Nous suivre

Handisport

Mieux comprendre le handisport : la boccia

Maxime Boulard

Publié

le

Samir vanderbeken Boccia
Photo Fédération Française Handisport

HANDISPORT – À quatre mois des Jeux Paralympiques de Tokyo, il est temps de réviser. Si certaines disciplines sont inconnues, les catégories peuvent être aussi difficiles à assimiler. Voici ce qu’il faut savoir pour mieux comprendre et ainsi profiter des exploits des sportifs. Aujourd’hui on vous présente la boccia.

Les règles

C’est une des rares disciplines à n’être présente qu’aux Jeux Paralympiques et pas aux Jeux Olympiques. De façon très simplifiée, la boccia est un mélange de pétanque et de curling par son côté très stratégique. Cette discipline se pratique en salle, sur un terrain de 6 mètres sur 12,5 mètres. Le but premier est de mettre ses balles de couleur le plus près possible de la balle blanche appelée « Jack ». En match individuel ou en double, les adversaires se départagent en 4 manches. Egalement, les compétitions se jouent en individuel, en double ou par équipes au meilleur des 4 manches.

Au début de partie, chaque équipe ou joueur dispose de 6 balles qui sont elles-mêmes différentes. En effet, les balles peuvent être plus ou moins dures de façon à s’adapter à la préhension des joueurs. Chaque joueur dispose d’un temps limité pour lancer la totalité de ses balles, entre 4 et 6 minutes selon les catégories. Règles qui a son importance, la position des tireurs est fixe toute la partie, aucun ne peut bouger pour trouver un autre angle.

Les types de handicap

En boccia, tous les handicaps n’influencent pas les mêmes capacités des pratiquants. Six handicaps sont présents lors des Jeux Paralympiques.

  • Handicap orthopédique
  • Hémiplégie
  • Handicap neurologique évolutif
  • Paraplégie et tétraplégie
  • Paralysie cérébrale
  • Handicap neurologique d’origine

Les catégories

Les joueurs sont regroupés en quatre catégories. De plus, dans ces catégories, on distingue deux « sous-catégories » : les joueurs lançant la balle via leurs membres (mains, pieds…) et ceux qui utilisent une rampe.

Jouant à la main ou au pied

  • BC1/BC2: Dans ces deux catégories, les joueurs ont des troubles musculaires. Les BC1, dont les capacités sont encore plus réduites, ont la possibilité d’avoir l’aide d’un assistant. Ce dernier intervient pour stabiliser le fauteuil ou encore donner les balles aux joueurs.
  • BC4: Les pratiquants dans cette catégorie ont des difficultés de motricité dans les membres. Ils peuvent donc jouer en autonomie.

Jouant avec une rampe

  • BC3: La rampe est nécessaire car les joueurs de cette catégorie ne peuvent utiliser leurs membres pour lancer la balle. La rampe est mise en place par un assistant en fonction des ordres du joueur. L’assistant se doit de respecter ces ordres mais surtout de tourner le dos au jeu pour ne pas influencer le joueur.

Et la France dans tout ça ?

Discipline encore confidentielle dans l’Hexagone, nos représentants en boccia se forgent un joli palmarès depuis quelques années. Jules Ménard est devenu champion aux Jeux Européens Paralympiques de la Jeunesse en 2019. Samir Vanderbeken, Sonia Hekel et Rodrigue Brenek sont devenus champions d’Europe en 2019 dans la catégorie BC3. Ce sont d’ailleurs ces trois derniers noms que l’on retrouvera aux Jeux de Tokyo puisque pour la première fois la France sera présente en boccia !


Journaliste/rédacteur depuis octobre 2020 - Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement depuis octobre 2020. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une