Nous suivre

Handisport

Mieux comprendre le handisport : le cécifoot

Maxime Boulard

Publié

le

Mieux comprendre le handisport : le cécifoot
Photo FFHandisport

HANDISPORT – À quatre mois des Jeux Paralympiques de Tokyo, il est temps de réviser. Si certaines disciplines sont inconnues, les catégories peuvent être aussi difficiles à assimiler. Voici ce qu’il faut savoir pour mieux comprendre et ainsi profiter des exploits des sportifs. Aujourd’hui, on vous présente le cécifoot.

Les règles

Aussi appelé football à 5, le cécifoot est pratiqué uniquement par des joueurs déficients visuels. Comme son nom l’indique, chaque équipe est composée de 5 joueurs, dont un gardien qui lui, est voyant. Si le gardien a pour rôle principal de garder le but, il est aussi là pour diriger ses joueurs, la communication est de ce fait très importante. Cette discipline se pratique sur un terrain de 20 mètres de large sur 40 mètres de long. Il n’y a pas de touche en cécifoot, des barrières sont placées le long du terrain des deux côtés. Élément très important, le ballon n’est pas un ballon classique. En effet, le ballon est sonore, émettant un son dès qu’il roule et permettant aux joueurs de se diriger en suivant ce son. Par conséquent, pour que le son soit audible, il est impératif que le public reste silencieux.

Lorsqu’un joueur possède le ballon ou qu’il se déplace vers lui, il doit se signaler d’un « VOY », afin d’éviter les chocs frontaux entre joueurs. Un match de cécifoot est composé de deux mi-temps de 20 minutes chacune. Cependant, dès que le jeu s’arrête, le temps s’arrête aussi, comme on le voit en rugby. Un match peut donc durer beaucoup plus longtemps. Concernant les fautes, elles sont semblables à celles du basket. A partir de la 5e faute individuelle, chaque faute est sanctionnée par un penalty à 8 mètres. A ce jour, le cécifoot est une discipline exclusivement masculine.

Les handicaps et les catégories

Comme évoqué plus tôt, le cécifoot est réservé aux joueurs déficients visuels. Ces joueurs sont répartis dans trois catégories selon le handicap. Seule la catégorie B1 est présente aux Jeux Paralympiques.

B1 : Dans cette catégorie, les joueurs ont une vision très faible voire nulle. Par soucis d’équité, tous les pratiquants portent un bandeau sur les yeux.

B2/B3 : Dans celles-ci, les joueurs sont malvoyants. Ils ne doivent pas avoir une vision supérieure à 1/10e ou un champ visuel supérieur à 20°.

Et la France dans tout ça ?

Au niveau international, la France s’est illustrée à plusieurs reprises. Les Bleus totalisent 7 podiums aux Championnats d’Europe, dont deux titres gagnés en 2009 et 2011. En 2019, la France a remporté la médaille d’argent du championnat continental, ce qui lui a permis de se qualifier pour les Jeux de Tokyo ! La France sera présente aux Jeux Paralympiques pour la 3e fois après 2004 et 2012. A Londres, les Tricolores s’étaient parés d’argent après une défaite en finale contre le Brésil.


Journaliste/rédacteur depuis octobre 2020 - Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement depuis octobre 2020. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des
Toute l'actualité des Jeux Olympiques de Tokyo 2020

Fil Info

Actus à la une