Nous suivre

Actualités

Martin Fourcade : « Une grande fierté d’arriver à démocratiser ma pratique »

Nelson

Publié

le

Martin Fourcade, quintuple champion olympique de biathlon, nous a gentiment accordés un entretien. Nous lui avons posé des questions sur le biathlon, mais pas que. On lui a aussi parlé des Jeux Olympiques et de son affection pour un autre sport, le cyclisme.

Bonjour Martin, les personnes qui ne connaissent pas ou peu le biathlon ne savent pas que votre préparation a débuté depuis longtemps, bien avant qu’il y ait de la neige. Comment vous préparez-vous en amont ?

C’est un gros travail foncier qui débute au mois de mai en vélo, course à pied, musculation, beaucoup de ski à roulettes et du tir bien sûr. Progressivement, vers l’automne, on est amenés à remonter sur les skis, comme cela a été le cas le 17 septembre à Oberhof en Allemagne où a eu lieu le premier stage sur neige. Le second aura lieu début novembre en Scandinavie.

Quelle a été la concession la plus difficile à faire depuis que vous êtes sportif lors de cette période de préparation ?

Tous nos amis qui sont amenés à vivre un peu en décalage. Ils sont en vacances en été tandis que pour nous, ce sont de grandes périodes de préparation. Cette désynchronisation avec mes amis dans un premier temps, puis ma famille aujourd’hui, à ne pas pouvoir profiter des vacances d’été avec eux est la plus compliquée des concessions.

On sait que vous êtes fan de sport, notamment de cyclisme. Quelle était votre idole de jeunesse ?

Il y en a pas mal qui ont été déchues. Comme toute ma génération, j’ai beaucoup regardé Lance Armstrong. Par contre, je pense que le cyclisme d’aujourd’hui vit de belles heures.

Vous avez partagé votre expérience de sportif avec de nombreux cyclistes dont Thomas Voeckler et Romain Bardet en juin dernier. Qu’est-ce qui fait que vous être proche du cyclisme ?

Je suis passionné de cyclisme parce qu’avant tout, j’en fais beaucoup durant ma préparation. J’en ai aussi fait beaucoup durant ma jeunesse. J’ai finalement choisi le ski mais je pense que ce sont deux sports qui se ressemblent un peu en termes d’efforts et de dépassement de soi. Comme on fait beaucoup de vélo, il y a forcément une affinité qui se crée avec les cyclistes qui pour leur part, font aussi beaucoup de ski l’hiver.

Vous êtes à présent quintuple champion olympique et vous avez tout gagné. Comment arrivez-vous à trouver encore de la motivation ?

Ce sont des facteurs différents par rapport à mes débuts. Jusqu’en 2014, je me suis battu en allant chercher des objectifs. Le dernier était facile à trouver, c’était en 2014 avec la conquête du seul titre olympique qu’il me manquait. Finalement, après les Jeux Olympiques 2014, en ayant gagné tout ce que je rêvais de gagner, j’ai dû modifier mon approche et voir mon sport différemment. Depuis, j’ai essayé de me concentrer sur des détails, essayer d’être le plus performant possible sans me confronter aux autres ou de me concentrer sur une place. C’est d’avantage sur une dynamique, une méthode que sur une place que je me focalise aujourd’hui

Est-ce que vous réalisez parfois, grâce à vos exploits, que vous êtes sans doute le meilleur biathlète de l’histoire avec Ole Einar Bjørndalen et que vous avez fait découvrir votre sport à des millions de personnes à la télévision, au point même que vous étiez présent dans le sujet de mathématiques du Brevet des collèges ?

C’est une grande fierté d’arriver à démocratiser ma pratique, d’arriver à faire découvrir le biathlon à beaucoup de Français. Le Brevet des collèges, c’est une anecdote plutôt très sympa.

Quels sont les objectifs cette saison ?

Les objectifs, ce sont le championnats du monde et la Coupe du monde, tout en étant le plus performant possible sur l’ensemble de la saison.

En quoi était-ce important pour vous de devenir membre de la commission des athlètes pour les Jeux Olympiques d’été en 2024 à Paris ?

