Nous suivre

Championnat du monde handball féminin 2023

Mondial féminin de handball 2023 : La France dans le dernier carré après sa victoire contre les Tchèques

Etienne Goursaud

Publié le

Mondial féminin de handball 2023 La France dans le dernier carré après sa victoire contre les Tchèques
Photo Icon Sport

MONDIAL FÉMININ DE HANDBALL 2023 – Les Françaises sont en demi-finale après leur nette victoire face à la République Tchèque (33-22). Après un premier acte compliqué (18-16), les Bleues ont réalisé une seconde mi-temps défensive absolument exceptionnelle. Avec une Laura Glauser immense dans les cages.

Avec l’équipe de France féminine de handball, l’exceptionnel devient la norme. L’exceptionnel, c’est accéder à un dernier carré d’une grande compétition. Hormis au mondial 2019, les Bleues l’ont réalisé à chaque fois. Le mondial 2023 ne dérogera pas à la règle ! Avec une victoire en deux temps contre la République Tchèque, qui a permis aux joueuses d’Olivier Krumbholz de décoller vers le top 4 de cette compétition.

Des Bleues accrochées par les Tchèques

Et pourtant, la première mi-temps a laissé un petit gout d’inachevé. Car il y avait beaucoup mieux à faire. Avec seize buts encaissés. On a pensé la défense des Bleues retrouvée, dans ce match référence contre la Norvège (24-23) mais les petits travers sont de retour. Alors que les joueuses d’Olivier Krumbholz avaient plutôt bien entamé la partie. Deux situations d’infériorité numérique gérées à merveille (2-0 à chaque fois), pour montrer que ce sont bien elles, les patronnes. Des Françaises favorites de ce quart de finale, qui assument leur statut. Et qui font preuve de beaucoup de réussite au shoot, avec 100 % au bout de 12 minutes  (10-6, 12e). Et même si quelques échecs viennent parasiter les Françaises, avec quelques parades de très grande qualité de l’entrante Sabrina Novotna, qui a écœuré quelques tireuses, les Bleues marquent 15 buts en 20 minutes.



Elles n’en marqueront que trois dans les dix dernières minutes. Dont un seul entre la 21e et la 28e. Des échecs au tir, des ballons perdus (huit dans ce premier acte). Grâce Zaadi qui peine à trouver sa pivot, que ce soit Pauletta Foppa ou Sarah Bouktit. Les Tchèques, beaucoup trop à l’aise pour shooter à mi-distance, à l’image des quatre buts de Marketa Jerabkova et Veronika Mala, grignotent. Jusqu’à revenir à un but (16-15, 29e, puis 17-16, 30e). Heureusement, Alicia Toublanc ne tremble pas sur jet de sept mètres, pour donner deux buts d’avance à la France à la pause (18-16). Mais une équipe de France qui ne pouvait totalement se satisfaire de ce qu’elle a proposé durant ces trente premières minutes. Avec seize buts encaissés !



Les Bleues ont retrouvé leur défense

Est-ce que les murs ont tremblé à la pause ? Mais le fait est que les Bleues sont revenues des vestiaires avec des toutes autres intentions.  Malgré un tout début de second acte avec énormément d’échecs de chaque côté. Mais les Françaises durcissent le ton en défense, pour récupérer quelques ballons qui font du bien. Et n’encaissent que deux buts en huit minutes. Et quatre en seize. Loin des buts encaissés trop facilement dans le premier acte. Avec une Laura Glauser, entrée en seconde période, dans la foulée de ses deux dernières prestations (lire plus bas). Auteure d’un 4/7 dans les cages, en 12 minutes. Enfin, la France prend cinq buts d’avance (23-18, 38e). Et la menace Marketa Jerabkova est relativement bien géré, la Tchèque n’étant qu’à 5/10 après 40 minutes de jeu.

Et les Tchèques ont déjà perdu onze ballons dans ce même laps de temps. Si, offensivement, ce n’est pas encore parfait, les Françaises ne donnent désormais plus rien à leurs adversaires, tombées à 50 % d’efficacité au tir. La France s’envole enfin et retrouve davantage de sérénité (25-19, 45e). Dorénavant, chaque attaque tchèque est une épreuve. Ballons perdus, échecs au tir, avec des Françaises qui continuent d’enquiller, avec deux buts de Lucie Granier (29-21, 53e). 11-5 pour les Bleues dans ce second acte. Qui s’amusent face à une équipe adverse qui a explosé physiquement, mais surtout mentalement. Explosée aussi par des Bleues qui ont revu largement à la hausse leur niveau d’exigence. Avec six buts encaissés dans le second acte. En quarts de finale de championnats du monde.

La joueuse : Laura Glauser

Sa prestation avait été excellente contre la Norvège, avec l’arrêt qui a donné la victoire aux Bleues et plus de 35 % de parades. Aujourd’hui, la gardienne de 30 ans a été tout simplement sublime. Elle a atomisé les tireuses tchèques dans le début du second acte, entrée à la place d’Hatadou Sako. Un monstrueux 6/9 après 15 minutes de jeu. Pour terminer le match sur un 12/18 absolument lunaire. Oui, 2/3 de parades, une prestation que même Thierry Omeyer n’a jamais réalisée en Bleu dans un grand championnat. Une des plus grandes prestations d’une gardienne française dans l’histoire, dans un match à élimination directe. Dont des parades au près absolument monstrueuses. Après un début de compétition compliqué, la gardienne ne fait que monter en puissance. Les Bleues ont retrouvé une Laura Glauser absolument sensationnelle dans les cages. Et elles auront besoin de leur gardienne pour aller au bout.

Journaliste et amoureux de sport. Ancien footballeur reconverti athlète quand ses muscles le laissent tranquille. Elevé à la sauce des exploits de Thomas Voeckler en 2004, du dernier essai de légende de Eunice Barber à la longueur lors des championnats du monde d'athlétisme de 2003 mais aussi Zidane, Omeyer et Titou Lamaison.

1 Commentaire

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Vos commentaires sont pris en compte mais ne s'affichent pas actuellement suite à un souci technique.


Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *