Nous suivre

Boxe

Le combat du week-end : Demetrius Andrade vs Liam Williams, show devant

Alexandre Jeffroy

Publié

le

Le combat du week-end : Demetrius Andrade vs Liam Williams, show devant
Photo via Twitter Eddie Hearn

BOXE POIDS MOYENS – Samedi soir, l’Américain Demetrius Andrade défend son titre WBO des poids moyens face au Gallois Liam Williams. A domicile, Andrade espère dominer ce combat pour voir plus grand. De son côté, le Britannique Liam Williams veut gagner le respect de son adversaire et, surtout, sa première ceinture de champion du monde. 

La catégorie des poids moyens est une des plus relevées et suivies du circuit. En effet, plusieurs noms importants y ont circulé ces dernières années. Déjà, la légende kazakhe Gennady Golovkin (41 v, 36 KO, 1 d, 1 n) est l’actuel détenteur du titre IBF de champion du monde de la catégorie. Ces dernières années, le Mexicain Saul Canelo Alvarez (55 v, 37 KO, 1 d, 2 n) y a également fait sa loi. Désormais, des boxeurs comme l’Américain Jermall Charlo (31 v, 22 KO) ou le Britannique Chris Eubank Jr (29 v, 22 KO, 2 n) se font également remarquer. Dans tout ça, Demetrius Andrade, qui est champion du monde WBO de la catégorie, semble un peu en retrait en terme de notoriété. Pourtant, l’Américain de 33 ans est toujours invaincu en boxe professionnelle.

Une 4ème défense de titre pour Andrade

Demetrius Andrade, surnommé Boo-Boo, est arrivé en boxe professionnelle en 2008. Avant, chez les amateurs, il avait atteint les quarts de finale aux Jeux Olympiques, à Pékin, en 2008, dans la catégorie des welters. Chez les pros, Andrade est invaincu, avec 29 combats disputés pour 18 KO. C’est un boxeur gaucher technique, rapide, avec une boxe scolaire très bien maitrisée. En 2013, il gagne son premier titre de champion du monde (WBO), dans la catégorie des super-welters, après sa victoire face à son compatriote Vanes Mortyrosian (36 v, 21 KO, 4 d, 1 n).

En 2017, il monte d’une catégorie, puis finit par devenir champion du monde des poids moyens en 2018. Il s’accapare la ceinture WBO face au Namibien Walter Kautondokwa (18 v, 17 KO, 2 d). Depuis, l’Américain a réalisé trois défenses de titres avec succès. Néanmoins, son dernier combat remonte à janvier 2020. C’était face à l’Irlandais Luke Keeler (17 v, 5 KO, 3 d, 1 n), qu’il avait battu par KO technique au neuvième round. Le natif de Providence, dans le Rhode Island, va donc effectuer sa 4ème défense de titre ce samedi, après 15 mois d’inactivité. Face à lui, le Gallois Liam Williams, surnommé The Machine, rêve d’une première ceinture mondiale.

Une première chance pour Williams

Âgé de 28 ans, Liam Williams possède un bilan de 23 victoires pour 18 avant la limite, un nul et deux défaites. Ses défaites ont eu lieu en 2017, face au Britannique Liam Smith (29 v, 16 KO, 2 d, 1 n). La première fois, Liam Williams avait dû abandonner après une entaille au niveau de l’arcade, causée par un coup de tête, très certainement volontaire, de la part de son adversaire. La seconde fois, Williams avait perdu aux points. Mais depuis 2018, le Gallois est invaincu et fait maintenant partie du top 10 de la catégorie des poids moyens. Pour le site référence BoxRec, ainsi que pour Ring magazine, le natif de Clydach Vale, au Pays de Galles, est même le 8ème meilleur poids moyen du monde.

Un peu plus expérimenté, multiple champion du monde et classé 4ème par les médias de référence, Demetrius Andrade est, bien entendu, favori. Néanmoins, le challenger, qui dispute son premier championnat du monde, sait déjà comment s’y prendre pour battre Andrade. « Il est grand et c’est une fausse patte très technique. Il me mettra au défi dès le début, disait-il à Sun Sport. Mais après ça, je commencerai à lui rentrer dedans. A partir des rounds 6 ou 7, je serai capable de l’arrêter. » Le Gallois, qui possède un style agressif, dur et puncheur, est donc très confiant. Une attitude qui a d’ailleurs irrité le champion du monde WBO. « Ce sont toujours les mêmes bêtises qui sont racontées par tout le monde. Je vais le mettre KO, je vais faire ceci, je vais faire cela…», racontait-il au média Behind The Gloves.

« Je vais transformer The Machine en seau plein de rouille »

Lui aussi, le champion affiche sa grande confiance, parfois même à la limite de snober son adversaire. En effet, Andrade n’a jamais vraiment été emballé par ce match. Le natif de Providence vise bien plus haut. « Aujourd’hui, je suis invaincu avec 29 victoires et 18 KO. Je vais passer à 30 victoires et 19 KO. C’est pour cela que je vois plus loin. Il y aura des opportunités plus intéressantes après ce combat ». Champion du monde depuis 2018, Andrade n’a, pour l’instant, pas encore de combat référence face à un boxeur reconnu. C’est ce qu’il cherche et s’en est déjà pris verbalement à certains pugilistes. Des boxeurs comme Gennady Golovkin, Saul Canelo Alvarez ou encore Billy Joe Saunders (30 v, 14 KO) en ont déjà pris pour leur grade. Après ce combat, Andrade devrait monter d’une catégorie, chez les super-moyens, pour espérer décrocher une grosse affiche.

Dans tout ça, Williams semble un peu oublié. Il faut dire que le Gallois avait déjà été ignoré par son compatriote Chris Eubank Jr, il y a quelques temps. Cette fois, face à un Andrade qui le prend de haut, Williams voudra saisir sa chance. « Qu’il m’ignore, a-t-il déclaré à l’hebdomadaire Boxing News. Andrade aura alors le choc de sa vie ». Comme on peut le voir, le trash talking bat son plein depuis quelques semaines. A présent, il faudra s’expliquer sur le ring. Est-ce que le challenger saura relever le défi ? Est-ce que le champion va transformer The Machine en « seau plein de rouille », comme il l’avait déjà déclaré ? Réponse samedi soir, à partir de 21h, sur le ring de l’Hard Rock Hotel d’Hollywood, en Floride.

Alexandre Jeffroy


Journaliste/Rédacteur depuis octobre 2020 - Bolt qui foudroie le record du monde du 100 mètres, les derniers essais de Dominici, les premières charges dévastatrices de Bastarocket... de beaux souvenirs pour une grande passion, celle du sport. L’histoire du sport aussi. Comprendre le rôle qu’il a eu, celui qu’il a et celui qu’il aura dans notre société. Le sport au passé, au présent, au futur. Le sport tous les jours, matin, midi et soir. A défaut d’être un grand sportif, je suis et je raconte l’actualité et l’histoire des championnes et des champions qui savent se dépasser pour accomplir des merveilles.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une