Nous suivre

Football

Ligue des Champions : le PSG à l’épreuve du Bayern Munich

Julien Correia

Publié

le

Ligue des Champions - Le PSG à l'épreuve du Bayern Munich
Photo Christof STACHE / AFP

Ce soir, le PSG se déplace à Munich pour le compte des quarts de finale aller de la Ligue des Champions. Un match aux airs de revanche, mais au cours duquel les Parisiens devront surtout montrer leur meilleur visage pour espérer se qualifier.

À quel PSG aura-t-on droit ? À celui emballant comme au Camp Nou, à Old Trafford ou au Groupama Stadium récemment ? Ou à une équipe sans imagination, s’inclinant notamment face à Nantes ou Lille dernièrement ? Pour espérer se qualifier, la réponse est évidente, les Parisiens devront rééditer leurs meilleures performances de cette saison. Mais dans les faits, tous les signaux sont loin d’être au vert avant cette rencontre capitale. Entre absents, suspendus et joueurs en méforme, le PSG s’avance au pied d’une montagne, qu’il meurt pourtant d’envie de gravir. Dos au mur, les Rouge et Bleu ont souvent répondu présents. Il faudra espérer pour les hommes de Pochettino que cela soit encore le cas cette fois.

Au bon souvenir de Mister George

Ce week-end, les deux adversaires du soir étaient aux prises avec leur dauphin. Si le PSG a connu un 5ème revers à domicile cette saison face à Lille (0-1), il en a été tout autre pour les Bavarois. Sur la pelouse de la Red Bull Arena, les hommes de Hans Dieter Flick ont réalisé la belle affaire. Dans un match assez fermé, c’est Leon Goretzka qui a permis aux siens de prendre 7 points d’avance en Bundesliga. Et de se diriger donc vers un nouveau titre. Si le baromètre est au beau fixe du côté allemand, deux absents de marque seront tout de même à signaler. Outre la machine à marquer, Robert Lewandowski blessé au genou avec sa sélection, et espéré pour le match retour, c’est une autre arme offensive qui fera défaut.

En effet, Serge Gnabry a été testé positif à la Covid-19. Une raison pour laquelle seront également absents les deux internationaux italiens du PSG, en la personne d’Alessandro Florenzi et de Marco Verratti. À ces deux forfaits s’ajoutent ceux de Kurzawa, Icardi et Bernat ainsi que la suspension de Paredes. Quoi qu’il en soit, le PSG devra faire avec les forces en présence. Avec pour objectif se de rappeler au bon souvenir d’un soir de novembre 1994. Ce soir-là, le club de la capitale avait réussi à s’imposer en terres munichoises (0-1). Et ce grâce à un but d’anthologie signé Mister George Weah. Des joueurs d’exception, le PSG en possède dans son effectif, le coach parisien devra trouver l’alchimie nécessaire pour que tous soient au diapason.

Un défi face à la meilleure équipe du monde pour Pochettino

Si le technicien argentin n’était pas sur le banc lors de la dernière finale de Ligue des Champions, lui non plus ne garde pas un très bon souvenir de sa dernière confrontation face au Bayern. Lui et ses hommes avaient en effet subi une humiliation à domicile (2-7).

Conscient du défi qui se présente à lui, le technicien a malgré tout l’ambition de revenir vainqueur de ce déplacement. « On aspire à gagner. La finale n’est pas un match référence pour nous. Nous, le staff, n’étions pas là. On était juste spectateurs. Ce genre de confrontation n’a rien à voir avec une finale. Je ne crois pas que ce soit une revanche. Pour nous, c’est plus un défi de battre une équipe aussi forte que le Bayern, sans doute la meilleure au monde. »

Flick affiche des certitudes

De son côté, alors qu’il se présentera sur la pelouse sans ses deux principales armes offensives, le Bayern, à travers son coach, se montre optimiste. Celui qui a mené son équipe vers le succès dans toutes les compétitions auxquelles elle participait l’an passé a tenu des propos faisant état d’une certaine sérénité. « Nous sommes plus compacts sur le terrain. Surtout la ligne défensive et les deux numéros 6 devant et les joueurs sur les ailes. Ils sont tous très compacts et essayent de fermer les espaces entre les lignes. Ce sera important demain et nous sommes focalisés là-dessus. Quand on a le ballon, on agit très bien. Sans le ballon, on peut mettre beaucoup de pression sur l’adversaire. »

Des ingrédients, que le club parisien aimerait lui aussi sans doute mettre en place ce soir. Si son coach a mis en avant les forces de son équipe, pour l’international français Benjamin Pavard, cette affiche sera indécise. « C’est du 50-50, avec deux gros matchs face une grande équipe. »

Un match capital, une équipe à retrouver

Pour espérer assouvir son rêve de titre européen, le club de la capitale devra donc passer sur la peau de son bourreau de l’an passé. Et si jamais certains joueurs ne se montrent pas à leur niveau depuis quelques semaines, le président Nasser Al-Khelaifi a tenu à s’exprimer avec les cadres de l’équipe à la veille de cette rencontre. Si les Rouge et Bleu devront bien entendu compter sur leurs deux étoiles que sont Neymar et Mbappé, les deux hommes devront quant à eux retrouver leur complicité et leur efficacité. Mais c’est bien tout un groupe qui devra répondre présent afin de continuer l’aventure. L’objectif sera de mettre en bière le Bayern. Pour en mai prochain, terminer cette fois la tête dans les étoiles et sortir le champagne.

Julien Correia


Journaliste/rédacteur depuis janvier 2019 - Tombé dans le monde du ballon rond étant petit, j’aurais pu devenir pro sans ces foutus ligaments croisés. Défilant sur les champs (mais pas Elysées) en 98, j’ai été bercé par les exploits de Mister George, piqué par la technique du Snake, grandi avec Captain Rai et Ronnie, mûri avec Pauleta et Edi. Mais Ibracadabra, je suis désormais reconverti en runner/traileur. Moins rapide que Bolt et moins endurant que Jornet, c’est donc plume à la main que je partage les exploits de ces athlètes !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Euro 2020

Fil Info

Actus à la une