Nous suivre

Football

Ligue des Champions : Face à Leipzig, le PSG joue très gros

Julien Correia

Publié le

Ligue des Champions - Face à Leipzig, le PSG joue très gros
Maxppp - Filip Singer /EPA /Newscom / MaxPPP

Ce soir pour le compte de la 4ème journée de la Ligue des Champions le PSG reçoit le RB Leipzig. Pas le droit à l’erreur pour les Parisiens qui jouent clairement leur avenir dans la compétition. Et bien plus encore…

« Comme une finale ». Ce sont les mots employés hier en conférence de presse par Thomas Tuchel. La rencontre de ce soir est en effet d’une importance capitale pour les Parisiens. Si aucun trophée n’est en jeu à l’issue de ce match, il est loin d’être dénué d’enjeux. Afin de prétendre réitérer le parcours de l’an passé, les coéquipiers de Marquinhos vont devoir s’extirper des poules. Une situation pratiquement inédite. Depuis le rachat du club par le Qatar cette phase à toujours été une formalité. Hormis il y a deux ans, dans un groupe relevé en compagnie notamment de Liverpool et Naples. Les Parisiens, dos au mur, avaient dû faire ressortir des qualités jusque-là que trop peu perçues. Gestion des temps faibles, solidarité, collectif soudé seront autant d’ingrédients à mettre ce soir. À défaut de cela c’est bien plus qu’un huitième de finale qui pourrait s’envoler…

Un match, plusieurs enjeux

La rencontre de ce soir ne scellera pas définitivement le sort des Parisiens dans cette phase de poules. Cependant, tout autre résultat qu’une victoire les mettrait dans une situation délicate. « Nous sommes des compétiteurs et nous avons faim. On veut toujours gagner ». Des paroles de leur capitaine Marquihnos, les Parisiens devront passer aux actes. Celui qui devrait être aligné ce soir en défense centrale connaît l’importance de ce match. « Je pense que c’est un match très important pour nous. Il peut vraiment lancer notre saison, c’est donc un grand défi. Nous avons montré que nous pouvions surmonter ces obstacles. On aime ces rencontres importantes ». Outre l’aspect sportif, ce match revêt plusieurs enjeux.

D’un point de vue financier, en cas de non qualification, il y aurait un manque à gagner de près de 50 millions d’euros. Un véritable gouffre en cette période de crise sanitaire. À l’heure où le club est à un tournant de son projet, où il tente de négocier les prolongations de contrat de ses deux joueurs vedettes, ce manque impacterait donc fortement le club.

En cas de résultat négatif ce soir c’est également sur l’avenir à court terme de l’équipe qu’il faudra se questionner. Quid de Tuchel ? Pourrait-il être maintenu malgré tout ? Même si le contexte sanitaire prête à faire des économies, le technicien allemand joue très gros.

Qu’en sera-t-il de l’état général du groupe ? Si soudé au Portugal lors du Final 8, ce dernier l’est beaucoup moins cette saison. Si une victoire ramènerait de la sérénité et pourrait refaire démarrer la machine, un résultat négatif pourrait être dévastateur. Ce soir en tous cas les Parisiens ne devront pas y aller par quatre chemins et mettre en avant les propos de leur capitaine : « Les objectifs et envies sont toujours là, peu importe la manière. »

Une nervosité à effacer, une efficacité à retrouver

5. C’est à la fois le nombre d’expulsions et de penalties concédés en Ligue 1 par le PSG. Si le club de la capitale a souvent du mal à transposer ce qu’il fait sur la scène nationale lors des matchs européens, cette fois c’est pourtant le cas. En effet après 3 rencontres, le PSG déjà concédé 2 penalties et 2 expulsions lors de cette phase de poules. Pire, depuis 2012, le PSG est l’équipe qui a concédé le plus de penalties dans la compétition : 14. Des chiffres synonymes de la nervosité palpable qui règne dans les rangs parisiens. Il faudra donc gommer cette dernière ce soir pour continuer l’aventure européenne. A contrario, l’efficacité offensive devra elle être retrouvée. Avec seulement 4 buts marqués depuis le début de la compétition, les Parisiens sont assez loin de leur standards.

Un homme pourrait être le symbole de cette disette : Kylian Mbappé. Le natif de Bondy, déjà auteur de 9 buts en Ligue 1 est muet depuis 7 matchs en Ligue des Champions. Les Rouge et Bleu ne devront pas uniquement se reposer sur lui ou sur Neymar comme trop souvent. Mais les deux joueurs devront tout de même se montrer à la hauteur du rendez-vous. Comme cela n’a pas été le cas depuis (trop) longtemps. Pressenti pour aligner une équipe offensive « Parce que nous avons besoin d’être plus courageux devant, plus entreprenants »,  Thomas Tuchel pourra compter sur des retours bienvenus. En effet Neymar, Verratti ou encore Paredes seront dans le groupe ce soir.

S’inspirer du passé récent

On l’a dit, généralement la phase de poules est une formalité pour les Parisiens. Une fois cependant ils ont été en situation délicate. En 2018, après 3 journées, les Rouge et Bleu avaient 4 points au compteur. Avant un déplacement à Naples et une réception de Liverpool, la situation paraissait mal embarquée. Après un match nul ramené de la pelouse du San Paolo sur le score de 1-1, les Parisiens étaient contraints à l’exploit face aux Reds. Grâce à un collectif plus soudé que jamais et un Neymar des grands soirs, le PSG l’emportait 2-1.

Pour ce qui constitue sûrement à ce jour encore, la plus belle partition jouée par les hommes de Tuchel. Les Parisiens devront s’inspirer de cette rencontre tout comme plus récemment, du 8e de finale retour face à Dortmund. Souvent, dos au mur, les joueurs du club de la capitale arrivent à se sublimer et à faire honneur à leur statut. Cela tombe bien, ce soir est l’une de ces soirées si particulières. De statut sinon le club pourrait en changer cette saison. Et certains joueurs quant à eux tomber de leur piédestal…

Julien Correia


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une