Moldavie – France : en route pour l’Euro 2020


Demain soir, l’équipe de France de football débutera ses éliminatoires de l’Euro 2020 par un déplacement en Moldavie, un adversaire inédit pour les Bleus qui se doivent de démarrer cette phase par une victoire.

Il y a un peu plus de 3 mois, lors du tirage au sort des groupes de qualifications pour l’Euro 2020, nombreux ont pu se dire que Didier Deschamps était vraiment béni des dieux en héritant d’un groupe sur le papier relativement à la portée de ses joueurs. Pour rappel, voici les adversaires des coéquipiers d’Hugo Lloris : l’Islande, la Turquie, l’Albanie, Andorre et donc la Moldavie. Si à priori aucune équipe ne fait figure d’obstacle majeur sur la route des Bleus, il faudra tout de même se méfier et s’extirper de certains matchs pièges, comme cela pourrait être le cas à Chisinau demain soir face aux hommes d’Igor Dobrovolski.

Une confiance aux champions du monde

Comme une forme de conservatisme, à chaque liste depuis le sacre mondial, le sélectionneur des Bleus fait confiance en très grande majorité au groupe qui a apporté la deuxième étoile sur la tunique bleue. En effet, si l’on peut noter par exemple les retours de Layvin Kurzawa et de Kingsley Coman lors de ce rassemblement, certains observateurs auraient aimé que le sélectionneur donne une chance à des joueurs comme Clément Lenglet, Kenny Lala, Léo Dubois, ou rappelle des joueurs comme Aymeric Laporte, Wissam Ben Yedder ou Alexandre Lacazette. Quoi qu’il en soit, les joueurs retenus devront faire le plein de points en Moldavie et face à l’Islande mardi prochain pour débuter de belle manière cette phase de poule.

La première photo de famille des Bleus en 2019 – SIPA

Un adversaire inédit

Pays encastré entre la Roumanie et l’Ukraine que les Bleus affrontent régulièrement lors des compétitions internationales, il en est tout autre pour la Moldavie, actuelle 170ème au classement FIFA, et qui n’a jamais reçu les Bleus. C’est d’ailleurs l’une des très rares sélections affiliées à l’UEFA contre laquelle l’équipe de France n’a pas eu l’occasion d’évoluer en match officiel ou en amical, ce qui s’explique aussi par le fait que la Moldavie n’a disputé son premier match qu’en 1990. A priori, si l’affiche n’a rien d’effrayante, effet de communication ou non, Didier Deschamps a affirmé « qu »il faudra se méfier de la Moldavie », et également mis en avant les difficultés rencontrées par les Bleus dans le passé dans les phases éliminatoires : « Ce groupe n’est pas trop abordable, c’est un raccourci dangereux que de penser ça. Au vu de l’historique de l’équipe de France, les qualifications n’ont jamais été un chemin tranquille. Cette équipe moldave, chez elle, va jouer sa chance à fond, il faudra mettre la détermination et l’engagement nécessaires pour prendre les 3 points. »

Pour aller dans ce sens et concerner ses joueurs à 100%, il sera facile pour le sélectionneur de mettre en avant les difficultés rencontrées dans un passé récent notamment face à la Biélorussie (0-0 le 6/09/16) ou le Luxembourg (0-0 le 3/09/17) lors des qualifications pour le Mondial 2018.

Quel schéma sera adopté ?

Didier Deschamps, qui souhaiterait poursuivre l’aventure avec l’équipe de France jusqu’en 2022, n’est guère enclin à procéder à des changements tactiques lors de ses compositions d’équipe. Plutôt adepte du 4/2/3/1, ce schéma sera-t-il reconduit face à la Moldavie ? D’autres questions subsistent également, car si jusqu’à maintenant Kylian Mbappé a été utilisé principalement sur le flanc droit de l’attaque, il excelle depuis quelques semaines dans un rôle d’avant-centre sous les couleurs du PSG suite à la blessure de Cavani. Difficile donc de ne pas imaginer le sélectionneur réfléchir à cette éventualité pour les Bleus.

Mais outre cela, la pépite de Bondy sera-t-elle associée à Olivier Giroud à la pointe de l’attaque ? Quid également du placement de Blaise Matuidi ? Auteur d’une belle saison avec la Juve, le milieu de terrain a souvent été utilisé comme un ailier gauche lors des dernières rencontres, s’il a des qualités à faire valoir, il est bien plus à son aise au milieu de terrain. Ou alors Didier Deschamps sera-t-il tenté par un schéma en 3/4/1/2 qui a le vent en poupe en ce moment ? Si ce n’est pas à exclure, cela semble à priori peu probable. Quoi qu’il en soit, dans un pays qui est notamment connu pour son groupe de musique O-Zone rendu célèbre par son tube « Dragosta din tei« , les Bleus devront être sérieux afin de ne pas déchanter, et pour avoir l’espoir de nous jouer une belle symphonie en 2020.

Julien Corréia

Poster un Commentaire

avatar
  S'abonner  
Me notifier des