Nous suivre

Football

L’Espanyol Barcelone de retour dans l’élite : les clés d’une remontée intelligente

Gregory Caffort

Publié

le

L'Espanyol Barcelone de retour dans l'élite - Les clés d'une remontée intelligente
Photo RCD Espanyol de Barcelona

Reléguée à l’issue de l’exercice 2019/2020 au terme d’une saison où elle était européenne, l’autre équipe de Barcelone a bien géré sa descente en Liga SmartBank et remonte en première division immédiatement. Une montée officialisée à 4 journées de la fin du championnat.

La Liga SmartBank est un championnat très difficile où n’importe quelle équipe peut gagner le week-end, peu importe son classement. Ainsi, la tâche de l’Espanyol était ardue après sa relégation au terme d’un exercice calamiteux qui l’a vu passer de l’Europa League à la deuxième division. Une descente que l’équipe avait déjà connue en 1993-1994 et après laquelle l’Espanyol était également remonté immédiatement. Passé sous pavillon chinois, le club était devenu ambitieux. Néanmoins, cette descente a mis un coup à cette ambition, mais les actionnaires ont su réagir immédiatement et mettre toutes les chances de leur côté. Déjà en conservant une grande partie des cadres. Chose rare après une descente, mais un fonds de solidarité est prévu pour les relégués, lors de leur première année en deuxième division, ce qui permet aux clubs qui descendent de rester puissants financièrement, le temps de la reconstruction.

La première très bonne idée aura été d’officialiser l’arrivée du coach Vicente Moreno. S’il n’a pu sauver Mallorca de la descente également, il a mené le club des Baléares de la 3ème division à la Liga en 3 ans. Un coach qui connaît bien la Liga SmartBank et ses pièges, idéal pour se relancer. Le club barcelonais n’a pas réalisé de ventes exceptionnelles, à part Marc Roca vendu 9 millions d’euros au Bayern Munich, et s’est séparé des joueurs indésirables et de ceux qui étaient là en prêt. La préparation de la saison a été intelligente, tout comme le recrutement. D’abord, des cadres qui connaissaient les deux divisions ont été recrutés, comme Fran Mérida, Oscar Regano ou Keidi Bare. Le club a ensuite récupéré ses jeunes les plus prometteurs comme Javi Puado, Pol Lozano ou Nicolas Melamed afin de les intégrer au projet de reconstruction. L’Espanyol possède un centre de formation très performant qui sort des joueurs de qualité chaque année, il aurait été dommage de ne pas s’appuyer sur ce vivier.

Une remontée intelligente

Un mélange gagnant dès la reprise du championnat qui va voir l’Espanyol se placer aux deux premières places immédiatement. Une équipe solide encadrée par un gardien d’expérience, Diego Lopez, une charnière composée de Leandro Cabrera et Fernando Calero, un milieu où sont présents Sergi Darder et David Lopez et enfin, une attaque où Raul De Tomas a été conservé malgré des offres de la Liga et de l’étranger. Ce noyau entouré des recrues et des jeunes va rapidement devenir injouable et prendre progressivement la première place synonyme de remontée. Avec 78 points soit 12 de plus que le 3ème, Almeria, l’Espanyol ne peut plus être rejoint. Une remontée immédiate en Liga qui est plutôt rare pour un relégué car historiquement, la descente est souvent accompagnée d’un passage plus long au purgatoire.

La Liga retrouve donc un historique, et Barcelone son deuxième club synonyme du retour du derby catalan. Reste à connaître les deux derniers promus, avec certainement Mallorca qui peut imiter l’Espanyol dès ce week-end. Pour la 3ème place, tout reste ouvert avec 4 équipes qui se disputeront les playoffs.


Après une carrière de près de 13 ans dans le secteur bancaire, ma passion pour le sport m'a rattrapé. C'est tout naturellement que j'ai accepté de me joindre à l'aventure Dicodusport avec l'idée de faire grandir ce média consacré aux sports du plus connu au plus confidentiel.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une