Nous suivre

Handisport

Mieux comprendre le handisport : le taekwondo

Maxime Boulard

Publié le

Mieux comprendre le handisport le taekwondo
Photo Comité Paralympique et Sportif Français

HANDISPORT – À moins d’une semaine de l’ouverture des Jeux Paralympiques, continuons nos révisions. Si certaines disciplines sont inconnues, les catégories peuvent être aussi difficiles à assimiler. Voici ce qu’il faut savoir pour mieux comprendre et ainsi profiter des exploits des sportifs. On vous présente le taekwondo.

Les règles

C’est une des deux nouvelles disciplines présentes à Tokyo cette année, le taekwondo connaîtra en effet ses premiers champions paralympiques de l’histoire. Sport spectaculaire, le taekwondo possède des règles plutôt simples. Un combat dure 3 rounds de 2 minutes pour un temps effectif de 6 minutes maximum. Il se peut que le combat n’aille pas à son terme : si un des athlètes possède 20 points d’avance, il est déclaré vainqueur. Plus rare, le premier arrivant à 40 points dans les 6 minutes remporte le combat, peu importe l’écart de points. Pour marquer des points, il faut frapper à l’aide des poings au plastron de l’adversaire ou par des coups de pied au niveau du casque.

Chaque technique de frappe ne vaut pas le même nombre de points. Un coup de poing au plastron (adjugé ou non par des juges) vaut 1 point. Un coup de pied au même endroit vaut 2 points, un coup de pied au casque vaut 3 points et les coups de pied retournés valent jusqu’à 4 points. Chaque sanction pour un combattant (chute, sortie de tapis, non-combativité…) donne 1 point à son adversaire. Aux Jeux Paralympiques, seuls les athlètes ayant un handicap aux membres supérieurs seront présents.

Les catégories

Comme dans tous les sports de combat, les athlètes sont regroupés par poids. C’est le cas du taekwondo, mais qui possède également un autre type de classification.

En taekwondo, les athlètes sont classés de la catégorie K41 à K44. Cette année, pour les Jeux Paralympiques de Tokyo, seules les catégories K43 et K44 seront représentées sous une seule et même catégorie.

K43 : double amputation des avant-bras ou problème équivalent du à un handicap orthopédique.

K44 : handicap unilatéral d’un bras ou absence d’orteil affectant l’équilibre et la capacité de déplacement.

Il n’y aura à Tokyo que 3 catégories de poids représentées par sexe.

Homme : -61 kg / -75 kg / +75 kg

Femme : -49 kg / -58 kg / +58 kg

Et la France dans tout ça ?

Le taekwondo handisport est peu développé dans l’Hexagone. Mais l’équipe de France possède pourtant l’un des meilleurs spécialistes au monde.

  • Bopha Kong : 7 médailles mondiales dont 3 en or, 5 médailles européennes dont 3 en or.
  • Laura Schiel : Triple médaillée de bronze mondiale, double médaillée de bronze européenne.


Journaliste/rédacteur depuis octobre 2020 - Si mon plus vieux souvenir de sport aurait pu m'en dégoûter, la finale de la Coupe du monde 2006 a été tout le contraire. Véritable déclencheur d'une passion qui aujourd'hui ne fait que grandir avec le temps, mon leitmotiv est la France qui brille ! Je relate les exploits passés et présents du sport bleu-blanc-rouge sans ménagement depuis octobre 2020. Sport valide ou handisport, aucune différence, il n'y a que du sport et plusieurs façons de le pratiquer.

Clique pour commenter
S'abonner
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Fil Info

Actus à la une