Nous suivre

Football

Mercato : Comment Arsenal est devenu un des clubs les plus dépensiers d’Europe ?

Publié le

Arsenal, désormais un des clubs les plus dépensiers d'Europe
Photo Icon Sport

PREMIER LEAGUE – Réputé pour ne pas faire de folies pendant le mercato sous Arsène Wenger, Arsenal n’hésite plus à sortir le chéquier pour redevenir compétitif depuis le départ du technicien français en 2018. Au point de devenir le troisième club le plus dépensier d’Europe en 3 ans. 

La bande à Picsou. Voilà comment on aurait pu décrire le staff et les dirigeants du club sous l’ère Arsène Wenger entre 2006 et 2018. Jugé comme étant peu dépensier sur sa deuxième partie de carrière chez les Gunners, le coach français aura tout de même dépensé + de 705 millions d’euros en l’espace de douze ans. Une grosse somme certes, mais c’est peu comparé aux autres cadors de Premier League, comme Manchester City et ses 1,6 milliard d’euros claqués sur la même période. Et si l’Alsacien s’est permis ce genre de dépense, c’est parce que les ventes ont compensé une partie de ces achats. Avec plus de 500M de ventes sur cette période, ajoutés à la recette du stade le plus cher d’Angleterre, les achats sont largement rentabilisés pour la famille Kroenke.

Au début de son aventure chez les Gunners, Arsène Wenger pouvait enregistrer la venue de nombreux joueurs de talent au prix fort, avec pas moins de 257M€ dépensé entre 1996 et 2006. Une somme énorme à une époque où les prix n’avaient pas encore flambé, en suivant l’inflation du marché. Mais la suite fut moins fortunée. En cause, la construction d’un nouveau stade flambant neuf. L’Emirates Stadium, inauguré en 2006 à seulement quelques centaines de mètres d’Highbury, fut une volonté forte d’Arsène Wenger, pour développer le club. Mais pour construire le deuxième plus grand stade de Premier League, il faut avoir une certaine manne financière. Et au lieu d’emprunter de l’argent et de s’endetter sur plusieurs dizaines d’années, le technicien va préférer rembourser son stade en quelques années grâce à la vente de ses joueurs stars.

Le stade, un nouvel équilibre

Grâce au stade le plus rentable d’Europe, qui rapporte 1 million de livres de plus par match qu’Highbury, le club est resté l’un des seuls bénéficiaires d’Angleterre sous l’ère Wenger. L’opportunité pour ses successeurs de dépenser sans compter pour redevenir compétitifs en Premier League, et surtout retrouver la Ligue des Champions, qu’ils n’ont plus disputée depuis 2016-2017. Depuis l’arrivée d’Unai Emery, désormais remplacé par Mikel Arteta, le club est devenu le troisième club le plus dépensier d’Europe avec un montant total de 511 millions d’euros investis sur le marché des transferts. Seuls Manchester City (575 millions d’euros) et la Juventus Turin (552 millions d’euros) ont investi davantage sur cette période.

Le huitième club le plus riche au monde peut donc se permettre désormais de dépenser énormément pour tenter de se renforcer au maximum. Si auparavant les Gunners misaient gros sur des joueurs un peu plus expérimentés de plus de 25 ans, avec l’arrivée de Mikel Arteta, le club préfère parier sur une philosophie à long terme en recrutant énormément de jeune de -23 ans. Avec l’idée de soit faire une plus-value importante dessus, soit d’en faire des futurs cadres du nouveau projet en développement, lequel est de retrouver la Ligue des champions et de jouer les premiers rôles en Premier League.

La flambée n’est pas prête de s’arrêter

Si la saison dernière les Gunners étaient le club anglais le plus dépensier du mercato (167M€) avec le recrutement à fort prix de Ben White (58M€), Martin Ødegaard (35M€) et Aaron Ramsdale (28M€), cette année, ils risquent bien de battre ce record. Après seulement quelques semaines d’ouverture du mercato, le directeur sportif Edu s’active sur les transferts, avec déjà 97 millions de dépensés entre les recrutements de Gabriel Jesus (52M€), Fabio Vieira (35M€), Matt Turner (6,3M€) et Marquinhos (3,5M€). Et il ne devrait visiblement pas s’arrêter là, puisque de nombreuses pistes encore sont explorées. Si Raphinha de Leeds, un temps pisté par les Gunners, doit s’engager du côté de Barcelone, on parle encore de Lisandro Martinez de l’Ajax, mais aussi de Youri Tielemans, qui serait fortement intéressé pour évoluer du côté de l’Emirates Stadium. Le board, lui, se dit fan du profil du Lyonnais Lucas Paqueta.

Malgré cette forte flambée d’argent du côté d’Arsenal pour tenter de renforcer au mieux l’effectif, le projet de Mikel Arteta repose sur deux bases principalement. Faire confiance aux jeunes du centre de formation ultra-efficace des Gunners, et continuer de les entourer de joueurs expérimentés ou des jeunes talents pour faire grandir les joueurs et le club. C’est donc pour entourer les pépites du centre de formation comme Emile Smith-Rowe (évalué à 40M€ sur Transfermarkt), Bukayo Saka (65M€), Eddie Nketiah (16M€), ou encore Gabriel Martinelli (acheté à 18 ans pour 7 millions d’euros, et qui vaut désormais 40 millions), que le club dépense autant. Reste désormais à cette nouvelle génération, sur laquelle beaucoup ont misé, à retrouver la plus prestigieuse des compétitions, et remporter des titres dans les années à venir.


Fan absolu de foot et d'un certain club à l'étoile en bleu et blanc. Amateur de beau jeu et d'Argentins au pied gauche magique. Passionné de sport US (NBA, NFL, MLS) et loyal à la Damian Lillard. Je suis là pour vous apporter tout ce que le sport peut nous donner.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une