Je crois que ce projet est une chance inouïe pour la France. On a l’occasion de montrer au monde entier notre savoir-faire, de faire rêver, de transformer notre population actuelle vers une population plus sportive et de faire évoluer la société sur beaucoup de sujets parce que bien sûr, les Jeux Olympiques, c’est du sport, mais ça touche un nombre assez impressionnant de domaines. C’était une vraie volonté de pouvoir participer à cette aventure.

Nelson Emane


2 Commentaires

2
Poster un Commentaire

avatar
2 Commentaires
0 Réponses
0 Followers
 
Commentaire le plus populaire
Commentaire avec le plus de réponse(s)
2 Nombre d'utilisateurs
Landrhy TOUMBASylvie Utilisateurs récents
  S'abonner  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Landrhy TOUMBA
Invité
Landrhy TOUMBA

Très bel article avec des questions pertinentes, bravo!

Sylvie
Invité
Sylvie

Un grand champion !!!

Multisports

[Vidéo] Les plus grands comebacks du sport français

Avatar

Publié

le

Par

Icon Sport

VIDÉO – Du XV de France aux Bleus du football en passant par les sports d’hiver et l’athlétisme (re)découvrez les plus grands comebacks du sport français.

Vidéo : Be Sport

Dicodusport


Lire la suite

Pronostics

NRL : notre pronostic pour St. George Illawarra Dragons – Manly Sea Eagles

Nico

Publié

le

Par

Dicodusport

NRL – Les Dragons de St George affrontent les Manly Sea Eagles pour le compte de la 9ème journée. Notre pronostic pour cette rencontre.

St. George Illawarra Dragons – Manly Sea Eagles : Dimanche 12 juillet, 10h30

Les Dragons, même s’ils restent sur deux défaites face aux Roosters et aux Raiders, vont beaucoup mieux dans le sillage de leur capitaine Cameron McInnes qui réalise chaque semaine des grosses prestations. Zac Lomax s’affirme de plus en plus comme une valeur sûre dans la ligne arrière alors que Tariq Sims fera lui son retour sur les terrains ce dimanche.

Côté Manly, une bonne performance face à Newcastle malgré l’absence de Tom Trbojevic. La star des Sea Eagles sera toujours absente et ils devront aussi faire sans Addin Fonua-Blake, suspendu pour avoir eu des mots injurieux envers l’arbitre. La rencontre sera certainement accrochée entre ces deux équipes mais si les locaux ne ratent pas leur entame comme trop souvent, ils ont les armes pour gagner. Victoire des Dragons.

Dimanche 12 juillet, 10h30
1 N 2
St. George Illawarra Dragons – Manly Sea Eagles
2.00 20 1.90

Tentez votre chance en misant jusqu’à 100€ grâce à votre premier pari remboursé.

Dicodusport


Lire la suite

Sports mécaniques

Calendrier sportif 2020 : le programme des sports mécaniques en fin d’année

Avatar

Publié

le

Par

AFP / Moto GP / Jonathan Nackstrand

SPORTS MÉCANIQUES – Formule 1, Moto GP, Rallye WRC, Endurance, découvrez le calendrier complet des sports mécaniques pour la fin de l’année.

Dans ce calendrier, seules les compétitions officiellement programmées sont mentionnées. En rouge, les événements supplémentaires suite aux différents reports.

Juillet

5 – Formule 1 : Grand Prix d’Autriche 
12 – Formule 1 : Grand Prix de Styrie (Autriche)
19 – Formule 1 : Grand Prix de Hongrie
19 – Moto GP : Grand Prix d’Espagne (Jerez)
26 – Moto GP : Grand Prix d’Andalousie (Jerez)

Août

2 – Formule 1 : Grand Prix de Grande-Bretagne
9 – Formule 1 : Grand Prix du 70ème anniversaire (Grande-Bretagne)
9 – Moto GP : Grand Prix de République Tchèque
15 – Endurance auto : 6 Heures de Spa-Francorchamps
16 – Formule 1 : Grand Prix d’Espagne

