Nous suivre

Ligue 1 2021-2022

Ligue 1 : Les tops et les flops de la 1ère journée

Publié le

Ligue 1 Les tops et les flops de la 1ère journée
Photo Icon Sport

LIGUE 1 – Ce week-end, notre chère Ligue 1 était de retour, l’occasion pour Dicodusport de revenir sur les grandes performances, mais aussi sur les déceptions de cette première journée. Voici les tops et les flops des dix premiers matchs de la saison.

On a aimé

La remontada marseillaise

L’OM avait commencé son match face à Montpellier sur les chapeaux de roues, avec un but d’entrée de Dimitri Payet (3e). Mais ce dernier fut logiquement refusé pour une position de hors-jeu. Les Olympiens continuent alors leur domination, mais c’est Montpellier qui va ouvrir le score, grâce à une déviation malheureuse de Peres qui trouve ses propres filets (30e). Quatre minutes plus tard, Laborde double la mise d’une formidable frappe.

On pensait alors que Marseille allait retrouver ses vieux démons et s’incliner à la Mosson. Mais il n’en est rien. L’OM pousse et oblige Bertaud à réaliser plusieurs parades pour maintenir l’avantage de son équipe. Cependant, Montpellier va craquer et perdre le match en treize petites minutes. Cengiz Ünder réduit d’abord la marque (68e), avant que Payet fasse lever à deux reprises les supporters provençaux présents en nombre à Montpellier (75e, 80e). Il faudra bien compter sur Marseille cette saison.

Les promus qui jouent sans complexes

Les équipes jouant leur survie en Ligue 1 sont souvent connues pour bétonner et ne pas prendre de risques. Mais ce n’est absolument pas la philosophie prônée par Laurent Battles et Pascal Gastien. Les deux coachs et leurs protégés ont produit du spectacle tout au long de leur rencontre respective.

Les Clermontois se sont logiquement imposés face à des Bordelais dépassés (2-0). Les Troyens se sont eux inclinés sur la plus petite des marges contre des Parisiens bousculés (1-2). Sans un grand Navas, ils auraient pu tenir en échec le club de la capitale. Ces deux matchs sont une belle preuve qu’avec l’envie, n’importe quelle équipe peut proposer du jeu.

Le show Centonze

Quel match du piston droit messin face au LOSC, champion en titre ! Fabien Centonze a d’abord égalisé de la tête sur un centre de Thomas Delaine (1-1, 31e) avant de marquer le but du break au terme d’un raid sur son côté (3-1, 52e). Il s’est également montré à son avantage défensivement pour museler Jonathan Bamba. Il a montré beaucoup de justesse dans ses transmissions pour ses attaquants.

Ismaël Traoré, le taulier

C’est qui le patron ? Physiquement, le capitaine du SCO d’Angers a impressionné, laissant peu de marge de manœuvre aux attaquants strasbourgeois. Son jeu de tête a été un grand atout pour Angers, notamment face à Ajorque qui performe dans ce domaine. Très solide défensivement, c’est aussi lui qui donne l’avantage à son équipe d’un coup de casque (57e).

Le retour des supporters

Cela faisait longtemps qu’on attendait ça. Trop longtemps. Quel plaisir de voir tant d’engouement autour des rencontres de Ligue 1 ! Dans les différents stades, les supporters ont pu reprendre leur place et pousser leur équipe. On note notamment le stade de la Mosson acquis à la cause des Marseillais, mais aussi le choix des Bordelais de faire descendre leurs joueurs sur la fanzone. Ces derniers sont ainsi arrivés au stade dans une grande ambiance, les supporters présents s’étant mobilisés pour arriver plus d’une heure et demie avant le coup d’envoi.


On n’a pas aimé

Les ténors qui flanchent

Les quatre principales équipes du championnat ont déçu ce week-end, pour leur rentrée dans cette Ligue 1 2021-2022. En effet, Monaco a été tenu en échec par Nantes lors de l’ouverture de cette journée, vendredi (1-1). Lyon n’a pas pu faire mieux qu’un triste nul contre Brest (1-1). Les Parisiens se sont imposés face à Troyes grâce à un grand Navas, mais les joueurs de Pochettino n’ont absolument pas convaincu (1-2). Enfin, Lille a arraché le point du nul à la dernière seconde sur la pelouse de Metz, profitant d’une supériorité numérique (3-3). De quoi rabattre les cartes ? S’il est bien trop tôt pour dire cela, il faudra réagir dès le week-end qui arrive.

La première de Boadu

Un homme incarne particulièrement bien la déception monégasque face au FC Nantes. Myron Boadu s’est mué en casper ce vendredi pour sa première en terres princières. Était-il touché par la pression pour manquer à ce point sa prestation ? Une chose est sûre : il ne faudra pas laisser passer d’autres chances car sur le banc monégasque, d’autres joueurs pourraient prendre sa place. Avec treize petits ballons touchés, il a logiquement été remplacé par Ben Yedder à la demi-heure de jeu…

Charles Abi en grande difficulté

Que retenir de positif du match de l’attaque de Saint-Étienne face à Lorient, à part sa qualité dos au but ? Charles Abi a semblé en manque de repères. Souvent dans un mauvais rythme, il n’a été que peu trouvé par ses coéquipiers avant sa sortie (onze ballons touchés en 45 minutes). Il n’a pas gagné le moindre duel et a été incapable de se mettre en position de frappe.

Rémi Oudin, dans la lignée de la dernière saison

Les semaines passent et rien ne change pour l’ancien joueur de Reims. Rémi Oudin a encore manqué sa prestation face à Clermont avec Bordeaux. Pourtant, Vladimir Petkovic a tout fait pour le faire briller en le changeant de position à la pause pour qu’il ait un autre vis-à-vis. Mais à droite comme à gauche, il n’a pas été capable de centrer ne serait-ce qu’une fois. S’il n’a rien proposé offensivement, le pire est qu’il a été mis en difficulté défensivement tout au long de la rencontre par Allevinah puis N’Simba. Il est à l’origine des deux buts clermontois avec des pertes de balle évitables.

Les projectiles à Montpellier

On aurait aimé une fin différente pour cette première journée de Ligue 1. Et surtout, une image plus positive du retour des supporters. Car oui, si les grandes ambiances et les superbes animations des tribunes populaires reviennent dans nos stades, une poignée d’idiots était également présente à Montpellier dimanche. Ils sont venus gâcher la fin de match en lançant des projectiles sur les joueurs olympiens. Ces agissements viennent ternir l’image des supporters alors que tout s’était remarquablement bien passé dans les neuf premières rencontres.

À lire aussi


Journaliste/rédacteur depuis août 2018 - Passionné de sport depuis tout petit, je me suis logiquement tourné vers le journalisme sportif depuis août 2018. Grand supporter des Girondins, je suis aussi un fan de football. Je pratique le tennis et suis l'actualité de la petite balle jaune. En juillet, vous risquez de me croiser sur les routes du Tour.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une