Nous suivre

Haltérophilie

Mieux comprendre le handisport : l’haltérophilie

Publié

le

Mieux comprendre le handisport - L'haltérophilie
Photo Bench Press Champion

Handisport – À moins de trois mois de l’ouverture des Jeux Paralympiques, continuons nos révisions. Si certaines disciplines sont inconnues, les catégories peuvent être aussi difficiles à assimiler. Voici ce qu’il faut savoir pour mieux comprendre et ainsi profiter des exploits des sportifs. Zoom sur la para-haltérophilie.

Les règles

Aux Jeux Paralympiques, seul le développé-couché est présent en haltérophilie, l’arraché étant impossible pour les handicaps des membres inférieurs. Si le principe est de descendre puis remonter une barre la plus lourde possible, le bon geste est extrêmement exigeant et difficile à obtenir. Une fois sanglé sur le banc, l’athlète doit attendre le START de l’arbitre pour débuter son mouvement. Lors de la descente, la barre doit marquer un temps d’arrêt au niveau de la poitrine mais sans rebond. À partir de là, ça se complique. Pour remonter la barre, il ne faut surtout pas de décalage entre les deux bras et la barre ne doit en aucun cas redescendre. Arrivé en haut, les bras tendus et les coudes verrouillés, l’arbitre dit RACK et autorise l’athlète à remettre la barre sur son support. L’essai est comptabilisé si au moins deux des trois arbitres valident la tentative.

Lors d’une compétition, chaque participant possède trois essais. Avant chaque essai, l’entraîneur annonce aux arbitres le poids que son athlète soulèvera. C’est là qu’une guerre psychologique s’installe puisque le poids annoncé peut être volontairement supérieur au poids envisagé. Il s’agit de mettre la pression sur les adversaires et de les pousser à la faute. L’entraîneur peut ensuite baisser le poids annoncé initialement.

Les types de handicap

En haltérophilie seules cinq catégories de handicaps concourent.

  • Handicap orthopédique
  • Paralysie cérébrale
  • Handicap neurologique d’origine
  • Paraplégie et Tétraplégie
  • Handicap neurologique évolutif

Les catégories

Comme dans toutes les disciplines de force et de combat, les catégories se font en fonction du poids.

  • Open :  Comme son nom l’indique, la catégorie Open est ouverte à tous les concurrents ayant des handicaps différents dans la même catégorie de poids.
  • Hommes : 10 catégories chez les hommes. -49 kg / -54 kg / -59 kg / -65 kg / -72 kg / -80 kg / -88 kg / -97 kg / -107 kg / +107 kg.
  • Femmes : 10 catégories chez les femmes. -41 kg / -45 kg / -50 kg / -55 kg / -61 kg / -67 kg / -73 kg / -79 kg / -86 kg / +86 kg.

Et la France dans tout ça ?

Aux Jeux Paralympiques, la France a récolté une trentaine de médailles. Parmi les meilleurs spécialistes tricolores, on retrouve :

  • Souhad Ghazouani : Championne paralympique, 4 médailles aux Jeux, championne du monde, multiple championne d’Europe, 3 records du monde séniors, 4 records d’Europe séniors, 1 record paralympique.

Journaliste/rédacteur depuis octobre 2020 - Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement depuis octobre 2020. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des

Fil Info

Actus à la une