Nous suivre

Actualités

Ligue 1 : Vivement 2018 !

Romain Delanis

Publié

le

Après la dernière journée d’une première partie de saison surprenante hier, la Ligue 1 se retrouve au repos pour les fêtes. L’occasion pour nous de faire un point sur ce championnat que nous avons déjà hâte de retrouver en janvier !

En haut, un quatuor lancé pour l’Europe

« Une très bonne première partie de saison ». En se confiant sur les performances de son équipe, Unaï Emery ne peut qu’apprécier la première place du Paris Saint-Germain. Avec déjà 9 points d’avance sur ses concurrents monégasques et lyonnais, le champion d’automne a le temps de voir venir. Avec une seule défaite au compteur, la meilleure attaque du championnat ne s’imagine pas à une autre place que celle occupée aujourd’hui. Derrière, Monaco, Lyon et Marseille vont lutter pour leur objectif commun : la Ligue des Champions. Chacun dans leur style, les 3 plus gros budget de Ligue 1 après le PSG vont se livrer une vraie bataille jusqu’en mai et vont devoir limiter la perte de points sur la phase retour. Les confrontations directes auront certainement leur importance, même si le championnat est long. Un léger avantage peut-être pour Monaco qui contrairement à Lyon et Marseille, n’est plus en Coupe d’Europe et va pouvoir se concentrer sur les compétitions françaises.

Cavani – Mbappé, c’est royal – Franck Fife / AFP

Petit bonus sur le FC Nantes qui étonne, avec Claudio Ranieri qui fait des miracles. 5ème avec 5 points de retard sur l’Olympique de Marseille 4ème, les Nantais réalisent une 1ère partie de saison remarquable. Dans un style particulier, plutôt défensif, avec un léger soupçon de réussite, le FC Nantes a enchaîné hier sa 7ème victoire de la saison à Amiens sur le score de 1-0, 10ème victoire par un but d’écart ! Avec 33 points au compteur, les coéquipiers d’Emiliano Sala peuvent être satisfaits !

Des habitués en difficulté, les entraineurs tancés

Si l’OGC Nice a réussi à remonter la pente en ce mois de décembre (5 victoires sur les 6 derniers matches joués) et retrouver une place qui lui correspond (Nice est 6ème), Lucien Favre le coach des aiglons peut se sentir en sécurité. La Ligue 1 est un championnat où tout va très vite : une mauvaise spirale, la réussite qui disparaît, et même les indéboulonnables de la Ligue 1 se retrouvent en danger. Lille (18ème) paye son début de saison catastrophique en interne, avec un recrutement en masse manqué, le départ de Bielsa et une gestion interne compliquée. Le sportif s’est donc retrouvé touché et le LOSC est à la dérive et enchaîne les contre-performances (seulement 3 victoires cette saison). Un nouvel entraîneur devrait arriver dans le Nord rapidement.

Il ne suffit pas d’avoir une équipe talentueuse pour s’en sortir et Toulouse en est le parfait exemple. 17ème à égalité de points avec Lille juste en dessous (19 points), le « téfécé » ne s’en sort pas, dans une stratégie critiquée comme trop défensive, pourtant les éléments offensifs ne manquent pas (Gradel, Delort, Jean…). Côté poursuivants et entraîneurs en danger, les Girondins de Bordeaux et l’AS Saint-Etienne se retrouvent étonnamment dans les bas fonds de la Ligue 1. Si les débuts de saisons respectifs étaient bons, les deux clubs historiques se retrouvent à égalité de points à la trêve (16ème et 15ème avec 20 points). La situation dans les deux clubs se dégradent et les présidents vont devoir trouver des solutions avant de voir arriver la zone de relégation encore plus près.

Jocelyn Gourvennec sur la sellette à Bordeaux – AFP

Les promus nous régalent

Personne en début de saison ne s’attendait à ce que les promus, Strasbourg (11ème), Amiens (13ème) et Troyes (14ème), ne rivalisent avec les clubs de Ligue 1 déjà présents en 2016-2017. Amiens par son inexpérience, Troyes par son habitude à faire l’ascenseur en Ligue 1 et Strasbourg par son histoire incroyable, n’étaient pas prévus au programme des festivités. Et pourtant, ils ne sont pas là pour faire de la figuration.

Chacun dans leur style, les trois clubs ont montré à la Ligue 1 leur volonté de rester parmi l’élite. Le RC Strasbourg et la Meinau déchaînés ont réussi à battre le PSG, seule défaite de l’ogre parisien, le SC Amiens qu’on annonçait limité montre du cœur, des valeurs, avec un effectif finalement talentueux et plein de ressources et l’ESTAC qui à décidé d’attaquer la Ligue 1 en proposant du jeu, pari réussi.

Le classement à mi-chemin

 

Romain Delanis


Journaliste/Rédacteur depuis novembre 2015 - Capable de passer un samedi après-midi devant la Ligue 2 puis le biathlon sans oublier la finale de l’ATP Rotterdam, j’aime aussi mettre mon réveil pour me faire un Pistons/Bulls qui rappelle de bons souvenirs. Tout cela, j’ai choisi il y a maintenant quelques temps de vous le raconter avec Dicodusport, pour vous faire vivre ma passion parfois inconsidérée pour le sport en général (mais surtout le foot faut se l’avouer).

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une