Nous suivre

Sports aquatiques

Loisirs – Permis bateau : permis pour le rêve

Jordane Mougenot-Pelletier

Publié

le

Loisirs - Permis bateau : permis pour le rêve

Vous voulez naviguer sur un lac, un fleuve ou un canal près de chez vous ? Vous vous languissez de relier Toulon à Porquerolles ou la Pointe du Raz à Sein ? C’est une traversée atlantique ou un tour du monde par la mer dont vous avez toujours rêvé ? Dans tous les cas, vous aurez besoin du permis bateau !

Qui n’a jamais rêvé du grand large ? Qui ne s’est jamais imaginé partir d’un port pour la journée et naviguer d’île en île ? Plus modestement, qui n’a jamais espéré une journée sur la Seine, sur l’Yonne ou le Canal de Nantes à Brest pour fuir le bruit et la chaleur ?

Permis bateau fluvial

Pour satisfaire toutes ces envies et répondre à l’appel du large ou du fleuve pas de miracle : il faut passer le permis bateau. Fluvial, côtier ou hauturier, il existe nécessairement une formule qui correspond à chacune et chacun. Des sorties dominicales au fil de l’eau aux grandes virées maritimes, il y en a pour tous les goûts avec Sport-Découverte.

Pour naviguer dans les eaux intérieures, les fleuves et les canaux, c’est naturellement le permis bateau fluvial qui sera nécessaire. Dans sa formule « plaisance », il est ouvert à partir de 16 ans. Il permet de piloter un bateau de plus de 6 chevaux et de moins de 20 mètres. Au-delà, c’est la formule « grande plaisance » qui devra s’appliquer. Il faudra alors attendre la majorité du candidat et valider une formation de 9 heures supplémentaires.

Les permis côtier et hauturier

Si c’est la grande bleue qui vous tente, alors vous devrez choisir entre deux options. D’abord, il y a le permis bateau côtier qui, comme son nom l’indique, permet de naviguer à proximité des côtes. Dans une limite de 6 miles (un peu plus de 9,5 kilomètres) d’un lieu d’accostage, le titulaire du permis bateau côtier pourra naviguer sur une embarcation de plus de 6 chevaux. De quoi satisfaire l’appel du large mais pas suffisant pour les longues traversées.

Il y a donc ensuite à passer un permis bateau hauturier. Le permis côtier est alors un préalable indispensable. Il vous aura été demandé de réussir un questionnaire à choix multiple de 30 questions. 3 heures et 30 minutes de navigation sont également nécessaires. Aussi, une connaissance rudimentaire de la mécanique est demandée. Enfin, il faudra satisfaire aux exigences de connaissance des balisages, des manœuvres de sauvetage en mer et de la codification radio. Pour étendre le permis bateau côtier en hauturier, il faudra avoir acquis de nouvelles compétences. Ainsi faudra-t-il être capable de lire des cartes marines et de calculer sa position géographique. Un examen d’une heure et trente minutes est également nécessaire.

En résumé :

  • Permis bateau fluvial : Avoir 16 ans. Valider une épreuve théorique (QCM) et une épreuve pratique (formateur agréé). Il peut s’étendre à partir de 18 ans aux bateaux de plus de 20 mètres après une formation de 5 heures.
  • Permis bateau côtier : Avoir 16 ans. Valider une épreuve théorique (QCM) et théorique (3h30 de navigation). Connaître les balisages diurnes et nocturnes, les manœuvres de sauvetage et mer et le code radio.
  • Permis bateau hauturier : Avoir 18 ans. Valider une épreuve pratique d’1h30. Savoir lire une carte marine et calculer sa position géographique.

Journaliste/rédacteur depuis mai 2018 - Dans mon sang coule à la fois le feu des penne à l'arrabiata et la glace du Grand Colombier. Amoureux des belles lettres et des Talking Heads, je supporte un club olympique. Intéressé par les relations qu'entretient le sport avec la société, je m'intéresse autant à Marc Cécillon qu'à Pep Guardiola, à Tonya Harding qu'à Philipp Roth. Enfant des 90's, on ne me fera pas croire qu'il y a eu plus beau à voir depuis Zinédine Zidane, Marco Pantani et Pete Sampras. La béchamel est une invention du diable, la Super Ligue aussi.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une