L’avenir grenoblois est dans le pré #65 : Lilian Rousset, l’équipe de France comme cerise sur le gâteau


Chaque semaine, la section espoirs du FC Grenoble rugby viendra vous parler de son actualité, de ses entraînements ou encore de ses matchs dans sa chronique « L’avenir grenoblois est dans le pré ». Pour ce nouvel épisode, c’est Lilian Rousset, 2ème ligne du FCG Espoirs, qui évoque la saison avec Grenoble et le stage avec l’équipe de France U20 Développement.

Avec Grenoble, vous allez rater la qualification de peu. Est-ce qu’il y a des regrets, notamment sur ces deux défaites récentes ?

Des regrets, il y en a forcément. Ce qui nous a compliqué la tâche, c’est notre défaite à Brive, une équipe largement à notre portée. On a déjoué, on passe à côté et on grille notre joker qu’on aurait pu garder pour le match au Racing. On savait que le match là-bas serait dur car à l’aller, chez nous, cela avait déjà été un gros match.

Qu’est-ce qui a manqué au groupe pour aller chercher cette qualification ?

Un peu de sérieux, il y a eu un peu de relâchement à l’entraînement à cause d’un manque de maturité, je pense. On a aussi manqué de précision et pour atteindre le niveau des phases finales, cela ne pardonne pas. On avait l’envie de bien faire, mais la maturité a manqué.

Que vas-tu garder en mémoire malgré tout de cette belle saison ?

Ce qui est vraiment marquant cette saison, c’est notre série de victoires consécutives en début de saison, mais surtout la victoire à Pau au match aller, chez eux, avec une équipe très jeune à cause des blessés ou des espoirs en pro. On a fait un super match, on a montré qu’on avait du caractère. Même si la fin de saison a été plus compliquée, je suis assez content, globalement, de ce qu’on a proposé.

A titre personnel, es-tu satisfait de ce que tu as apporté à l’équipe ?

Je suis plutôt satisfait, mais on peut toujours faire plus. Pour une première année en espoirs, je suis content car j’ai joué tous les matchs et j’ai aussi été appelé avec l’équipe de France, donc c’est une bonne saison, bien menée.

Qu’est-ce que ça représente d’être appelé avec l’équipe de France ?

Je suis très content car j’ai beaucoup travaillé, mais c’est aussi grâce à l’équipe et à nos belles performances collectives que les entraîneurs se sont intéressés à nous.

Comment se passe ce stage ? Comment travaillez-vous par rapport à Grenoble ?

Ça n’a rien à voir avec Grenoble, car on peut s’entraîner deux fois par jour, déjà. Il y a des entraînements mentaux, en salle, sur terrain, il y a beaucoup de diversité. Ce n’est pas non plus le même plan de jeu que Grenoble, donc cela permet de voir autre chose. Ça apporte beaucoup d’expérience car l’intensité est autre que celle en espoirs.

Quels objectifs avec le groupe U20 ? La Coupe du monde ?

Si je peux faire la Coupe du monde, ça serait vraiment top, mais je sais que ça va être dur pour cette saison, donc je n’espère pas trop. Je vais travailler dur et on verra bien. J’aurai encore l’année prochaine pour y prétendre comme je suis première année.

La saison prochaine, seras-tu toujours en espoirs avec Grenoble ?

Normalement oui, je serai toujours à Grenoble.

FC Grenoble Rugby Espoirs

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des