16 – Moto GP : Grand Prix d’Autriche 1
23 – Indycar : 500 Miles d’Indianapolis
23 – Moto GP : Grand Prix de Styrie (Autriche)
29 et 30 – Endurance moto : 24 Heures du Mans

30 – Formule 1 : Grand Prix de Belgique



Septembre

4 au 6 – WRC : Rallye d’Estonie
6 – Formule 1 : Grand Prix d’Italie
13 – Formule 1 : Grand Prix de Toscane (Mugello)
13 – Moto GP : Grand Prix de Saint-Marin
19 et 20 – Endurance auto : 24 Heures du Mans
19 et 20 – Endurance moto : Bol d’Or
20 – Moto GP : Grand Prix d’Émilie-Romagne (Saint-Marin)
24 au 27 – WRC : Rallye de Turquie
27 – Formule 1 : Grand Prix de Russie
27 – Moto GP : Grand Prix de Catalogne

Octobre

11 – Moto GP : Grand Prix de France
18 – Moto GP : Grand Prix d’Aragon

15 au 18 – WRC : Rallye d’Allemagne
25 – Formule 1 : Grand Prix d’États-Unis ?
25 – Moto GP : Grand Prix du Teruel (Aragon)
29 au 1er novembre – WRC : Rallye d’Italie



Novembre

1er – Endurance moto : 8 Heures de Suzuka
1er – Formule 1 : Grand Prix du Mexique ?
8 – Moto GP : Grand Prix d’Europe (Valence)
15 – Formule 1 : Grand Prix du Brésil ?
15 – Moto GP : Grand Prix de Valence
19 au 22 – WRC : Rallye du Japon
21 – Endurance auto : 8 Heures de Bahreïn
29 – Formule 1 : Grand Prix d’Abou Dhabi ?

Dicodusport


Lire la suite

VTT

Marine Cabirou : « Le titre de championne du monde, ça fait rêver »

Avatar

Publié

le

Par

UCI

VTT – À 23 ans, Marine Cabirou incarne le présent, mais surtout le futur du VTT Descente. Lauréate de trois manches de Coupe du monde l’année passée, la descendeuse de Millau aborde une saison 2020 atypique, entre incertitudes et objectifs. Entretien.

Marine, comment avez-vous vécu cette période bien délicate que nous venons de traverser ?

C’est sûr que ça n’a pas été évident. Ça n’a pas été facile de garder la motivation et de continuer à s’entraîner. Avec mon entraîneur, on s’est un peu adapté, en faisait de nouvelles séances d’entraînement basées sur de la gym, du renforcement et du home-trainer. C’est sûr que ça n’a pas été une période évidente…

Depuis la reprise, quel a été le programme au niveau de l’entraînement ?

On en profite surtout pour rouler dehors ! Ça a fait du bien de retrouver le vélo de descente, pour travailler la technique. On a aussi pu de nouveau attaquer à la salle de musculation. En gros, on repart pour une nouvelle préparation hivernale entière, comme on peut le faire d’habitude avant une saison complète.

En parlant de saison, celle que vous vous apprêtez à vivre s’annonce spéciale, avec un calendrier amoindri. N’est-ce pas trop difficile de trouver la motivation dans ces conditions ?

C’est certain que ce n’est pas simple, car on est dans une situation un peu atypique. Il y aura quelques Coupes de France au mois d’août histoire de se remettre en jambes avant les championnats de France aux Menuires (21 au 23 août). Après, pour la Coupe du monde, c’est vrai que les manches s’annulent au fur et à mesure, donc c’est assez délicat. Même chose pour les Mondiaux (5-11 octobre à Leogang, Autriche), si les athlètes de certains pays ne peuvent pas se déplacer, ça risque d’être compliqué… Pour l’instant, on continue de s’entraîner et d’avancer en attendant que la saison arrive, en espérant que les différentes compétitions aient lieu.

Au milieu de toutes ces incertitudes, arrivez-vous à définir des objectifs pour cette saison ?

