Nous suivre

Football

Ligue Europa (8èmes) : L’OM prend une belle option après sa victoire sur Villarreal

Sophie Clapier

Publié le

Ligue Europa (8èmes) L'OM prend une belle option après sa victoire sur Villarreal
Photo Icon Sport

LIGUE EUROPA 2023/2024 – À domicile, les Marseillais ont parfaitement maitrisé Villarreal. Déjà devant à la pause, la formation de Jean-Louis Gasset a poursuivi ses efforts en seconde période, éteignant tout espoir aux Espagnols de revenir au score. L’OM s’impose 4-0 grâce notamment à un doublé d’Aubameyang et prend une belle option sur les quarts de finale avant le match retour.

Sale soirée pour Mosquera

Après dix premières minutes en demi-teinte, les Marseillais faisaient seuls le jeu. Sur un centre de Clauss, la reprise d’Amine Harit manquait de puissance, n’inquiétant pas Reina (10′). Mais le gardien espagnol allait se faire une petite frayeur sur un contrôle mal négocié, sauvé néanmoins sur sa ligne (11′). Dix minutes plus tard, c’est le centre de Sarr qui était dégagé en catastrophe par la défense de Villarreal. Dominant, l’OM était récompensé dans la foulée. Le centre de Jonathan Clauss, parfaitement décalé par Ndiaye, arrivait sur Jordan Veretout, isolé face à Reina, qui piquait sa tête. 1-0 (23′).

Le ciel se dégageait au-dessus des Marseillais avant de s’assombrir davantage au-dessus des Espagnols. Alors qu’Amine Harit s’infiltrait dans la surface adverse, son centre était détourné avant que Yerson Mosquera ne pousse le cuir au fond de ses filets (2-0, 28). La sale soirée du défenseur ne faisait que commencer. À la 39ème, Ismaïla Sarr prenait le meilleur avant d’être déséquilibré dans la surface par le Colombien. Après visionnage de la vidéo, Mr Gözübüyük désignait le point de penalty. Ce dernier était transformé sans trembler par Aubameyang qui montait le score à 3-0 (41′).



La belle option marseillaise

Malgré les changements effectués par Marcelino au retour des vestiaires, Villarreal ne parvenait pas suffisamment à solliciter Lopez. Les visiteurs obtenaient un bon coup franc à l’entrée de la surface, mais Moreno ne trouvait pas le cadre (47′). L’Olympique de Marseille reprenait ensuite sa marche vers l’avant. Harit faisait une nouvelle fois la différence avant de servir Ndiaye, plein axe. La frappe du Sénégalais, trop relevée, filait dans les gradins de l’Orange Vélodrome (54′). Le Sous-Marin jaune prenait définitivement l’eau à l’heure de jeu. Décalé côté gauche par Amine Harit, Aubameyang piquait son ballon pour un probable centre, mais le cuir heurtait le poteau droit avant de finir sa course… dans les buts de Reina (4-0).

La soirée était longue pour la formation espagnole qui, pour ne pas arranger la chose, terminait la rencontre à 10 après l’exclusion d’Alberto Moreno, sanctionné une seconde fois d’un carton jaune après une faute sur Sarr (62′). Reina empêchait le 5-0 face à un Sarr inarrêtable (73′) avant que l’OM ne conserve un moment la possession. Double buteur, Aubameyang pouvait céder sa place à Moumbagna sous l’ovation des supporters. Les Groguets, groggys, ne pouvaient que constater les dégâts. Une soirée parfaite pour Marseille qui s’impose 4-0 et posé également une belle option sur les quarts de finale avant le match retour.

Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, je le partage avec vous.

Clique pour commenter

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *