Nous suivre

Top 14 2021-2022

Les chiffres de la victoire du Racing 92 face au Stade Toulousain

Publié

le

Les chiffres de la victoire du Racing 92 face au Stade Toulousain
Photo Icon Sport

TOP 14 2021-2022 – Ce dimanche, en clôture de la 9ème journée de championnat, le Racing 92 a dominé un Stade Toulousain amoindri (27-18). Les chiffres de la rencontre.

456

Cette fois, Toulouse a appris à ses dépens que dominer n’est pas gagner. En effet, sur la pelouse du Racing 92, les Toulousains ont parcouru 456 mètres avec le ballon, contre 276 pour les Franciliens. Lucas Tauzin (55 mètres) ou encore Arthur Bonneval (44 mètres) ont fait mal à la défense des Ciel & Blanc, sans parvenir à faire vraiment la différence qu’il fallait pour marquer plus d’essais, au contre des Racingmen. Les deux stats suivantes confirment cette domination insuffisante, et surtout frustrante.

8 et 20

En effet, Toulouse est, comme souvent face à ses adversaires, l’équipe qui a le plus franchi et battu de défenseurs au cours de la rencontre. 8 franchissements pour les Stadistes (contre seulement deux pours les joueurs du Racing 92) et 20 défenseurs battus (contre 17 pour les Franciliens). Comme depuis le début de la saison, les trois-quarts toulousains, bien qu’orphelins de Dupont, Ntamack ou Lebel, ont souvent gagné leurs duels. En revanche, c’est souvent près de la zone de vérité que les doubles champions de France ont failli.

22

Avec 22 ballons perdus, dont beaucoup dans le camp des Racingmen, les Toulousains ont en effet vu leurs efforts anéantis par une maladresse chronique durant 80 minutes. En face, les locaux ont perdu 14 munitions. Cela reste beaucoup, mais c’est aussi ce qui a fait la différence, et ce aux 4 coins du terrain.

74

Comme le pourcentage de plaquages réussis par les Toulousains. Ainsi, avec 26 % de plaquages manqués, les hommes d’Ugo Mola ont péché défensivement, ce qui n’est pas forcément dans leurs habitudes. Si les Racingmen en n’ont pas réussi davantage (76 %), c’est souvent dans leurs 22 mètres que les Haut-Garonnais ont failli. L’essai de Nolann Le Garrec, qui s’est infiltré dans la défense toulousaine comme dans du beurre, en atteste. Entre imprécisions avec le ballon et un manque évident de sérieux défensivement, le Racing 92 en a profité et s’est montré opportuniste. Toulouse pourra avoir des regrets.


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une