C’est vrai que ce n’est pas évident de pointer des objectifs. Mais on est là pour ça. Les courses, c’est ce qui nous motive. On a toujours quelques objectifs et personnellement, ayant été championne de France l’an dernier, j’espère conserver mon titre aux Menuires. Et puis le titre de championne du monde, c’est forcément quelque chose qui fait rêver. Après, on se doute que la Coupe du monde n’aura pas beaucoup d’importance cette saison, avec seulement deux étapes programmées. Néanmoins, au pire, on reste motivés pour la saison 2021.

Petit retour en arrière. La saison dernière, vous avez remporté trois manches de Coupe du monde (Val di Sole, Lenzerheide et Snowshoe). Quelle victoire vous a le plus marquée ?

Je pense que c’est la toute première, à Val di Sole (Italie). C’était ma première victoire en Coupes du monde élites et c’était assez fou. Je gagne avec près de 12 secondes d’avance sur ma poursuivante (Tracey Hannah, ndlr). Aussi bien moi que les gens autour, personne ne s’attendait à ça. Ce premier succès, ça a été un déclic qui m’a permis de continuer à gagner.

Le run de Marine Cabirou lors de son succès à Val di Sole

À propos de votre discipline, comment êtes-vous arrivée au VTT Descente ? Êtes-vous passée par le cross-country avant de devenir une descendeuse ?

En fait, lorsque j’étais jeune, je faisais les TRJV (Trophée Régional des Jeunes Vététistes). On pratiquait le trial, le cross-country, un peu toutes les épreuves de VTT en fin de compte. Puis mon frère faisait également du vélo, et lui a toujours voulu faire de la descente. C’est un peu lui qui m’a embarqué dans cette discipline et arrivée aux catégories minimes-cadettes, il a fallu réellement choisir la discipline. Je n’ai pas hésité longtemps et je me suis tournée vers la descente.  Ce qui me plaît vraiment dans le VTT Descente, c’est l’adrénaline. Il y a aussi une bonne ambiance dans cette discipline. On a beau être concurrentes et avoir pour but de réaliser le meilleur chrono, l’entente est toujours bonne entre nous.

Dernière question, avez-vous un modèle dans votre discipline, ou plus globalement dans le monde du sport ?

Je pense qu’il n’y a pas besoin d’aller chercher bien loin dans notre discipline. Forcément, Loïc Bruni est un modèle. Avec tous les titres qu’il a déjà remportés (quadruple champion du monde à 26 ans, ndlr), c’est un vrai exemple pour nous tous.

Dicodusport


Lire la suite

Football

Le Stade Rennais se construit avec ambition

Avatar

Publié

le

Par

AFP

À l’aube de la nouvelle saison 2020/2021 de Ligue 1 Uber Eats, le Stade Rennais a lancé une stratégie ambitieuse concernant la construction de son effectif. Avec Florian Maurice à la baguette, arrivé de Lyon, les Bretons veulent se mêler de manière plus habituelle à lutte pour l’Europe.

Camavinga, Terrier, Salisu : Rennes sur tous les fronts

3ème du championnat la saison passée, le Stade Rennais se lance cet été intense. Avec comme objectif, la construction d’un effectif aussi large qu’ambitieux pour répondre à une potentielle campagne européenne énergivore. Celle-ci débutera normalement par le 3ème tour préliminaire de la Ligue des Champions. Alors, avec quelle équipe Rennes se rendra à Lille le 23 août prochain pour la 1ère journée de Ligue 1 Uber Eats ?

Le premier gros dossier se nomme Camavinga. La pépite du Stade Rennais, récent bachelier, est au cœur d’une stratégie importante pour le board rennais. Convoité par les plus grands clubs européens, l’international espoir français devrait selon Florian Maurice rester une saison de plus en Bretagne. « Pour moi, il n’y a aucun sujet, il n’a même pas été évoqué. C’était clair dès mon arrivée que ce joueur-là faisait partie du projet sur la saison qui arrive » a-t-il précisé sur RMC. Le verrou est donc posé autour de Camavinga. Ce dernier devra confirmer la saison prochaine afin d’être certainement vendu à prix d’or au mercato estival 2021. D’autres Rennais sont annoncés avec insistance dans les différentes rumeurs du mercato. C’est notamment le cas d’Hamari Traoré et Faitout Maouassa. Quid aussi de Mbaye Niang, qui a affirmé sa volonté de départ ?

