Nous suivre

Euro masculin de handball 2022

Martin Hausleitner : « Notre objectif est d’aller au bout de la compétition »

Publié le

Photo Icon Sport

Le Secrétaire Général de l’EHF (Fédération européenne de handball), Martin Hausleitner, s’est présenté devant les journalistes pour répondre aux différentes interrogations entourant la compétition.

Jeudi soir, on recensait 105 cas parmi toutes les équipes depuis le début de la compétition. Face à ce nombre qui ne cesse d’augmenter, les questions étaient nombreuses que ce soit parmi les joueurs ou les suiveurs de la compétition.

Nous faisons notre possible avec les organisateurs et les partenaires pour résoudre les problèmes et surmonter les challenges auxquels nous sommes confrontés.

Est-ce que le plan de l’EHF est d’aller au bout de l’Euro coûte que coûte ou il est possible qu’il s’arrête ?

Nous gérons cette compétition jour après jour. Nous ne savons pas quels challenges nous rencontrerons demain. Notre objectif est d’aller au bout de la compétition. Nous sommes en contact avec toutes les équipes. Nous avons réussi à résoudre tous les problèmes avec les équipes qui soit ont eu des joueurs infectés par le coronavirus avant de venir ou qui ont eu des joueurs contaminés durant la compétition.

A votre avis, cette compétition est-elle juste vu comment elle se déroule actuellement avec tous ces cas ?

Bien sûr, elle est très compétitive. Les circonstances des équipes sont amenées à changer. En collaboration avec les équipes, nous savons qu’elles veulent jouer et qu’elles sont prêtes à accepter les changements. Regardez par exemple la Croatie ou l’Allemagne qui sont capables de mettre sur le terrain des équipes compétitives. Ça reste une compétition juste car les équipes s’affrontent sur le terrain. Malheureusement, nous avons des challenges supplémentaires.

Nous avons conscience que nous devons nous adapter à un nouvel environnement en peu de temps. Vous ne pouvez pas comparer un Championnat du monde en décembre à un Euro en janvier. Tout le monde est conscient que le variant omicron change complètement la donne et nous devons nous adapter à cette nouvelle situation. C’était la volonté de tous de prendre part à cette compétition malgré les nouvelles circonstances et maintenant nous essayons de nous adapter jour après jour.

Vous dites que vous avez un protocole, comment est-ce possible de voir des joueurs embrasser leur femme ou petite amie à la fin des matchs ?

Je ne suis pas au courant de cela ; des équipes comme l’Allemagne suivent le protocole à la lettre. Je n’étais pas au courant que des joueurs prenaient leur femme dans les bras et bien sûr ce n’était pas prévu. Si vous avez des informations à nous donner, nous pourrons nous rapprocher des équipes concernées qui ne suivent pas le protocole.

Beaucoup de personnes pensent que ça ne vaut pas la peine et que c’est presque gênant que cet Euro continue malgré tous les cas de Covid. Quelle est votre opinion sur ça ?

Pour toutes les décisions que nous prenons, nous devons prendre en compte différentes opinions et informations et prendre des décisions est complexe. Nous devons écouter les organisateurs, les équipes, les partenaires et toutes les personnes qui ne font pas partie du système sont en droit d’avoir aussi leur propre opinion. Mais bien sûr, nous devons d’abord prendre en compte nos partenaires, les fédérations et les équipes et leur objectif est de finir cette compétition.

Il y a eu beaucoup de critiques d’équipes qui sont mélangées par exemple avec des clients à l’hôtel au petit-déjeuner et qui ne peuvent pas s’isoler comme elles le voudraient. Votre réaction ?

J’ai entendu cela et ce n’était assurément pas le plan initial. Nous nous adaptons avec les organisateurs qui ont fait du très bon boulot en réagissant non pas seulement jour après jour mais heure après heure pour répondre aux demandes. Maintenant, nous avons fait des changements donc si une équipe ne se sent pas bien, elle peut approcher les organisateurs à tout moment pour que nous puissions répondre à leurs exigences dès que nous sommes mis au courant.

Si elle a été touchée dans sa préparation avec de nombreux cas, la France avait jusqu’à présent été plutôt épargnée dans cette compétition. Lundi, le défenseur Karl Konan a été testé positif et sera absent pour au moins encore une rencontre. Aujourd’hui, c’est le sélectionneur Guillaume Gille qui a été testé positif. Ainsi, c’est Erick Mathé, entraîneur adjoint, qui assurera l’intérim, épaulé par Vincent Griveau, analyste vidéo. Yohann Delattre, entraîneur des juniors, va également rejoindre la Hongrie en renfort.


Journaliste/rédactrice depuis septembre 2015 - Supportrice de Chelsea, mes sports de prédilection sont le handball, l'athlétisme et le tennis. Si je tweete plus vite que mon ombre, vous pouvez aussi me retrouver les week-ends sur les playgrounds de Bruxelles pour un petit foot ou basket entre potes. Parcourir la France, l'Europe et plus si affinités pour suivre mes sportifs préférés ? Mon kif ! Et c'est avec plaisir que je partage les résultats des sports populaires mais également plus confidentiels pour Dicodusport.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une