Nous suivre

Tennis

Masters 1000 féminin de Toronto : Halep solide, Haddad Maia ne s’arrête plus

Sébastien Gente

Publié le

Masters 1000 féminin de Toronto Halep solide, Haddad Maïa ne s'arrête plus
Photo Icon Sport

MASTERS 1000 DAMES DE TORONTO – De retour à son meilleur niveau, Simona Halep a cependant souffert pour écarter Jessica Pegula. La sensation brésilienne Beatriz Haddad Maia, tombeuse de Karolina Pliskova, sera son adversaire en finale.

Quel plaisir de revoir Simona Halep à ce niveau. Combative, hargneuse, déterminée, la Roumaine se bat sur chaque point. Et il fallait bien ça pour éliminer Jessica Pegula. Depuis deux ans, l’Américaine est l’une des joueuses les plus régulières du circuit. Un point récompensé par une entrée dans le top 10. Mais après avoir remporté la première manche, elle a subi la loi de l’ancienne n°1 mondiale, qui l’a emporté à l’expérience. Un succès 2-6, 6-3, 6-4 qui offre à Simona Halep sa plus grosse finale depuis son retour de blessure voilà un an, et un retour ben mérité dans le top 10. L’Américaine, elle, s’arrête en demi-finale de ce tournoi pour la seconde fois consécutive.

La tornade Haddad Maia

Beatriz Haddad Maia sera son adversaire ce soir (19h30) à Toronto. La Brésilienne ne s’arrête plus. Depuis juin, elle est intenable, ayant remporté ses deux premiers titres WTA coup sur coup. Cette semaine, elle a fait chuter rien de moins que la n°1 mondiale, Iga Swiatek. En demi-finale, elle a pris le meilleur sur Karolina Pliskova, elle aussi de retour à son meilleur niveau. Après une première manche maitrisée, la seconde a été particulièrement serrée. C’est au tie-break que tout s’est joué, la Brésilienne écartant une balle de set avant de conclure à sa première balle de match. Beatriz Haddad Maia devient la première joueuse de son pays finaliste en WTA 1000, et aura l’occasion d’écrire encore l’histoire ce soir, en ramenant le tennis brésilien à des hauteurs plus atteintes depuis l’illustre Gustavo Kuerten.


John Stockton, Gianni Bugno, Zinedine Zidane, Steffi Graf, Frode Andresen, Stéphane Stoecklin, Davis Kamoga, Primoz Peterka, Werner Schlager et Aurélien Rougerie. Point commun entre ces sportifs? Ils m'ont fait rêver et ont bercé mon adolescence. Je suis un fondu de sports et j'essaie de retranscrire ma passion à travers mes articles. Originaire du Périgord, ma passion pour les Girondins, les Jaunards et les Jazzmen transpire dans mes écrits.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une