Nous suivre

Actualités

Marathon de Paris : retour sur l’édition 2018

Bastien Pitte

Publié

le

42 095 coureurs ont franchi la ligne d’arrivée de l’édition 2018 du Schneider Electric Marathon de Paris ce dimanche. Retour sur cette course hors du commun.

C’est sous un soleil presque inespéré que 43 537 passionnés de course à pied se sont élancés ce dimanche pour la 42ème édition du Schneider Electric Marathon de Paris, avec pas moins de 36% de néophytes sur la distance reine (et souvent effrayante) de cette discipline toujours plus populaire au fil des années.

Plus de 43 000 coureurs ont pris le départ de ce Schneider Electric Marathon de Paris 2018 – G.Demouveaux / ASO

Au cours d’un parcours mythique dans les plus belles rues parisiennes, proposant une visite des plus beaux monuments de la « plus belle ville au monde » comme l’affirment les organisateurs dans leurs différentes campagnes de promotion, la fête fut une nouvelle fois au rendez-vous. Des spectateurs venus en nombre et présents sur la quasi-totalité du parcours et des animations musicales nombreuses sont venus accompagner et encourager l’ensemble des participants dans les moments les plus difficiles pour se surpasser et aller au-delà de la souffrance dans les moments difficiles.

Les spectateurs étaient encore nombreux dans les rues parisiennes – A.Vialatte / ASO

En ce dimanche matin, les premiers kilomètres furent des plus agréables pour la grande majorité des coureurs, profitant ainsi d’une température idéale, d’un soleil enfin de retour, d’un parcours très roulant depuis le départ et de passages devant de célèbres monuments Parisiens tels que l’Obélisque sur la Place de la Concorde, le Musée du Louvre ou encore la Colonne de Juillet sur la Place de la Bastille. Mais les choses sérieuses ont réellement commencé à partir du passage au semi-marathon pour bon nombre d’entre eux, et cela n’allait pas en s’arrangeant au passage au 30ème kilomètre, réputé pour être le fameux « Mur du Marathon » (un passage difficile, à la fois psychologiquement et physiquement). Les rues parisiennes commençaient alors à se transformer en zones d’étirements, de marche et de tentatives de recherches d’oxygène et d’énergie pour une partie des coureurs de ce Marathon de Paris. Le passage compliqué du Bois de Boulogne n’allait pas aider ces courageux dans leur quête déjà bien difficile…

Mais le Marathon de Paris possède ce quelque chose de particulier qui fait que même dans les difficultés les plus inimaginables pour un coureur, ce dernier va trouver les ressources inespérées pour venir à bout de ces 42 kilomètres de souffrance et arriver jusqu’au rond-point de la Porte Dauphine pour savourer les derniers 195 mètres qui feront d’eux des marathoniens !

Paul Lonyangata conserve son titre, Saina Betsy surprend – G.Demouveaux / ASO

Bien loin de toutes ces difficultés rencontrées par une grande partie des participants de ce Schneider Electric Marathon de Paris, les Kenyans ont une nouvelle fois dominé cette course chez les professionnels. Vainqueur en 2017, Paul Lonyangata a conservé son titre en 2h06’25’’. Chez les femmes, c’est sa compatriote Saina Betsy qui s’impose elle en 2h22’56’’. L’image forte de cette édition restera l’arrivée des derniers finishers de ce Marathon, en plus de 6h, accueillis sur la ligne d’arrivée par les deux vainqueurs, pour les féliciter de leur exploit. Le sport comme on l’aime !

Bastien Pitte


Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?