Nous suivre

Football

Ligue des Champions : Lille surclasse Wolfsbourg et file en 8èmes de finale

Publié le

Ligue des Champions Lille surclasse Wolfsbourg et file en 8èmes de finale
Photo Icon Sport

LIGUE DES CHAMPIONS 2021-2022 – Au terme d’une prestation collective aboutie, Lille a maîtrisé en patron Wolfsbourg pour s’offrir un large succès en terres allemandes (1-3). Lancés par un but rapide de Burak Yilmaz, les hommes de Jocelyn Gourvennec ont enterré leur adversaire en seconde mi-temps par l’intermédiaire de Jonathan David et Angel Gomes. Les Dogues sont donc qualifiés pour les huitièmes de finale pour la première fois depuis 2007, et s’assurent au passage la première place du groupe G.

En déplacement à Wolfsbourg pour le dernier match de la phase de poules de Ligue des Champions, Lille s’avançait dans une situation confortable. Il suffisait effectivement d’un simple match nul aux Dogues pour valider une qualification en huitièmes de finale Pour l’occasion, Jocelyn Gourvennec pouvait compter sur le retour de Sven Botman en défense centrale. Le club allemand pouvait de son côté se qualifier en cas de victoire, et stopper une série de trois défaites consécutives toutes compétitions confondues.

Burak Yilmaz donne de l’air rapidement

Dans ce match bourré d’enjeux, les deux équipes s’observent en début de rencontre. Le rythme est peu élevé puisque personne ne prend de réels risques. Les Dogues se montrent plus à l’aise balle au pied mais le manque de solutions empêche une réelle progression dans le camp adverse. Toutefois, Wolfsbourg est fragile, et le LOSC va en profiter sur sa première opportunité. Suite à un corner, Ivo Grbic relance rapidement le ballon côté droit. Jonathan Ikoné effectue une course folle avant de servir sur un plateau Burak Yilmaz (0-1, 11e) !

Le plus dur semble fait mais les Allemands réagissent dans la foulée avec une frappe de Luca Waldschmidt qui frôle le but nordiste. Une première frayeur qui entame une période de domination stérile des locaux. Si leur pressing est intéressant, il est réduit à néant par un déchet technique conséquent. Les Lillois jouent de manière ordonnée en appliquant une pression constante sur une défense friable. Cependant, à force de laisser le ballon à l’adversaire, les Loups se procurent quelques opportunités en profitant des coups de pieds arrêtés. Wout Weghorst met à contribution Grbic avant que Reinildo ne frustre l’attaquant hollandais juste avant la pause en repoussant le ballon devant sa ligne.

Le collectif lillois punit les énormes carences allemandes

Au retour des vestiaires, les Dogues reprennent du poil de la bête et se montrent plus percutant. Au bout de quelques minutes, Jonathan Ikoné allume une première mèche en obligeant Koen Casteels à une superbe parade. Appliqués et concentrés, les Lillois contrôlent une attaque allemande bien pauvre. Si des ballons chauds arrivent dans la surface grâce notamment aux débordements incessants de Kevin Mbabu, le VFL manque cruellement de précision. Une précision qui fait également défaut à Casteels sur une relance qui aurait pu profiter à Burak Yilmaz. A l’image de son équipe, le gardien belge se montre fragile balle au pied.

Les espaces se font plus nombreux alors que les joueurs allemands se projettent plus haut au fil des minutes qui s’égrènent. Cela va finalement se payer cash sur une énième perte de balle. Entré en jeu auparavant, Angel Gomes sert un Jonathan David oublié par la défense adverse. Peu en vue jusque là, l’attaquant canadien fait preuve de sang froid pour doubler la mise (0-2, 72e). KO debout, Wolfsbourg n’y croit plus dans cette rencontre où ils n’ont pas réussi à corriger les lacunes qui gangrènent leur début de saison. Euphoriques, les Lillois continuent à être appliqués. Excellent ce soir, Jonathan Ikoné offre le troisième but à Angel Gomes (0-3, 79e) avant de passer tout près de s’offrir un but personnel. Pour l’honneur, Renato Steffen profite d’un relâchement de Renato Sanches devant sa surface pour réduire le score d’une frappe limpide (1-3, 90e).

Une première depuis quatorze ans

Malgré la tension et les attentes accolées à cette rencontre, le LOSC a maîtrisé son sujet dans cette partie pour assurer un succès autoritaire, 3-1. Mise sur orbite rapidement par Burak Yilmaz, la troupe de Jocelyn Gourvennec a parfaitement maîtrisé son sujet collectivement en muselant un adversaire éparpillé. Le club allemand quitte donc la scène européenne par la petite porte. Les Lillois sont eux en revanche qualifiés pour les Huitièmes de finale avec une magnifique première place. Quatorze ans après, la préfecture du Nord retrouve sa place dans le Top 16 européen !


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une