Nous suivre

Actualités

Le Marathon du Médoc, entre sport et fête

Bastien Pitte

Publié

le

Rendez-vous incontournable dans le calendrier annuel de la course à pied, le Marathon du Médoc revient ce week-end pour une nouvelle édition qui s’annonce encore une fois riche en ambiance et en convivialité.

A l’heure où les courses à pied se multiplient en France et cherchent à attirer toujours plus de participants, on retrouve certains irréductibles qui vont à l’encontre de cette multiplication des participants. Et niveau différenciation, le Marathon du Médoc s’inscrit comme une course à l’opposé de ses concurrents.

Un Marathon où règne un véritable esprit de fête – Sud Ouest

Imaginez plutôt. Dès 9h30 ce samedi matin, ils seront 8.500 coureurs à s’élancer pour tenter de boucler les 42,195 kilomètres dans la région du Médoc. Jusqu’ici, rien de particulier pour les habitués du Marathon. Mais ajoutez à cela plus d’une vingtaine de ravitaillements à travers certains des plus célèbres vignobles de France au sein desquels une dégustation de vin est proposée à l’ensemble des participants. On pensera notamment aux célèbres vignobles Saint Julien ou encore Saint-Estèphe, pour ne citer qu’eux. De quoi ajouter un peu de complexité à la pratique sportive mais surtout beaucoup de plaisir pour les participants.

Plus de vingt ravitaillements dans les vignobles attendent les coureurs – Coeur de Trail

Le succès de ce Marathon du Médoc ne s’essouffle pas depuis 1985. Dans une discipline où se développent de plus en plus de nombreux conseils en termes de diététique et hygiène de vie du coureur, le Marathon du Médoc se présente comme une course à l’opposé de ces concepts, où seul le plaisir de courir avec des amis ou en famille et faire la fête importe. A tel point que ce dernier est surnommé le Marathon le plus long du monde, du fait que ses participants ne recherchent pas spécialement des performances sportives mais préfèrent profiter des 6h de course autorisées pour boucler ces 42,195 kilomètres.

Une nouvelle fois, les participants prendront à coup sûr un réel plaisir à prendre le départ de cette course unique et toujours plus compliquée année après année à rejoindre. Pour preuve, les nationalités représentées se diversifient chaque année.

Bastien Pitte


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?