Nous suivre

Hockey sur glace

Merveille du hockey russe, Matvei Michkov s’offre un premier doublé à seulement 16 ans

Publié

le

Merveille du hockey russe, Matvei Michkov s’offre un premier doublé à seulement 16 ans
Photo SKA Ice Hockey Club

KHL – Alors qu’il fêtera ses 17 ans seulement en décembre prochain, l’ailier droit russe Matvei Michkov n’arrête pas de faire grimper une cote qui est déjà au plus haut. Attendu au sommet de la Draft NHL 2023, la merveille du hockey local vient d’inscrire un doublé pour son troisième match au sein de la deuxième plus grande ligue du monde, la KHL.

Alors qu’Alexander Ovechkin se rapproche doucement de la fin (36 ans le 17 septembre prochain), le hockey sur glace russe a déjà trouvé le successeur légitime du prolifique attaquant des Capitals de Washington. S’il a seulement 16 ans, Matvei Michkov est déjà en train de faire tourner la tête aux scouts nord-américains, et ce depuis plusieurs années.

Un doublé au bout de trois rencontres de KHL

Ce lundi, le gamin né à Perm a franchi une étape supplémentaire dans son irrésistible ascension. Intégré depuis cette saison à l’effectif KHL de Saint-Pétersbourg, il a effectué ses grands débuts dans la grande ligue eurasienne le 2 septembre dernier lors d’une victoire face à Cherepovets (3-2). Aligné également deux jours plus tard lors de la victoire arrachée sur la glace de Yaroslavl (4-3), il disputait ainsi seulement sa troisième rencontre ce lundi soir face à Vladivostok. La rencontre a été survolée par le SKA, qui menait déjà au score 3-0 après 13 minutes de jeu. Devant le filet au coup d’envoi, Ivan Nalimov n’a pas résisté à ces premières minutes terribles, mais pour son remplaçant, Nikita Serebryakov, ce ne fut pas mieux. Les deux gardiens n’atteignant même pas à eux deux les 75% de sauvetage.

Le scénario étant favorable, Saint-Pétersbourg s’est alors permis de faire jouer au maximum ses dernières lignes dans une rencontre remportée largement, 9-2. Bénéficiant d’un temps de glace plus important, Matvei Michkov ne s’est pas fait prier pour en profiter dans le dernier tiers. A deux reprises, il bat le gardien de Vladivostok, et inscrit donc ses deux premiers buts en KHL après seulement trois rencontres. Une véritable prouesse mais qui n’a finalement rien d’étonnante. Ce n’est que la suite logique dans un parcours junior incroyable.

Un phénomène attendu comme un futur joueur majeur en NHL

Découvert avec les moins de 16 ans du Lokomitv Yaroslavl à la fin de la dernière décennie, le jeune prodige s’était illustré lors de sa dernière saison en 2019-2020. Alors âgé de seulement 14 ans, il dynamite la catégorie en inscrivant 70 buts (109 points au total) en à peine…28 matchs ! La même année, il est surclassé en sélection pour devenir international U16, et continue son festival hors des frontières russes (22 points en 11 matchs). Couvé la saison passée par Saint-Pétersbourg en étant laissé à disposition de l’équipe école au sein de la ligue junior, la MHL, Michkov n’a pas baissé de cadence en plantant 35 buts en 50 rencontres, le tout à 15 ans. Surclassé une nouvelle fois en sélection en raison de ses performances, il a littéralement explosé de son talent et de sa précocité les championnats du monde U18.

Avec la Russie, il parvient à se hisser jusqu’en finale, échouant seulement alors sur le Canada d’un autre prospect cinq étoiles comme lui, Connor Bedard. Malgré tout, il a marqué durablement la compétition en étant élu MVP du tournoi, le tout avec 12 buts au compteur en seulement 7 rencontres ! Seul Alexander Ovechkin (14 buts) a fait mieux dans les Mondiaux de cette catégorie d’âge. Sous contrat avec Saint-Pétersbourg jusqu’en 2026, le joueur est attendu pour être sélectionné au sommet de la Draft 2023. Il faut dire qu’avec son sens du but inné et comparé à celui de Nikita Kucherov, ainsi qu’une habileté technique déjà hors-norme, Matvei Michkov devrait continuer à faire parler de lui en KHL avant de venir éclabousser de son talent la NHL prochainement.


Journaliste/Rédacteur depuis 2012 - Bercé par l’amour des Girondins de Bordeaux, les échecs de Christophe Moreau sur le Tour de France sous l'ère Lance Armstrong et le fade-away létal de Dirk Nowitzki, ma passion dévorante pour le sport a toujours été un pan incontournable de ma vie. Transmettre ma passion à l’écrit a toujours été une vocation. Quand les autres sortaient les cartes Pokémon ou Yu-Gi-Oh dans la cour de l’école, je ripostais avec des cartes Panini ou des fiches Onze Mondial. La puissance de Jean-Claude Darcheville n’a pas d’égal.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une