Nous suivre

Athlétisme

Mélina Robert-Michon : « Je ne crois pas à la chance dans tout ce que je fais et dans la vie en général »

Nicolas Jacquemard

Publié

le

Mélina Robert-Michon : "Je ne crois pas à la chance dans tout ce que je fais et dans la vie en général"
Photo Icon Sport

LANCER DU DISQUE – Dans les colonnes de Sans Filtre, Mélina Robert-Michon, vice-championne olympique et du monde, évoque de nombreux sujets à quelques mois des Jeux Olympiques de Tokyo. 

Mélina Robert-Michon, 41 ans, évoque notamment les préjugés sur l’âge dans le sport français, et le fait que dès la trentaine passée, on estime que les sportifs sont proches de la fin. La Lyonnaise d’origine explique que c’est l’une des sources de motivation pour elle de prouver l’inverse. Septième à Pékin, cinquième à Londres, Mélina Robert-Michon avait décroché la médaille d’argent à Rio en 2016 et se prépare pour un nouveau rendez-vous olympique à Tokyo. La lanceuse de disque évoque les secrets de sa longévité et comment elle a réussi à trouver un équilibre pour durer au plus haut niveau.

La déclaration de Mélina Robert-Michon

Je ne crois pas à la chance dans tout ce que je fais et dans la vie en général. La chance se provoque en ayant une bonne hygiène de vie et en étant passionné par ce qu’on fait. Je n’ai pas de recettes miracles pour performer à plus de 40 ans. Je suis bien entourée, avec des entraîneurs qui savent ce qu’ils font et qui m’ont permis de progresser sans que j’y laisse mon intégrité. Il ne faut pas chercher la performance à tout prix. On voit certains athlètes arrêter, non pas parce qu’ils n’ont plus envie, mais parce qu’ils ne peuvent plus physiquement. Mes coachs sont bien dans l’idée de se dire que le sport, c’est bien mais qu’il ne faut pas y laisser la santé de l’athlète.

J’ai une hygiène de vie plutôt saine. Je fais attention à mon sommeil et à ma récupération. J’évite les excès. Le corps renvoie ce qu’on lui donne. Si on lui donne des choses pour qu’il soit en forme et qu’il puisse travailler tranquillement, il te le rend bien. Si tu fais beaucoup d’excès, le temps que passe le corps à éliminer tout cela, il ne le passe pas à autre chose. Forcément, cela le fatigue plus.

Psychologie, suite de sa carrière ou encore relation à la défaite, retrouvez l’intégralité de l’interview de Mélina Robert-Michon sur Sans Filtre.

Dicodusport


Passionné de sport et entrepreneur depuis mes 18 ans, la création de Dicodusport m'a semblé évidente pour participer à la médiatisation d'un plus grand nombre de sports. Le chemin est long mais avec une équipe des plus motivées et les Jeux Olympiques de Paris 2024 en point de mire, nous y arriverons !

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une

Nous suivre sur Facebook

Sondage

Peter Sagan, une bonne pioche pour la Deceuninck-Quick Step ?