avec ses trois buts et deux passes décisives, il permet à son pays de se hisser en tête de son groupe et de viser l’ascension en Ligue B. Des prestations qui vont finir de convaincre les dirigeants de Naples de poser 10 millions d’euros sur la table pour le jeune Khvicha Kvaratskhelia. Un investissement qu’il est pour le moment en train de rentabiliser à merveille. Ce joueur ambidextre se retrouve à jouer ailier gauche dans la formation de Luciano Spalletti. En pur remplaçant de Lorenzo Insigne, il marque déjà les esprits avec seulement deux matchs de Serie A disputés.

Pour son premier match contre l’Hellas Verone, c’est lui qui égalise à 1-1, sur un but de la tête, ce qui n’est pourtant pas sa spécialité. Si son équipe déroule ensuite, c’est bien lui qui est à la passe décisive sur le troisième but de son équipe de la part de Piotr Zielinski. Avec un but, une passe décisive et une victoire 5-2, le Géorgien ne pouvait pas rêver mieux comme début face à l’ancienne équipe d’Igor Tudor. Un premier match en Serie A avec le Napoli face à l’Hellas Verone, c’est comme un symbole quand on sait que c’était également face à cette même équipe que Diego Maradona avait débuté avec Naples. Une symbolique forte pour « Kvaradona », qui va réitérer sa belle performance dès le second match.

Opposés cette fois-ci au promu Monza, les coéquipiers de Karatskhelia vont facilement plier l’affaire. Devant 36000 personnes au  stade Diego Armando Maradona, c’est bien Kara qui allume la première mèche en décochant une sublime frappe enroulée pied droit à l’entrée de la surface, et qui vient se loger dans la lucarne droite, en tapant le poteau. Facile et extrêmement dangereux, le Géorgien a fait parler toute sa technique sur son deuxième but de la rencontre, en enchaînant contrôle et feinte de frappe pied droit, puis débordement et frappe croisée pied gauche. Véritable ambidextre, ce fan de Cristiano Ronaldo porte le numéro 77 car le 7 était pris par Elmas, mais selon lui c’est encore mieux, car il va lui porter deux fois plus chance.

Découvrir la Ligue des champions

Encensé par son entraîneur après ses premiers matchs, l’ailier a quand même été décrit comme trop tendu, et Luciano Spalletti lui demande d’être plus relâché et détendu.

C’est un footballeur avec d’excellentes qualités, un grand professionnel et un bon garçon. Il donne des coups de pied à gauche et à droite, mais il doit encore épurer cela. Il était encore très tendu, il ressent trop la nouvelle affectation. Il sait qu’il doit donner satisfaction à un public exigeant, il ressent donc beaucoup cette responsabilité. Mais j’espère qu’il trouvera la bonne tranquillité d’esprit dès que possible.

En tête du championnat au bout de deux journées et avec deux gros cartons et une place de meilleur buteur du championnat, Khvicha Kvaratskhelia est en train de vivre un véritable conte de fées à l’italienne. Déjà adoré par le public napolitain qui va s’en doute dans quelques semaines parvenir à prononcer parfaitement son nom, – comme vous à la fin de la lecture de cet article – le Géorgien va désormais devoir confirmer sur les rencontres suivantes. Surtout, il va pouvoir découvrir dans les semaines qui suivent le très haut niveau avec la Ligue des champions, qui revient après trois ans de disette en terre napolitaine.

Fan absolu de foot et d'un certain club à l'étoile en bleu et blanc. Amateur de beau jeu et d'Argentins au pied gauche magique. Passionné de sport US (NBA, NFL, MLS) et loyal à la Damian Lillard. Je suis là pour vous apporter tout ce que le sport peut nous donner.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une