Les échanges de Matéo Boheas #19 : deux médailles en Italie


Tous les mois, vous retrouvez la chronique de Matéo Boheasle jeune pongiste français, qui, après avoir participé aux Jeux Paralympiques de Rio en 2016, rêve de devenir le numéro un mondial et de ramener de Tokyo, dans deux ans, le titre suprême. Aujourd’hui, dans les échanges de Matéo Boheas, il évoque ses deux médailles remportées en Italie et la fin du championnat qui se profile avec son club.

Mon actualité

En valide, avec mon équipe de Nationale 1, nous avons remporté un second match contre Monaco en rencontre avancée la semaine dernière, ce qui nous permet d’encore croire au maintien, donc cela va se jouer sur les derniers matchs, à nous de bien figurer en espérant des mauvaises performances de nos équipes concurrentes.
 Concernant le handisport, j’ai remporté le dernier tour de Critérium Fédéral mais dans la seconde division, car j’étais descendu au tour d’avant à cause de mon forfait. Cela fut plutôt facile, mais c’était bien de le gagner quand même.

Enfin, à l’international, j’ai joué l’Open d’Italie début mars à la suite de mon concours. Je n’y allais pas forcément pour faire quelque chose de bien, mais surtout pour reprendre l’international et ne pas perdre de points vis-à-vis de la concurrence. Avec le peu d’entraînement que j’avais à cause de la dernière ligne droite de mon concours, je savais que mon niveau de jeu ne serait pas au rendez-vous, mais cela s’est relativement bien passé malgré des matchs difficiles avec une médaille d’argent en simple et une médaille de bronze en équipe avec mon partenaire Benoît Grasset. Cela m’a permis de récupérer une place au classement mondial, donc de passer 8ème mondial, ce qui est positif en attendant les prochains tournois internationaux en mai.

Mes objectifs

Mes objectifs en avril sont peu nombreux car avec les vacances, il y a une petite trêve, donc cela permet de se reposer un peu avant de bien repartir et de commencer un nouveau cycle dans une semaine avec un stage équipe de France à Vichy, qui va permettre de bien attaquer la fin de saison et les tournois internationaux qui vont être très importants dans l’optique de la qualification pour Rio. Cela permet également de tous se retrouver, donc ce sont des moments importants qui permettent de consolider le groupe France !

Il y a quand même un objectif important qui est de remporter notre dernier match de championnat fin avril contre un concurrent direct, ce qui nous assurerait le maintien qui était l’objectif.

Le monde du sport

Comme toujours, un petit mot pour le FC Nantes, qui a remporté une belle victoire contre l’OL ce week-end pour faire un grand pas vers le maintien. Maintenant, il faut penser à préparer la prochaine saison et pourquoi pas un départ de Kita qui, malgré le fait qu’il ait fait de belles choses pour le club, s’avance vers la fin de son ère. Il faut qu’il passe la main pour reconstruire une ambiance saine entre les joueurs, la direction et les supporters pour faire avancer le FC Nantes et essayer de lui redonner une belle place dans le football français.

Autrement, quand on parle du sport nantais, on pense forcément au HBC Nantes qui va jouer un quart de finale de Ligue des Champions contre le grand FC Barcelone. Je suis sûr qu’il y a moyen de faire un grand coup grâce au meilleur public de handball d’Europe. A eux de jouer !

Je ne peux pas terminer sans tirer mon coup de chapeau à Tiger Woods qui après plusieurs années très difficiles, a réussi à remporter à nouveau un Masters, ce qui est juste dingue. C’est là qu’on voit la différence entre des très bons joueurs et des champions, donc bravo Monsieur !

Le handisport

Rien à voir avec des résultats mais avec plusieurs athlètes handisport comme Claire Supiot (Équipe de France Paralympiques de Natation) et Dorothée Mériau (Ex-internationale de l’équipe de France de Basket fauteuil), j’ai réalisé deux interventions dans des établissements pour parler de sport et de handicap auprès d’élèves qui ont réalisé des travaux et des recherches sur ces thèmes. Ce fut des échanges très constructifs et très agréables et qui permettent de faire changer le regard sur le handicap, car on en parle encore trop peu. Les mentalités évoluent, mais il y a encore du travail à faire. C’est donc important de sensibiliser les plus jeunes à cette notion de handicap, en lien avec le sport, pour montrer que même si il y un handicap, on peut encore faire de très belles choses.

Et pour finir, je voudrais remercier l’AE STAPS NANTES qui a organisé une très belle journée à la fin du mois de mars sur le handicap et sa sensibilisation, pour laquelle j’ai eu l’honneur d’être le parrain.

Matéo Boheas

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des