Le sénégalais Mbaye Niang rejoindra-t-il l’Olympique de Marseille et André Villas Boas lors de ce mercato ? – AFP

Un recrutement intelligent

Dans le sens des arrivées, les choses s’accélèrent également. Les hommes de Julien Stéphan, en stage à Dinard jusqu’au 15 juillet, ont déjà vu arriver Martin Terrier (23 ans) au sein de leur groupe. Acheté 15 millions € à l’Olympique Lyonnais, l’attaquant va être véritablement attendu après un passage lyonnais en demi-teinte, où il n’aura jamais su s’imposer. A 15 millions €, le Stade Rennais montre son envie et son ambition sur ce mercato. Et ce n’est pas fini.

Le prometteur Mohamed Salisu (défenseur central, 21 ans, Valladolid) est annoncé avec insistance en terres rennaises pour 12 millions €, soit encore un beau chèque. Convoité en Angleterre, Florian Maurice et le Stade Rennais montreraient leur force sur ce mercato en réalisant ce joli coup. Julien Stéphan, l’entraîneur rennais, attend encore d’autres recrues à certains postes clés. L’été breton est encore loin d’être terminé et s’annonce passionnant.

Romain Delanis


Lire la suite

Fil Info

MultisportsIl y a 38 minutes

[Vidéo] Les plus grands comebacks du sport français

VIDÉO - Du XV de France aux Bleus du football en passant par les sports d'hiver et l'athlétisme (re)découvrez les...

PronosticsIl y a 2 heures

NRL : notre pronostic pour St. George Illawarra Dragons – Manly Sea Eagles

NRL - Les Dragons de St George affrontent les Manly Sea Eagles pour le compte de la 9ème journée. Notre...

Sports mécaniquesIl y a 4 heures

Calendrier sportif 2020 : le programme des sports mécaniques en fin d’année

SPORTS MÉCANIQUES - Formule 1, Moto GP, Rallye WRC, Endurance, découvrez le calendrier complet des sports mécaniques pour la fin...

VTTIl y a 5 heures

Marine Cabirou : « Le titre de championne du monde, ça fait rêver »

VTT - À 23 ans, Marine Cabirou incarne le présent, mais surtout le futur du VTT Descente. Lauréate de trois...

FootballIl y a 6 heures

Le Stade Rennais se construit avec ambition

À l’aube de la nouvelle saison 2020/2021 de Ligue 1 Uber Eats, le Stade Rennais a lancé une stratégie ambitieuse...

Rugby à XVIl y a 7 heures

Stade Toulousain : baisse importante du budget pour la saison prochaine

RUGBY - Dans son édition de vendredi, le Midi Olympique signale que le Stade Toulousain va voir son budget baisser...

FootballIl y a 8 heures

Football – Serie A : notre pronostic pour Juventus Turin – Atalanta Bergame

Serie A - La Juventus Turin reçoit l'Atalanta Bergame pour le choc de la 32ème journée du championnat italien. Notre...

RugbyIl y a 20 heures

Top 14 2020/2021 – Transferts : le point sur le mercato de Pau

Transferts Top 14 2020/2021 - La saison 2019-2020 officiellement terminée, la prochaine est déjà dans toutes les têtes. Le point...

TennisIl y a 20 heures

Wimbledon va verser 11 millions d’euros aux joueurs en 2020

TENNIS - Le tournoi de Wimbledon n'aura pas lieu en 2020. Mais les organisateurs vont tout de même distribuer le...

CyclismeIl y a 20 heures

Tour de France : Il y a 9 ans, Thomas Voeckler prenait le pouvoir à Saint-Flour

TOUR DE FRANCE – Durant une bonne partie du mois de juillet, on vous propose de jeter un œil dans...

Advertisement

Nous rejoindre

Le Club Dicodusport

Nous suivre sur Facebook

Dicodusport © 2020 - Tous droits réservés