Nous suivre

Football

Ligue des Champions : Liverpool et Manchester City rallient les demi-finales

Flo Ostermann

Publié le

Ligue des Champions Liverpool et Manchester City rallient les demi-finales
Photo Icon Sport

LIGUE DES CHAMPIONS – Liverpool, auteur d’un match nul à domicile face à Benfica (3-3) et Manchester City, qui est allé faire match nul sur la pelouse de l’Atlético Madrid (0-0), ont obtenu leur ticket pour les demi-finales de la Champions League, rejoignant donc le Real Madrid et Villarreal.

Liverpool tient bon…

Avant le coup d’envoi de la rencontre, Liverpool possède un matelas confortable de deux buts au score cumulé. Mais cette différence de but est vite menacée ! Au niveau du quart d’heure de jeu, Everton Cebolinha effectue un tir enroulé du pied droit qui vient frôler le poteau des cages liverpuldiennes (13e). Le danger change de camp et passe en faveur des Reds où Diogo Jota s’approche du but obligeant l’intervention du portier de Benfica (16e). Sur cette action, le gardien, touché à la tête, met un petit temps à se relever. Cinq minutes plus tard, l’occasion est bonne pour Liverpool qui ouvre le score par l’intermédiaire de Ibrahima Konaté qui effectue une tête piquée (1-0). Le matelas devient alors encore plus confortable en passant de trois buts d’avance. Mais la réaction imminente du club portugais vient apporter un vent de frayeur à Anfield. Sur l’action suivante, Darwin Núñez fait trembler les filets mais en position de hors-jeu (23e). 

Un avertissement prémédité puisque Benfica recolle au score en égalisant grâce à un tir puissant de Gonçalo Ramos (32e). Six minutes plus tard, l’équipe portugaise réalise une action défensive qui la maintient en vie dans cette rencontre. Álex Grimaldo tacle le ballon et empêche Luis Díaz de s’en emparer sur une action de but (38e). Le premier acte se termine avec deux formations à égalité dans cette rencontre sur l’unique tir cadré de Benfica.  

Roberto Firmino voit double

Cinq minutes ont suffi à Liverpool pour enfoncer le clou en seconde période. Une erreur du gardien adverse qui relâche le ballon entraîne une précipitation de Jan Vertonghen qui écarte sur Diogo Jota. L’attaquant des Reds transmet le ballon à Roberto Firmino qui le propulse au fond des filets (2-1). L’attaquant brésilien n’est pas rassasié et s’offre le doublé à la 65e minute. Sur une situation de coup franc, le numéro 9 des Reds est le plus rapide pour reprendre le ballon et marque d’une volée du pied droit (3-1). 

Benfica n’abdique pas et trouve une deuxième fois le chemin des filets (73e). Roman Yaremchuk gagne son duel face au portier liverpuldien (3-2). Neuf minutes plus tard, la voie de l’égalisation s’ouvre pleinement et profite à Darwin Núñez avec une frappe enroulée du pied droit (3-3). Une fin de rencontre de folie où les Benfiquistas sont tout proches de renverser la confrontation avec l’homme du troisième but qui trouve cette fois-ci le dernier rempart des Reds sur sa voie (83e). Malgré tous les efforts fournis, la différence de deux buts liée au résultat du match aller est toujours là. Liverpool obtient sa place dans le dernier carré et affrontera Villarreal lors des demi-finales de la Ligue des Champions.


… Manchester City aussi

Après un match aller insipide, l’Atlético Madrid recevait Manchester City dans l’optique de remonter le but de retard concédé à l’Ethiad Stadium. Dans un Wanda Metropolitano bondé, les hommes de Diego Simeone se devaient de proposer un autre visage.

Un premier acte plus rythmé, mais très peu d’occasions

Alors que la semaine passée, El Cholo avait mis en place un système de jeu des plus défensifs avec deux lignes de 5, il est cette fois revenu à un schéma plus classique. Pour donner un peu plus d’allant offensif, Thomas Lemar prenait notamment la place de De Paul dans le 11 de départ. Du côté de Guardiola, le technicien disposait son équipe en 4-3-3 avec Foden en faux 9, accompagné de Mahrez et Bernardo Silva. Sans surprise, le contrôle du jeu était à mettre à l’actif des Citizens. L’intensité, quant à elle, se trouvait davantage chez les Colchoneros. En témoigne le choc asséné à Foden de la part de Felipe à la 12e minute.

30 minutes, c’est le temps qui aura été nécessaire pour avoir une première occasion. Et quelle occasion ! Sur un service de Foden, Gündoğan était tout proche d’ouvrir le score. L’Allemand, de près, envoyait le ballon sur le poteau, puis Felipe repoussa sa reprise de la tête. 5 minutes plus tard, un événement allait se produire : Geoffrey Kondogbia allait tout simplement adresser le premier tir de son équipe sur l’ensemble des deux matchs ! Un tir capté sans danger par Ederson. Vous l’aurez compris, malgré une domination anglaise, les occasions n’étaient (encore) pas légion.

Les Colchoneros poussent, les Citizens solides

Peu en vue dans le 1er acte à l’image de ses coéquipiers, Antoine Griezmann allait se montrer à son avantage. Cela se caractérisait dès la 47e minute, sa frappe était contrée par Laporte. Dix minutes plus tard, l’occasion était plus franche. Après une transmission de Llorente, Félix, dos au but aux 20m, remisait en retrait vers Griezmann dont la reprise du gauche a filé à gauche du but !

Si les Madrilènes sont plus séduisants en ce second acte, les Citizens sont quant à eux plus en difficulté. A l’image d’un Kevin De Bruyne boitillant et remplacé par Sterling, c’est tout City qui semble tanguer. Alors que les 20 dernières minutes approchent, l’heure est alors au coaching des deux côtés. Carrasco et Correa faisaient notamment leur entrée, Suarez allait suivre 10 minutes plus tard. Pour tenter de casser le rythme et la pression madrilène, Guardiola faisait entrer Fernandinho en lieu et place de Silva. Les minutes filaient, la pression des Colchoneros était toujours intense mais le score toujours vierge. Et ce n’est pas faute de tenter pour les Espagnols. Coup sur coup, Cunha et Savić étaient tout proches de délivrer leurs coéquipiers à quelques minutes du terme.

Une fin de match sous tension à l’image de cette échauffourée après un vilain geste (encore) de Felipe sur Foden. Exclu à juste titre, le défenseur a cassé l’élan de ses coéquipiers qui poussaient très fort. Malgré les 11 minutes de temps additionnel et des occasions de Gundogan et Carrasco, rien n’allait être marqué. Et ce n’est pas Correa qui allait délivrer les siens dans les ultimes secondes. Il allait trouver lui aussi Ederson sur son chemin. Ce sont bien les hommes de Guardiola qui affronteront le Real Madrid au tour suivant.


Journaliste/Rédacteur depuis septembre 2015 - Mes premiers souvenirs dans le sport ? Les envolées du Stade Toulousain et les duels Villeneuve-Schumacher et Häkkinen-Schumacher à la fin des années 90, la Coupe du monde de football en 1998, l’exploit du XV de France face aux All Blacks en 1999, mais aussi Richard Cœur de Lion qui vole sur les montagnes du Tour de France. Bien parti pour devenir professeur d’EPS, les événements de la vie (et la flemme d’animer des séances de 3x500 mètres toute ma vie) m’ont conduit à revoir mes plans. Me voilà depuis fin 2017 sur Dicodusport, média grâce (et pour) lequel je partage ma passion : le sport dans tous ses états. Le tout accompagné par les fous furieux et folles furieuses cités sur cette page !

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une