Nous suivre

Handball

Les révélations de la saison de handball

Publié

le

Les révélations de la saison handball
Photo PSG Handball

La saison fut des plus atypiques pour les handballeurs nationaux et continentaux. À l’instar des footballeurs, les handballeurs ont évolué la majeure partie de la saison à huis clos, rendant l’atmosphère des matchs particulièrement lourde. Toutefois, le handball s’est plutôt bien porté, notamment en France puisque deux clubs de l’Hexagone iront disputer le Final Four de la Champions League dans les prochains jours. 

Après une saison 2020/21 rondement menée, l’occasion est toute trouvée pour statuer des révélations de la saison. Avec des pépites comme la France a pris l’habitude d’en produire, le handball tricolore semble encore avoir de beaux jours devant lui…

Les révélations en France 

C’est une petite guéguerre de clochers depuis plusieurs années. La Bundesliga et la Starligue se targuent d’être le meilleur championnat de la planète handball. Puisqu’un poil de chauvinisme n’est jamais de trop, il est donc bon de rappeler en cette fin d’exercice que deux clubs français figureront parmi les équipes du dernier carré de la Champions League. Les Allemands n’enverront eux, aucune équipe puisque Nantes et Paris affronteront respectivement Barcelone et Aalborg. Zoom sur les révélations hexagonales, bien ancrées dans la fameuse Starligue française !

Luc Steins 

Il n’est pas vraiment une révélation pour les fins connaisseurs de handball. Arrivé en tant que joker médical pour pallier la blessure de Nikola Karabatic, le demi-centre hollandais « de poche » restera finalement à Paris, au détriment de son désormais ancien club, le Fénix Toulouse.

Bien plus sous le feu des projecteurs avec le PSG, Steins a impressionné par ses qualités d’explosivité et de meneur de jeu. Tributaire du jeu parisien, il est sans conteste l’une des raisons de la fin de saison en trombe du club parisien. Ses arrières se régalent autour de lui, tout comme ses pivots et Steins est parti pour s’inscrire dans la durée du côté de Coubertin.

Théo Monar 

C’est une situation peu commune qu’a connue Théo Monar, le jeune pivot du HBC Nantes ces dernières semaines… En voyant son propre nom inscrit sur le maillot de l’équipe de France et non celui de son club, la situation s’est avérée originale. Pas encore professionnel, le puissant pivot de 19 ans est probablement la révélation de cette saison avec son club. Il impressionne à chaque sortie offensive et rappelle un mix entre deux monstres sacrés français à ce poste, Nicolas Tournat et Ludovic Fabregas. Intraitable sur ses prises de position, plus qu’efficace au tir, le géant de 1 mètre 98 pour 98 kilos ne se montre même pas maladroit en défense.

Allié à Pechmalbec, il a remplacé au pied levé Rock Feliho, le patron de la défense nantaise, blessé en fin de saison. Incontestablement, Monar a de beaux jours devant lui et il est fort probable qu’il continue, à chaque sortie, d’épater la planète handball. 

Benjamin Richert 

Il est un des joyaux que Chambéry peinait à renouveler depuis plusieurs saisons. Longtemps considéré comme l’un des meilleurs centres de formation de France, le club savoisien peinait à faire évoluer ses jeunes pousses ces dernières années. Barré par l’excellent Melic ces dernières saisons, l’ailier droit Benjamin Richert a désormais pris la pleine possession du poste d’ailier droit. Parmi les meilleurs buteurs du Championnat de France, il prouve son plein potentiel, rendu possible grâce à la confiance de son entraîneur Erick Mathé.

À seulement 23 ans, le joueur originaire d’Alsace est en passe de devenir une référence à son poste.

À l’étranger 

Après le chauvinisme lié au classement de Champions League, il est aussi noble de se faire l’avocat du diable en rappelant que la petite coupe d’Europe, l’EHF Cup, a vu trois prétendants allemands dans le dernier carré et une victoire finale de Magdebourg. Et à l’instar du championnat français, les compétitions continentales ont aussi produit leur lot de surprises, notamment grâce à l’émergence de nouveaux talents.

Parmi les talents découverts cette saison en Europe, on peut citer fort logiquement Felix Claar qui du haut de ses 24 ans, a gratifié la planète handball de ses talents de finisseur et de maître à jouer. Le Suédois est l’une des raisons de la saison historique d’Aalborg, club en pleine expansion.

De son côté, la révélation du dernier mondial Mathias Gidsel ne devrait pas rester éternellement au Danemark. Avec son club « GOG » basé à Gudme, il a confirmé en cette fin de saison tout le bien que les spécialistes pensaient de lui, à seulement 22 ans.


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons ! Journaliste dans le monde du sport depuis plus de 5 ans, je traite aussi bien de football, de rugby, de biathlon et de cyclisme.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une