Nous suivre

Coupe du monde de biathlon 2021-2022

Mass start d’Oslo : Sivert Bakken s’impose et s’offre le petit globe, Jacquelin 3ème

Publié le

Mass start d'Oslo Sivert Bakken s'impose et s'offre le petit globe, Jacquelin 3ème
Photo Icon Sport

COUPE DU MONDE DE BIATHLON 2021-2022 – A l’issue d’un dernier tour de dingue, c’est finalement Sivert Bakken qui s’impose sur cette ultime course de la saison. A la bataille avec son compatriote Sturla Laegreid jusqu’à la ligne d’arrivée, il s’offre par la même occasion le petit globe de la mass start. Le Français Émilien Jacquelin, à la bagarre avec Erik Lesser, s’empare de la troisième place.

A l’instar de la course des femmes, le petit globe de la mass start n’était pas d’ores et déjà attribué avant le départ. Quentin Fillon Maillet, en tête du classement, pouvait notamment récupérer son quatrième globe après ceux du sprint, de la poursuite, et le gros globe de cristal. Vetle Christiansen rôdait, lui, à quinze longueurs du Français mais Benedikt Doll et Sivert Bakken avaient encore leur chance.

Un départ compliqué pour Quentin Fillon Maillet

Malheureusement, le Français manquait deux cibles d’entrée et se positionnait à plus de 45 secondes de retard du groupe de tête. Devant, la lutte était rude parmi les multiples sans faute. Sturla Laegreid, après sa victoire sur le sprint, menait la course. Dans ses skis, Emilien Jacquelin, Sebastian Samuelsson, Sivert Bakken ou encore Simon Desthieux s’installaient sur le pas de tir pour le second couché. Le temps d’un rien et le Norvégien blanchissait l’intégralité des cibles pour prendre un léger avantage. Toujours impeccable au tir également, Jacquelin, Samuelsson, Christiansen et Bakken n’avaient pas dit leur dernier mot. Simon Desthieux, pour sa dernière course -il terminera 9ème- laissait filer une balle. Quelques instants plus tard, Quentin Fillon Maillet l’imitait pour un nouveau tour de pénalité.

Bakken, la victoire et le petit globe au bout

A l’issue du premier debout, c’est Sebastian Samuelsson à 5/5 qui prenait le lead. Mais les yeux étaient rivés sur Sivert Bakken, alors second, et en passe de s’offrir le petit globe de la spécialité. Il était accompagné de son compatriote Sturla Laegreid, qui pouvait, lui, remporter une deuxième victoire à Oslo après celle sur le sprint. En quelques coups de bâton, ce dernier revenait sur le Suédois et lâchait même sa première balle avant. Mais une erreur pour lui et deux pour Samuelsson permettaient à Bakken de partir en tête pour un dernier tour de feu.

Entre lui et Laegreid, la première place était loin d’être faite. Quant à Émilien Jacquelin, il jouait le podium face à Erik Lesser. Sur la dernière ligne droite, c’est finalement Sivert Bakken qui a coupé la ligne en tête devant son compatriote pour une première victoire en carrière et le petit globe. Le Français est parvenu de son côté à monter sur la troisième marche.

Et maintenant ?

Après toutes ces émotions, entre les victoires en Coupe du monde ou encore olympiques, entre les globes et les nombreux départs, c’est un repos bien mérité pour les biathlètes et le staff. Un peu de vacances, et ils vous donnent rendez-vous fin novembre pour une nouvelle saison, pour de nouvelles émotions.


Journaliste/rédactrice depuis janvier 2016 - Passionnée de sport depuis toujours, j’en ai pratiqué quelques-uns. Judo, football, handball ou encore tennis, je n’ai jamais pu me mettre d’accord sur un en particulier. Mais ça, c’était avant de découvrir le basket, devenu mon sport de prédilection. Les actions NBA, le All-Star Week-end, la fureur des Game 7 pendant les playoffs ou mieux, lors des Finals, this is why we play. Team Spurs T.P, je m’accroche encore à Gregg Popovich (don’t leave !). Team chef Curry, je souhaite qu’il finisse aux Warriors (staaaay !). Non, il n’y a pas qu’eux, des petits nouveaux -et des petites nouvelles évidemment- arrivent chaque jour dans toutes les disciplines et créent de nouveaux exploits. Alors pour les grands événements et compétitions internationales, vive les pulsations 240/minutes et le défibrillateur pas loin, et allez les Bleu(e)s ! C’est sûr, j’aurai plus vu ma vie sur un terrain de sport, mais à défaut d’en faire en haut niveau, partageons-le.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une